La 2ème Division Blindée de Leclerc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

 

 BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)

Aller en bas 
+6
Alain Le Floch
saturne
Agon
florent34
jean-yann
Jean PFLIEGER
10 participants
AuteurMessage
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur
Jean PFLIEGER


Nombre de messages : 1782
Age : 58
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyLun 7 Juil 2014 - 16:44

BERCHTESGADEN: L'OBERSALZBERG (4 mai 1945)

Ayant quitté dans les derniers jours d'avril 1945 ses cantonnements de la région de Royan et de l'Indre,
la 2ème DB traverse en un temps record toute la France et l'Allemagne pour la Bavière.
Un objectif hautement symbolique: Berchtesgaden.

Le 4 mai, le détachement du Lieutenant-Colonel Barboteux arrive à Berchtesgaden
déjà occupé par la 3ème DI US qui n'est pas allée plus loin.
La Jeep du Capitaine Touyeras du XI/64 RADB conduite par le Brigadier Borg
suivie de la 2ème Section de la 12ème Compagnie (Lieutenant Messiah) du 3ème Bataillon du RMT
monte à l'Obersalzberg et trouve le Berghof incendié par les SS.

Le Général Leclerc arrivera à l'Obersalzberg le 5 mai.
Il enverra le Capitaine Touyeras, l'Apirant Raison et un groupe de combat du RMT
monter jusqu'au nid d'aigle pour y faire flotter aussi nos couleurs vers 17h00.

On peut lire le récit de Jean RAISON, Aspirant de la 3ème Batterie du XI/64 RADB.


Voici une carte sur Google Maps ( http://goo.gl/maps/sKcRs )
montrant l'emplacement des principaux bâtiments de l'Obersalzberg.
Des liens sur chaque lieu renvoient à des photos du site "Third Reich in Ruins".



On verra des images d'archives de la DB au Berghof dans cette interview
de Mr Alain RAPHAEL, ancien du 501, sur le site de FranceTVinfo.


Cette courte vidéo donne des vues aériennes du bombardement anglais du 24 avril 1945
& montre la visite d'officiers américains sur les ruines du Berghof:





Vues du Berghof en ruines jusqu'à sa démolition le 30 avril 1952:




Ce documentaire en langue allemande présente des extraits de films d'archives:






Fils de discussion connexes sur le forum:

- INDEX DES LIEUX D'ALLEMAGNE LIÉS À LA 2ème DB

- INDEX CARTOGRAPHIQUE DES COMMUNES LIÉES À LA 2ème DB

- VOIE DE LA 2ème DB & BORNES DU SERMENT DE KOUFRA (INDEX)




Dernière édition par Jean PFLIEGER le Ven 22 Mai 2015 - 8:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 1885
Age : 60
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 16 Aoû 2014 - 17:08

une photo qui se situerait aux alentours de Berchtesgaden

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Lecler10
Revenir en haut Aller en bas
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur
Jean PFLIEGER


Nombre de messages : 1782
Age : 58
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyDim 17 Aoû 2014 - 14:53


On trouvera d'autres photos prises par un Ancien sur ce blog.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur
Jean PFLIEGER


Nombre de messages : 1782
Age : 58
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Récit du capitaine Touyeras   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyLun 4 Mai 2015 - 13:24

BERCHTESGADEN


Article paru dans la revue "Caravane", n° 327, 2° trimestre, 1980.
PDF disponible sur le site de la Fondation Maréchal Leclerc.
Repris dans le livre de Dominique Forget "Le Général Leclerc et la 2e DB 1944-1945", pages 322-323.


Pour plus de clarté, rappelons que le profane confond sous ce nom le village de Berchtesgaden, la résidence d'Hitler et le nid d'aigle. La résidence, c'était le Berghof (la ferme de la montagne), simple villa de style tyrolien, comprise dans l'Obersalzberg, véritable capitale d'été du régime, doublée d'installations souterraines. Le «nid d'aigle» était une sorte de refuge en altitude, offert par les courtisans à leur maître, mais celui-ci n'appréciait pas; il n'y a pas vécu.

