La 2ème Division Blindée de Leclerc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

 

 "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"

Aller en bas 
+2
GONGORA Carmen
jean-yann
6 participants
AuteurMessage
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 1920
Age : 60
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 22 Déc 2022 - 18:40

https://www-publico-es.translate.goog/luzes/gallegos-vencieron-nazis.html

beaucoup d'erreurs dans cet article signalés par Carmen

mais ces photos :

Victor Lantes assis (HT Catapulte):
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" 63a0c010

Victor Lantes :
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" 63a0c110

Carino Lopez :
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" 63a0c410

pierre van, GONGORA Carmen et LEFEBVRE aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
GONGORA Carmen
Langue pendue



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 23/06/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2ème DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyVen 23 Déc 2022 - 8:42

Bonjour,

Ici après, la version française de cet article : http://retirada37.com/les-galiciens-qui-ont-vaincu-les-nazis/

Très bonne journée !

Amicalement,
Carmen

jean-yann aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
pierre van
Langue pendue



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 28/03/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Re: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptySam 24 Déc 2022 - 8:20

GONGORA Carmen a écrit:
Bonjour,

Ici après, la version française de cet article : http://retirada37.com/les-galiciens-qui-ont-vaincu-les-nazis/

Très bonne journée !

Amicalement,
Carmen

Bonjour Carmen,

Beaucoup d'erreurs dans cet article sur les hommes de la Nueve.

Cela reste un bel hommage pour ces soldats.
Amicalement
Pierre

GONGORA Carmen aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
AUFFRET
Langue pendue



Nombre de messages : 736
Age : 76
Localisation : Bourgogne (bien que d'origine bretonne)
Date d'inscription : 22/06/2007

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Anciens   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptySam 24 Déc 2022 - 16:05

même avec des erreurs qui seront corrigées grâce à leurs descendants,, le premier objectif est qu' on ne les oublie pas et que les jeunes sachent ce qu'il s'est passé et la motivation des soldats de la division Leclerc
Revenir en haut Aller en bas
GONGORA Carmen
Langue pendue



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 23/06/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2ème DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptySam 24 Déc 2022 - 18:04

AUFFRET a écrit:
même avec des erreurs qui seront corrigées grâce à leurs descendants, le premier objectif est qu' on ne les oublie pas et que les jeunes sachent ce qu'il s'est passé et la motivation des soldats de la division Leclerc

Bonsoir Pierre Van et Auffret,

Effectivement, c'est un bel hommage aux hommes de la Nueve, mais sans les erreurs c'est encore mieux  Very Happy Espérons que les descendants corrigent, à condition qu'ils prennent connaissance de ce genre d'article et qu'ils aient les éléments nécessaires pour le faire.

Très bonne soirée de Noël !

Amicalement,
Carmen
Revenir en haut Aller en bas
Laurent fournier
Langue pendue



Nombre de messages : 3053
Date d'inscription : 17/01/2006

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 16:42

Bonjour,

Je ne sais pas si l’auteur espagnol de ces lignes est le même que celui qui est cité dans le livre sur Amado Granell mais c’est terrible cette propension à mettre en avant les hommes de la Nueve dans les combats de la campagne de France, à croire qu’à eux seuls ils ont vaincu les troupes allemandes. Nous savons que ces hommes étaient de valeureux combattants, cela ne fait aucun doute. Ces « auteurs et auteures » leur font plus de mal que de bien. Je ne pense pas que nos gars de la Nueve aimeraient que l’on occulte leurs camarades d’unité comme si ces derniers n’avaient rien fait.

Voici des extraits de ce texte qui sont faux ou exagérés :

« Ángel Rodríguez Leira, surnommé « Cariño López », a participé à la libération de Paris et à l’assaut de la résidence du Führer. »
Non, la Nueve n’est pas arrivée au Nid d’Aigle et il n’y a pas vraiment eu d’assaut.