Que notre 2e DB ait joué un rôle dans ce coin célèbre de Haute-Bavière, c'est bien là un des tours de force de notre chef. Cette épopée s'est terminée dans la maison d'Hitler, grâce à l'initiative et à l'audace de l'un des nôtres. Nous savions cela en gros, mais pas dans les détails, qui méritent d'être connus. Nous pouvons admirer le courage de notre camarade, car on avait alors quelques raisons de supposer que les dernier fidèles du Führer livreraient un combat désespéré dans le sanctuaire de leur dieu. Voici dans sa vérité le récit du général Laurent TOUYERAS, alors capitaine commandant de la 31e batterie du R.A.D.

Colonel TRANIE (C.R.)

Après vingt-six ans de silence, j'ai été amené à penser que les archives de l'histoire militaire exigent que soient relatés des faits précis et exacts. C'est la raison pour laquelle je me permets de retracer les évènements auxquels j'ai participé, tels qu'ils se sont effectivement déroulés les 4 et 5 mai 1945.

Voici d'abord la chronologie des faits:

Première phase: le 4 mai vers 15h00, les Américains (XXIe corps U.S.) jettent un pont sur la Sallach, la franchissent et prennent le village de BERCHTESGADEN. Ils sont suivis par la 12e compagnie du III/RMT. Je me trouve derrière les premiers éléments de la compagnie.

Deuxième phase: le même jour, une heure plus tard environ, je file dans ma Jeep "France", avec BORG mon chauffeur, vers l'OBERSALZBERG, à 5 km de BERCHTESGADEN dans la montagne, vers la résidence d'Hitler. Personne ne nous suit.

Troisième phase: le 5 mai au matin vers 9h00, le général LECLERC me demande d'aller hisser les couleurs au Nid d'Aigle, sur Kehlstein, à 1900 mètres d'altitude, avec l'escorte d'un groupe de combattants du III/RMT.

Je passe maintenant à ma relation détaillée.

Dans la nuit du 3 au 4 mai 1945, le sous-groupement BARBOTEUX reçoit comme mission: objectif BERCHTESGADEN. Ma batterie lui est rattachée. Au milieu de la colonne, avec la Jeep "France" conduite par BORG, je vois vers 1h30 le véhicule qui me précède brûler le carrefour et filer tout droit. Le commandant du sous-groupement est en tête.

Je m'arrête, consulte ma carte, vérifie l'itinéraire fixé et je tourne à droite. Le reste de la colonne me suit. J'essaye sans résultat de prévenir le lieutenant-colonel BARBOTEUX; pas de contact radio. J'arrête la colonne à STAUFENECK, premier point de destination.

Tout le monde est harassé et la plupart des hommes s'endorment sous les véhicules. Je repars à la recherche du commandant du sous-groupement, en vain. 14h00. Nous sommes devant une rivière, la Sallach, où l'unique pont est détruit. Les Américains en aménagent un, mais en première urgence à leur profit!

Le colonel de GUILLEBON, commandant le groupement, arrive sur ces entrefaites; il demande où est le lieutenant-colonel BARBOTEUX; je lui rends compte de l'incident de la nuit. Le lieutenant-colonel arrive une heure plus tard et je m'éloigne car l'explication est orageuse.

Enfin le sous-groupement arrive, à la force des poignets, à franchir la Sallach, sous l'œil peu aimable des Américains.

Nous arrivons dans le village de BERCHTESGADEN où nous a précédé un combat-command U.S. Devant moi les half-tracks du III/RMT patrouillent dans la localité.

Les Américains ont cru, une fois dans le village, que la ligne d'arrivée était atteinte: ils s'y sont arrêtés.

Ce faisant ils oubliaient que le véritable but était plus loin, que la maison du Führer et ses dépendances, le Berghof, le sanctuaire ne se trouvait pas à BERCHTESGADEN même, mais au-delà et au-dessus à quelque 5 km dans la montagne, à 1000 m d'altitude, à l'OBERSALZBERG.

16h30. Ma batterie ne m'a pas encore rejoint, bloquée devant le pont, où les Américains font de grosses difficultés pour laisser passer mes automoteurs. Je me rends auprès du colonel de GUILLEBON:
«M'autorisez-vous à grimper avec ma Jeep à l'OBERSALZBERG? Je suis passé par là le 11 juillet 1940 dans un train de prisonniers, cela me ferait plaisir.
— Mon vieux allez-y si vous voulez, mais je doute que vous puissiez passer. Il y a certainement un combat-command U.S. là-haut, je crois que vous aurez du mal.
— Merci mon colonel, je me débrouillerai.»

Je pars avec BORG, lui à la mitrailleuse de capot, moi au volant. Nous sortons de la ville: désert total; tous les volets des maisons sont clos. Malgré la beauté du paysage, c'est un peu sinistre.

Nous grimpons par une route très sinueuse. D'un côté le rocher, de l'autre un à-pic de quelques centaines de mètres. Je m'arrête après environ 2 km. Je sens BORG un peu nerveux; on le serait à moins!
«Que faisons-nous, BORG? On continue ou on redescend?
— Comme vous voudrez, mon capitaine.
— Alors, à Dieu va, on continue, on verra bien. En tout cas, on n'est pas gêné par le combat-command U.S.!»

Encore un kilomètre, cette route n'en finit pas. Je doute de plus en plus de la présence des amis américains.

Tout à coup, à un virage, nous tombons sur une colonne d'une trentaine d'Hitlerjugend descendant en file indienne sur le côté droit de la route.

L'injonction: «Halt!» suivie de la mitrailleuse pointée, les stoppe net sans autre indication.

Mines patibulaires, regards hostiles, le plus vieux n'a pas dix-huit ans. «Jetez vos armes!»

Ils hésitent, mais le mouvement de fauchage qu'effectue BORG avec son arme les convainc rapidement. Les armes (des pistolets et des poignards) partent dans le ravin.
«Qui y a-t-il là-haut?
— Personne.
— Descendez au village, on vous attend.»

La colonne repart sans un mot. Nous continuons. Quelques kilomètres plus loin, après des lacets qui nous paraissent interminables, nous découvrons un mur d'enceinte, celui de l'OBERSALZBERG.

Je place la Jeep en caponnière, deux rafales vers la porte d'entrée, qui se répercutent interminablement dans le massif montagneux. Cinq minutes d'attente qui paraissent longues, un soldat allemand apparaît venant vers nous avec un immense drapeau blanc. Je suis frappé par le brassard qu'il porte, avec l'inscription «Nothilfe» [premier secours].

«Combien êtes-vous là-haut?
— Je ne sais pas exactement.
— Quelle mission avez-vous?
— Venir au secours des sinistrés.
— Quels sinistrés?
— Je ne sais pas.
— Assieds-toi sur le capot de la Jeep, si nous recevons un coup de fusil, tu es mort.»

Protestation… de courte durée quand il sent le canon de la mitrailleuse de BORG qui lui rentre dans les reins. Nous arrivons ainsi jusqu'au poste de garde, où je fais faire à un Feldwebel l'appel des hommes rangés comme au cordeau sur deux rangs. Ils sont 45. J'ai vite appris qu'il s'agit de S.S. qui, redoutant le sort qui pourrait leur être réservé, ont troqué leurs insignes contre les inoffensifs brassards «Nothilfe».

Le jour baisse. Les hauts sapins ont été foudroyés par l'ouragan des bombardiers américains. L'endroit est sinistre. Pourtant la curiosité l'emportant sur la peur, je laisse BORG sur la Jeep à la mitrailleuse et me fais conduire par le Feldwebel à la maison du Führer, le Berghof, qui soudain explose littéralement et flambe comme un boite d'allumettes. Je reviens peu rassuré à la Jeep et j'appelle le colonel de GUILLEBON.
«Suis seul au Berghof et m'ennuie, je demande du renfort.
— Descendez chercher la section MESSIAH.
— Ne peut-elle monter seule, j'ai des pensionnaires ici.
— Venez la chercher.»
Le ton est sans réplique.
«Bien mon colonel.»
Je prends mon Feldwebel et «paie de culot» bien qu'embarrassé:
«Tu es responsable de tes camarades sur ta vie. Une division française est à BERCHTESGADEN et deux bataillons montent vers nous actuellement.»

Merveille de la discipline allemande, quand j'arriverai avec la section MESSIAH une heure et demie plus tard, il ne manquera personne à l'appel. Je dois dire qu'à la suite de mon message radio lancé de l'OBERSALZBERG, le lieutenant-colonel TRANIE, commandant le XI/64, est parti avec l'aspirant RAISON et est allé là-haut, avant que je remonte avec la section MESSIAH entre mes deux voyages.