A propos de Victor Lantès (dit Vedrune), avec qui j’ai échangé des courriers et qui a eu la gentillesse de m’envoyer des extraits de ses mémoires sur la libération de Paris,
Le texte de cet « auteur » espagnol écrit :
« Ils sortirent vainqueurs de ces batailles, et parcoururent 270 kilomètres en deux jours pour atteindre Anthony, dans la banlieue de Paris, où ils surprirent les forces allemandes et les dispersèrent à coups de mortier. Ce jour-là, l’homme de La Corogne a tiré plus de vingt obus. Ils ont ainsi contribué à ouvrir la voie à La Nueve pour entrer dans la capitale française et s’emparer de l’hôtel de ville le soir même. »
Déjà c’est Antony sans H. Le HT CATAPULTE de Victor Lantès (dit Vedrune). « Ce jour-là » en fait nous sommes le 24 août. Effectivement, le HT mortier CATAPULTE a tiré sur le 88mm de la croix de Berny qui bloquait la progression du S/Gpt Putz sur la RN20 en direction de Paris. Malgré les coups de mortier le verrou ne saute pas et c’est la 2e section de la 2e Cie du 501RCC appuyée par les 2e et 3e escouades de la 1/3/13GENIE et la 1/9/IIIRMT qui vont réduire au silence ce stutzpunkt. D’autre part les 2e et 3e sections de la Nueve qui vont filer sur Paris au sein de la colonne Dronne ne passeront pas par la Croix de Berny mais par le centre d’Antony, donc cette affirmation de l’auteur sont fausses.

Je mets dans ce post les témoignages de Victor LANTES ainsi que d’autres membres de cette Section mortiers de la CA3 qui ont été publiées dans notre Tome 1 ainsi que quelques photos elles aussi oubliées dans ce même Tome 1.

La folle équipée du HT ‘Catapulte’. (Page 62 Tome 1)

Alors que la Section mortiers de la CA du IIIRMT progresse avec le Sous Groupement Putz elle reçoit une demande d’appuis de la part du détachement Cantarel. Deux HT mortier, le Catapulte et le Bombarde, reçoivent l’ordre par radio de filer rejoindre le détachement Cantarel. Le caporal Victor Lantes (dit Védrune) conducteur du 3e groupe mortier, le HT Catapulte commandé par le sergent Sauerbach, nous raconte :
« 07h30 du matin nous démarrons, il bruine, ce n’est pas le café que nous buvons qui nous réchauffe. L’itinéraire que l’on m’a donné est Briis sous forges, Fontenay, Arpajon puis la N20, par Montlhéry et Longjumeau. Mais à Briis sous forges, nous recevons l’ordre par radio que les 2e et 3e pièce, Drach et Sauerbach, doivent rejoindre la 10e Cie qui fait partie de la colonne Cantarel.
A Bel-Air nous bifurquons à gauche par la D3, nous allons à toute vitesse, à un carrefour Drach demande à un civil par où est passé la colonne, il prend la D24, et nous voilà filant droit devant nous c’est plein de routes, les gens sur notre passage crient, ils sortent des drapeaux, nous sommes les libérateurs, personne est passé avant nous et nous sommes complètement coupé, c’est pas le moment de rencontrer un char ennemi, un 88, qu’est-ce que l’on peut faire avec nos mortiers et nos mitrailleuses, nous nous retrouvons à l’entrée d’Orsay, heureusement un civil nous renseigne. Il y a deux ou trois chars à la sortie vers Paris et un fort groupe d’allemands avec des canons et ils ont placé des mines. Nous ne demandons pas notre reste et nous rebroussons chemin, nous l’avons échappé belle. En chemin de retour nous rencontrons deux AM de reconnaissance, heureusement ils ont été renseignés de notre passage.
Le Lnt qui commande la voiture de tête est ébahi de voir deux simples halftrack mortiers enfoncés dans le dispositif ennemi et il ne mâche pas ces mots en traitant Drach de c.
Finalement notre aventure a servi à quelque chose, car nous renseignons le Lnt de spahis sur le dispositif allemand. Ils rebroussent chemin et nous derrière eux. Nous parvenons finalement à la D59, la colonne est déjà passée, nous passons Villejust, Saulx, à Champlan nous rejoignons la colonne.
»

Leclerc arrive au centre d’Antony. (Page 103 & 104 Tome 1)