Je reprends la route de BERCHTESGADEN pour la deuxième fois, pendant que ma batterie de tir, commandée par le lieutenant BOURELY, prend la gare de BERCHTESGADEN avec le train blindé de Goering dans lequel il fait récupérer vins français, pâtes italiennes et quelques cent perdreaux dans le réfrigérateur! Le dauphin n'a pas eu le temps de faire partir son train, où serait-il allé?… À mi-chemin à la sortie d'un virage, un grondement assourdissant, ce sont les chars Patton [sic] du fameux combat-command U.S. qui montent, tous feux éteints, à l'assaut de l'OBERSALZBERG.

Avant d'avoir eu le temps de faire un geste, j'ai le canon d'un pistolet-mitrailleur sur le ventre et BORG celui d'un colt sur la tempe. Je crie «France». Un aspirant interprète s'approche. Les chars immobilisés pointent la gueule de leurs tubes sur la Jeep. On devine des grappes humaines accrochées à leur carapace.

Explication: «Une section française est en haut, ne faites pas de blagues.» La stupeur et le mécontement se peignent sur les visages.

Je poursuis ma route avec une belle «frousse» rétrospective. À l'arrivée je reçois l'accolade du colonel de GUILLEBON. Le lendemain j'ai droit aux compliments du général LECLERC, qui me demande d'aller hisser les couleurs françaises au «Nid d'Aigle» (Kehlstein) et me fait escorter par un groupe de combat du III/RMT.

Quatre heures plus tard, après une dure ascension dans la neige, l'aspirant RAISON (qui est de la partie avec deux ou trois hommes de ma batterie) fait flotter nos couleurs à l'une des larges baies du salon de la maison du Führer.

Voilà l'histoire. Pour conclure: le livre "La 2e DB en France" ne fait de cette affaire qu'une très brève mention, inexacte d'ailleurs sur un point mais l'exemplaire que je détiens porte en dédicace de la main du général LECLERC, orfèvre en la matière: «Au capitaine TOUYERAS, le gagnant de la course, 30/07/45, LECLERC.»

Retour au début du sujet principal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
florent34
Bavard



Nombre de messages : 22
Localisation : montpellier
Date d'inscription : 23/07/2013

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Quelques photos   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyLun 10 Aoû 2015 - 12:23

Bonjour

vous pouvez retrouver quelques photos sur le site d'Emile Pagliantini: http://epagliffl.canalblog.com/albums/1945___2_berchtesgaden/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Agon
Langue pendue
Agon


Nombre de messages : 476
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2009

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 5 Oct 2019 - 8:36

Bonjour,

Dans La Revue de la Cavalerie Blindée (décembre 2014):

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) 8c89fb10

Cordialement

Agon
Revenir en haut Aller en bas
saturne
Langue pendue



Nombre de messages : 1553
Date d'inscription : 07/12/2018

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyMer 1 Déc 2021 - 16:17


Bonjour

Vu sur Delcampe cette série de 10 photos...
https://www.delcampe.net/fr/collections/militaria/1939-45/8-photos-des-maisons-sur-le-obersalzberg-hitler-goring-1397488024.html

Cdlt
Saturne
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 414
Age : 67
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 7:46

Bonjour,

Pour ceux qui s'intéressent à l'Obersalzberg, il faut lire l'excellent livre de Thierry Lentz " Le diable sur la montagne"

https://www.google.fr/books/edition/Le_diable_sur_la_montagne/5YA2DwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&printsec=frontcover
Revenir en haut Aller en bas
bernard03
Langue pendue



Nombre de messages : 811
Date d'inscription : 18/04/2015

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 8:50

florent34 a écrit:
Bonjour

vous pouvez retrouver quelques photos sur le site d'Emile Pagliantini: http://epagliffl.canalblog.com/albums/1945___2_berchtesgaden/index.html
bonjour
cette série de photos m' intrigue , puisque les 2 dernières montrent un groupe de prisonniers escortés par des soldats français coiffés du, casque Adrian et armés de PM Sten , pas vraiment 2eme DB !

saturne aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Eymard Alain
Langue pendue



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 22/10/2017

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 12:15

Bonjour Alain , au sujet du livre de Lentz , l ' as-tu lu pour la partie concernant la DB ?? Avant éventuellement de l ' acheter j ' aimerais avoir un avis sur ce chapitre là, par expérience nous savons que les historiens se permettent quelque liberté avec l ' histoire alors !! , merci d ' avance Alain .
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 414
Age : 67
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 12:30

Bonjour, C 'est très succint le chapitre DB, il ne faut pas le lire pour ça. C'est compliqué car chaque unité de la DB revendique d'avoir été les premiers y compris la 1/501
Je ne sais plus qui croire pas les américains en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Eymard Alain
Langue pendue



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 22/10/2017

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 12:43

Merci Alain de ta rapide réponse , donc je n ' achèterai pas ce document dans un premier temps . Pour : " le premier à Berchtesgaden , à l ' Obersalberg et à la Kelhsteinhauss " , depuis le temps que je dois faire un " topo " l ' an prochain je m ' y attelé, SUR . Ce qui est sûr et certain c ' est que ce n ' est pas la 1/501 MAIS un Sherman de la 2/501 le ULM du sergent Gaston EVE , il suit TOUYERAS du 64 RADB et la 2/12/RMT , merci encore Alain .
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 414
Age : 67
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 13:37

Il existe un très ancien numéro de 39/45 avec un article sur l'arrivée des premiers éléments de la DB au Berghof. Je le chercherai que si c'est indispensable car c'est un peu compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
bernard03
Langue pendue



Nombre de messages : 811
Date d'inscription : 18/04/2015

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyJeu 2 Déc 2021 - 14:05

Alain Le Floch a écrit:
Il existe un très ancien numéro de 39/45 avec un article sur l'arrivée des premiers éléments de la DB au Berghof. Je le chercherai que si c'est indispensable car c'est un peu compliqué.
re
de mémoire cet article est un extrait du livre de Erwan Bergot " la 2eme DB" et qui reprend le récit de Touyeras en le brodant un peu !
Revenir en haut Aller en bas
Eymard Alain
Langue pendue



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 22/10/2017

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 11 Déc 2021 - 18:31

Bonsoir Alain , je suis tombé sur une occasion concernant le bouquin de LENTZ . Mes réflexions sur la partie consacrée aux LECLERC à Berchtesgaen : j ' espère que ses ouvrages sur l ' Empereur sont autrement plus documentés et étayés CAR C ' EST UNE VRAI CATASTROPHE , le sujet a été très très mal étudié par cet historien . Cela me conforte dans ce que j ' écrivais un peu plus haut , il faut que je propose mes réflexions sur les premiers LECLERC à Berchtesgaden Obersalzberg et Kelhsteinhauss , je me demande vraiment pourquoi nous écrivons des " choses " sur la DB quand je lis certains ouvrages d ' historiens !!!
Revenir en haut Aller en bas
saturne
Langue pendue



Nombre de messages : 1553
Date d'inscription : 07/12/2018

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 11 Déc 2021 - 18:53

Le problème provient sans doute du titre du forum, "La guitoune 2"....qui n'est pas très évocateur de la 2ème DB dans les moteurs de recherche..
Cdlt
Saturne
Revenir en haut Aller en bas
Eymard Alain
Langue pendue



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 22/10/2017

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 11 Déc 2021 - 19:14

Bonsoir Saturne , voudrais-tu trouver des circonstances atténuantes à l ' égard de nos chers historiens ?? Quand tu lis dans le livre de LENTZ que TOUYERAS est monté à l ' Obersalzberg avec BORG ( qui était le chauffeur de TOUYERAS MAIS ce n ' est pas lui qui conduira la jeep) et qu ' il y avait un troisième soldat dans la dite jeep ALORS que TOUYERAS lui même te parle de lui et de BORG à bord de cette jeep qui monte a l ' Obersalzberg ... quand tu lis , tjs dans le même ouvrage , que le drapeau tendu sur la terrasse du Berghof n ' est pas un drapeau néerlandais MAIS un drapeau français, tu te dis que LENTZ n ' a jamais étudié ces deux drapeaux , il existe des photos où manifestement on voit très très bien que c ' est un drapeau du royaume de Nassau qui a été " tendu " , l ' adjudant chef VITRAC nous raconte dans un Caravane cet épisode . Nous n ' avons pas à culpabiliser d ' avoir une rubrique " La Guitoune 2 " , peut-être pas évident pour un chercheur MAIS QUAND TU VEUX TU PEUX , merci mon cher Saturne pour ta remarque et à une prochaine sur notre Forum
Revenir en haut Aller en bas
saturne
Langue pendue