Leclerc arrive à pied depuis le Petit Massy. Le fait de voir tous ces véhicules stoppés par un canon n’est pas fait pour lui plaire. Ses ordres étaient bien clairs : ne pas se laisser fixer, contourner les obstacles. C’est tout le contraire qui se passe. Entre temps pour essayer d’annihiler ce canon tous les moyens sont utilisés. On fait venir deux des trois HT mortier de la Section mortier de la CA du IIIRMT, cette dernière est commandée par le lieutenant Sinaud dont le HT est le Pichrocole. Il s’agit des HT Catapulte, Bombarde et Couleuvrine. Avant de voir comment ces HT vont intervenir, je laisse le chef de pièce nous décrire ce véhicule, il s’agit du sergent J. Bervas, chef de pièce et chef du HT Couleuvrine :
« Concernant les H.T. de la C.A3 Mortier de 81mm, il y avait un treuil à l’avant qui permettait de se sortir quand on s’enlisait ou que l’on voulait déplacer les barrages sur les routes (barrages truffés de mines ou de grenades). Sur les 2 côtés des mines antichars. Il y avait aussi un bazooka au-dessus des mines. Sur les 2 côtés également, une soute à munitions contenant environs 36 obus de 81mm. Il y avait 8 jerricans d’essence de réserve, soit 160 litres. Une grenade incendiaire fixée sur le volant servant à incendier le véhicule si par hasard nous devions l’abandonner. Nos sacs contenant notre habillement et notre couchage se trouvaient fixés à l’arrière et dans les coffres. De plus nous avions une quantité de cartouches pour la mitrailleuse de 0.30 dans des caissettes sur bandes à l’intérieur du H.T. Nous avions aussi de l’armement individuel – Mitraillette Thomson. Colt 11.43. Carabine U.S. à double œilleton. L’équipage se composait de 1 chef de Pièce, 1 Tireur, 1 chauffeur et 3 Pourvoyeurs. Nous pouvions tirer directement du H.T. ou descendre le mortier et le mettre en batterie au sol sur plaque de base. »
Voyons maintenant comment les HT mortier participent à la tentative de destruction du 88 de la Croix de Berny. Nous continuons avec le sergent J. Bervas :
« Le 24 Août à Antony, sur des renseignements fournis par un civil, nous avons exécutés un tir sur anti-char de 88mm qui gênait la progression de nos chars. Notre Lieutenant se trouvait sur un toit et réglait notre tir. Quand le canon a été détruit nous sommes restés un moment sur place attendant de nouveaux ordres. »
Le sergent Sauerbach, chef de pièce et chef du HT Catapulte se souvient de cette intervention :
« Après avoir viré pour mettre le HT en position de tir vers l’arrière nous avons subi sans dommage sauf quelques morceaux de plâtre 3 coups d’anti-char qui nous ont raté. Une manœuvre ultra rapide de Lantes, que je dirigeais étant debout sur le capot, nous a amené dans une rue d’où j’ai pu faire exécuter les tirs sur l’anti-char qui arrêtait notre colonne.
»
Le conducteur du HT Catapulte, le caporal Victor Lantes (dit Védrune) nous explique :
« A la radio nous recevons l’ordre que la Section de mortier doit avancer en tête de la colonne, après un slalom entre les véhicules nous parvenons à rejoindre le centre d’Antony, je me gare sur la gauche de la RN20, en face du jardin, Leclerc est là, il a l’air soucieux, tout l’état-major est autour de lui, sa fameuse canne fait des moulinets, ce qui le contrarie c’est que la population est dans la rue ce qui gêne la manœuvre des véhicules, c’est de l’insouciance. Mais les Allemands sont bien installés à la Croix de Berny, ils tiennent sous leur tir les routes rectilignes, aussi quand un char essaye de se mettre en position de tir seulement un instant, aussitôt les obus miaulent près du sol et vont se perdre dans les airs après le dos d’âne du carrefour d’Antony, ce qui force la population à se jeter à terre et à fuir de tous côtés, le vide est fait pendant quelques temps. Putz appelle Sinaud, la seule façon de détruire les 88 c’est au mortier, je suis le plus près d’eux, je dois m’installer à l’angle d’une rue pour tirer une rafale d’obus et me dégager aussitôt, en face le guetteur à du voir ma manœuvre, j’entends les sifflements d’obus, en moins de temps qu’il faut le dire je manœuvre et me sort de ce guêpier, j’ai de la chance, à peine dégagé, un obus va fracasser dans la salle du bar un buste de Marianne en plâtre, l’obus par chance n’explose pas. Celui-là était pour moi et m’aurait transpercé de part en part, quelle émotion. Leclerc s’approche et me dit : « Bravo petit, ça c’est du sang froid. » Puis, il déploie sur le capot de Catapulte la carte du secteur. Nous devons prendre position dans les rues alentour et tirer par-dessus les maisons. Dans cette rue étroite je réussi grâce à la boussole à me mettre en batterie au quart de poil. Tout l’état-major est là, une partie sur les terrasses, l’autre à terre, les oreilles bien à l’affût, les jumelles aux yeux, pour entendre et constater si le tir va au but, à chaque volée d’obus je rectifie la position du mortier car l’halftrack bouge à chaque départ. Nous arrêtons de tirer car le tube est chaud, nous le laissons refroidir, mais comme ça ne va pas assez vite nous le refroidissons avec des linges mouillés que nous donnent les voisins du quartier. Et nous recommençons, à la troisième rafale nous arrêtons le tir. Les trois mortiers ont dû tirer une centaine d’obus mais ça été payant. Je reviens près du café, aussitôt la foule s’amasse autour du véhicule, et je me vois offrir la tête du buste de la Marianne que l’obus a fracassé, accompagné de quelques bouteilles de vin. »
En réalité ce n’est pas sur le capot mais sur le filet de camouflage du HT que Leclerc étale sa carte et ceci avant que le HT n’effectue ses tirs. Après les tirs du 88 le HT va se réfugier dans la rue des deux gares (aujourd’hui G. Péri) d’où il va effectuer ses tirs ; sans résultats d’ailleurs, nous verrons pourquoi plus tard.