Nombre de messages : 1553
Date d'inscription : 07/12/2018

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 11 Déc 2021 - 23:09

Bonsoir Alain,

je n'ai pas lu l'ouvrage en question et ne cherche pas à défendre cet historien; je voulais juste signifier qu'il ne savait bien pas rechercher le plus informatif,la (Guitoune 2)
En tapant "2ème DB", nous n'apparaissons qu'en troisième page. Donc ceux qui ne sont pas pointilleux, pas patients...où se contentent d'informations généralistes manquent le meilleur,en début de la 3ème page (19ème lien...)
Cdlt
Saturne

https://www.google.fr/search?q=2%C3%A8me+DB&sxsrf=AOaemvKPIXCuYxkt59HxRqF1eLf8uWvA2A:1639263910125&ei=pi61YamRB864acHiqYAB&start=0&sa=N&ved=2ahUKEwip_Lj47dz0AhVOXBoKHUFxChA4FBDy0wN6BAgBEEA&biw=1504&bih=907&dpr=1.09
Revenir en haut Aller en bas
Eymard Alain
Langue pendue



Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 22/10/2017

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyDim 12 Déc 2021 - 8:06

Bonjour Saturne , je prends connaissance de ton message et du renvoi sur lequel tu nous diriges . Certes ce n ' est pas évident peut-être pour un neophyte de s ' y retrouver MAIS C ' EST PAR RAPPORT A LA FACON DONT NOS HISTORIENS TRAITENT , bien souvent , L ' HISTOIRE .Je trouve qu ' ils n ' ont pas notre rigueur , tout du moins ceux qui ont maintenant " pignon sur rue " , bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
saturne
Langue pendue



Nombre de messages : 1553
Date d'inscription : 07/12/2018

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyVen 11 Mar 2022 - 7:16

Bonjour,

Un lot de cartes postales, sur Delcampe, avec de nombreuses vues de Berchtesgaden
Cdlt
Saturne

https://www.delcampe.net/fr/collections/cartes-postales/militaria/guerre-1939-45/?page=2
https://www.delcampe.net/fr/collections/cartes-postales/militaria/guerre-1939-45/?page=1
Revenir en haut Aller en bas
debray
Bavard



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 08/05/2012

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptyVen 22 Avr 2022 - 11:02

Bonjour les Amis

En ouvrant ce lien
vous trouverez les souvenirs de mon père et la copie du message qui donnait l'ordre au GTV d'aller à Berchtesgaden.

En complément je vous mets qques extraits de lettres qu'il a écrites à notre mère.

Et le 2 mai la 2°DB reçoit la mission de prendre … BERCHTESGADEN !!!

Le 04 Mai 1945 (25h)
C'est fou...devine où je suis BERCHTESGADEN......
Ahurissant ! Depuis 2 jours c'était notre objectif, nous avions trouvé quelques faibles résistances mais surtout des ponts coupés
(que seuls les U.S. pouvaient réparer mais...s'en réservaient l'usage, et il fallait ruser pour passer...)
Cet après-midi, me déplaçant avec tout le P.C. j'arrivais à Bad-Reichentel (le Maréchal Kesserling venait d'en partir !)
quand le Colonel m'envoyait un câble me disant qu'IL était ICI. Immédiatement je bondissais sur Barbastine  et à pleine vitesse
j'arrivai en me demandant encore si je ne vivais pas un rêve.
Quelle revanche ! je me rappelle ce n° du "Matin" reçu à Mailly  du 16 ou du 17 Juin 40, je crois, et qui montrait une vue de Paris prise
de Montmartre avec 2 soldats boches au 1er plan. C'avait été vraiment un coup au cœur...
Aujourd'hui ce sont 45 hommes de chez nous qu'on pourrait photographier de l'Obersalzberg (la résidence d'Hitler) contemplant Berchtesgaden,
en vainqueurs....

Le 05 Mai 1945
Dormi jusqu'à 10h ¼
Tout splendide !
Des gens de chez nous sont allés hisser au sommet de l'Observatoire d'Hitler – à quelques 1 800m d'altitude- le Drapeau...
Nos trois couleurs flottent sur le Nid d'Aigle...quelle revanche, mais pour cela, que de sacrifices, d'énergie, d'endurance.
Nous avons des gens qui depuis 6 jours ont eu 6h de sommeil et tout le reste du temps ont conduit, nuit et jour, des camions chargés à 6 tonnes
pour assurer notre ravitaillement en essence, ne s'arrêtant que pour manipuler leurs bidons de 20l ou réparer les pneus crevés,
et repartant aussitôt, tantôt en pleine neige, tantôt dans la poussière...sur des chemins souvent très mauvais.
(…) mes officiers m’ont offert un magnifique souvenir pris dans le bureau de Hitler …

Le 06 Mai 1945
Ce soir j'ai enfin pu monter à l'Obersalzberg, la maison d'Hitler, la maison de Göring...tout est en ruines, un bombardement du 25/IV je crois,
n'a laissé que des décombres. Mais restent les souterrains, des kilomètres, recelant les trésors d'Ali Baba : tableaux, livres de prix, marbres,
objets d'art de toute sorte à côté de centaines de paires de draps, des placards pleins...de balais, et des caves où sont rangées -
ou plutôt "étaient" ! ! ! - des milliers de bouteilles de tous les grands crus d'Europe.
Tout cela est un peu remué par nos hommes, beaucoup par les U.S. Cela me fait penser, lorsque je vois tel ou tel de nos braves types partir
avec une tasse d'argent frappée aux armes de Göring, au pillage du camp de Charles le Téméraire par les suisses après Morat ou Grauçon....
C'est la guerre !

Et enfin il y a la Victoire, elle le réjouit mais il ne peut s’empêcher de penser au futur …

Le 08 Mai 1945
Je pense qu'il doit y avoir, ce soir, beaucoup de joie dans toutes les familles de France, et d'Europe. La guerre est terminée, cette horrible guerre
qui, depuis presque 6 ans, a tout bouleversé amenant ruines et deuils dans tous les pays.
Avant de quitter Berchtesgaden je suis allé faire un petit tour en ville ; J'ai eu la curiosité de compter les morts des dernières guerres :
12 en 1870 - 86 en 14/18 - 153 de 1939 à septembre 1944. Ce sont des chiffres éloquents.
Voilà maintenant résolue la 1ère partie du problème, la partie négative : l'Allemagne ne nous empêchera pas de vivre.
Reste à résoudre la 2ème partie, la plus difficile. Comment userons-nous de cette faculté de redressement, de résurrection qui nous est donnée ?
Dieu veuille, comme nous le lui demandons, que ce soit une paix de Justice et de Charité, de vraie Charité. Mais ne nous leurrons pas,
il faudra lutter pour y parvenir.
Ce que nous pouvons savoir des difficultés soulevées par les Russes à San Francisco n'est guère encourageant. Je n'ai malheureusement pas
entendu ce soir les discours de de Gaulle et de Churchill.
Ce qui me semble très ennuyeux pour la France c'est le retour de Pétain. Les conditions dans lesquelles il s'est effectué, sont inadmissibles.
Que l'avance alliée l'eût libéré eût déjà été inopportun mais que son retour ait été dû à l'initiative allemande rend le fait encore plus regrettable
et ne peut que lui mériter le verdict le plus sévère, car si les boches l'ont permis, c'est qu'ils espéraient en tirer un dernier profit.
J'ai appris là-dessus, et de très bonne source, des choses très précises qui interdisent toute indulgence. C'est navrant mais je crois
qu'il est des situations qui ne se peuvent délier que par l'extrême sévérité ; et la situation actuelle est de celles-là.
Le plus inconcevable n'est pas que Pétain se soit laissé faire, il est trop vieux, mais que son entourage ne l'eût pas mieux conseillé ;
ou ces gens sont fous, ou ce sont de mauvais Français. Car tout ceci ne peut qu'aboutir à diviser les Français ce qui, en ce moment,
est la pire des choses qui puisse arriver !


Je voudrais bien arrêter ces extraits à cette date, mais je pense qu’il est de mon devoir de rapporter l’ultime témoignage de mon père.