Le HT CATAPULTE en position de tir sur la RN20 dans Antony
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Antony16

Autre photo du CATAPULTE (à gauche) au même endroit.
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Antony17

Victor LANTES souriant (sans le casque) sur le CATAPULTE en début de soirée après que le 88mm ait été mis au silence par la 2/2/501RCC.
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Ca3_st11

Nous sommes le matin du 25, à Paris, sur le quai des Grands Augustins. Victor LANTES est à droite debout sur le capot moteur. A gauche Roger Bretel et Sanchez Carmello. Notez à gauche on voit le manchon de cuir pour empêcher la poussière ou autres "cochonneries" de tomber dans le tube du mortier.
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Ca3_ht10

Autre vue du CATAPULTE pour les maquettistes. Dans le HT un FFI et à droite Sanchez Carmello.
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Ca3_ht11

Photo du HT mortier BOMBARDE pour les maquettistes aussi. Notez la base du mortier quand celui-ci est sorti du HT pour tirer depuis le sol.
De gauche à droite : Garido, tenant un MP40 ; X ; Ruiz, tenant une torpille ; X ; François Drack, chef de pièce et du HT et X.
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Ca3_ht12

Ci-dessous l'organigramme de la Section mortiers de la CA3 /
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Ca3_se10

jean-yann et saturne aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Jacques Ghémard
Langue pendue
Jacques Ghémard


Nombre de messages : 315
Age : 69
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 13/10/2004

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Re: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 19:25

Carino Lopez arbore l'insigne des FFL sur cette photo mais je ne le trouve pas dans ma liste.

Je trouve le dossier GR 16 P 106650 pour CARINO (Lopez) sans autre informations ni homologation

Quel est le nom et quel est le prénom en fait ? Lopez peut être un prénom ???

Je trouve aussi GR 16 P 516826 | RODRIGUEZ (Angel) | 1913-02-28 | Villaneuve | | ESPAGNE | FFL

Villaneuve ne semble pas exister en Espagne (Google me propose des villas neuves en tout genre)

Et rien pour Leira ???

Revenir en haut Aller en bas
http://www.francaislibres.net
GONGORA Carmen
Langue pendue



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 23/06/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 21:01

Bonsoir Jacques,

Le dossier GR 16 P 106 650 est le bon.

Concernant les nom et prénom :

- Sur ses documents militaires (livret individuel, certificat de bonne conduite, ...) il est indiqué comme nom : CARINO, et comme prénom : Lopez
- Sur sa carte de réfugié délivrée par l'OFPRA en 1957 il est indiqué : nom : CARINO LOPEZ, et comme prénom : Angel
- Selon d'autres sources, il s’appellerait RODRIGUEZ LEIRA Angel

Il est né le 16/03/1914 à Piedra, La Coruña (Galicia)
Engagé volontaire au CFA le 28/06/1943 à Alger
Opte pour les FFC le 26/07/1943
Atteint le grade de caporal-chef

Bonne soirée !
Carmen
Revenir en haut Aller en bas
GONGORA Carmen
Langue pendue



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 23/06/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 21:10

Re,

Pour Laurent Fournier : non, l'auteur de ce texte n'est pas le même que celui cité par Cyril Garcia, il s'agit d'un autre journaliste, et comme lui, 13 à la douzaine en Espagne.

Au passage : nous n'avons pas eu le plaisir de lire ton analyse sur le livre de Cyril Garcia concernant Amado Granell Sad

Bonne soirée !

Amicalement
Carmen
Revenir en haut Aller en bas
Laurent fournier
Langue pendue



Nombre de messages : 3053
Date d'inscription : 17/01/2006

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 21:16

Bonsoir Carmen,