Le 24 Mai 1945
Je suis tout de même allé aujourd'hui à Dachau, sur la proposition du Colonel de Guillebon de l'y accompagner.
A la sortie de la ville une bifurcation où un poteau indicateur en bois indique à droite "Koncentration lager" illustré d'une image en bois découpé
et peint, personnage de 50 à 60cm environ représentant un policier ou un S.S acheminant un groupe d'hommes et de femmes vers le camp.
Bien révélateur cette indication illustrée au seuil d'une petite ville cossue, en plein milieu d'un faubourg bourgeois....
Entrée du camp somptueuse : c'est le quartier des gardiens : les Waffen S.S. C'est là que nous descendîmes de voiture devant une baraque
transformée en hôpital français avec un médecin de la D.B. qui estime que sur 200, 50 au plus pourront regagner la France. Il en meurt 40 par
jour. Deux sœurs franciscaines de Marie sont là qui se dévouent sans compter.
Le Docteur, que je connais, sérieux irréprochable, a retrouvé un document où des "savants" allemands enregistraient les résultats de leurs
expériences de "vivisection" ... un trait entre beaucoup d'autres qui me semble-t-il dépasse tout en monstruosité : des femmes étaient en
même temps fécondées artificiellement puis tuées les unes après les autres, de semaine en semaine pour faire des coupes histologiques de
l'embryon.....Nous avons pu parler avec un prêtre de Nancy, parfaitement bilingue, il avait été placé au fichier du camp, il put ainsi être le
témoin de disparitions massives. Il y a quelques semaines était attendu un convoi venant d'autres camps : partis 16 000, ils arrivèrent 3 900 ;
l'ordre ayant été donné d'abattre tous les traînards. Pendant plusieurs mois ce prêtre avait dû partager sa paillasse avec 2 droits communs
allemands, l'un voleur et assassin, l'autre ayant violé sa fille de 12 ans.
Ensuite nous allâmes voir ce qui, dans les camps de prisonniers que j'ai connus, correspond aux douches. La salle de douche n'offre a priori rien
d'extraordinaire mais les pommes de douche sont fixées au plafond sans tuyauterie et les portes ferment de façon parfaitement étanche sur des
joints en caoutchouc ; à terre d'honnêtes grilles pour l'évacuation de l'eau. Mais aucun tuyau n'amène de l'eau aux pommes et par contre par les
grilles d'écoulement arrivent les gaz dont rien ne filtre à l'extérieur grâce à l'étanchéité due aux joints de caoutchouc des portes, la mort doit donc
être assez rapide. Les cadavres sont apportés dans la pièce voisine : de grands fours cylindriques et des pelles comme en ont les boulangers
pour enfourner la pâte - mais ce sont des civières, où on pose les corps et « hop ! » dans le four. Dans un coin un honnête lavabo et, au-dessus,
en très gros caractère de 15cm cette recommandation :
"Ici comme partout soyez propres lavez-vous les mains après le travail".
Toutes ces horreurs dépassent tellement par leur raffinement et leur intelligence perverse tout ce que les hommes ont connu que je veux
apporter mon témoignage : je ne rêve pas, je n'exagère rien, c'est la vérité.
* *
*
Pierre DEBRAY


Cordialement

D.DEBRAY

GONGORA Carmen et MANOUKA aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
the_shadock
Langue pendue



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 19/06/2010

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 18 Juin 2022 - 6:01

bonjour,

y-a-t-il des photos connues de chars Shermans français, ou d'obusiers M7 Priest à Berchtesgaden ou à l'Obersalzberg?

Merci

Pierre-Olivier
Revenir en haut Aller en bas
saturne
Langue pendue



Nombre de messages : 1553
Date d'inscription : 07/12/2018

BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) EmptySam 18 Juin 2022 - 6:30

Bonjour

Il y a ceci quelque part sur le forum
BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Inconn11

et je pense qu"Edparone en a colorisé d'autres
https://2db.forumactif.com/t4858p300-la-2eme-db-colorisee
Cdlt
Saturne



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty
MessageSujet: Re: BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)   BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
BERCHTESGADEN: l'Obersalzberg (4 mai 1945)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prise de Berchtesgaden en 1945 : un témoignage inédit
» Protège cahier !
» Berchtesgaden
» Allemagne Berchtesgaden
» Observations photo colorisée Berchtesgaden mai 45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: La Guitoune II-
Sauter vers: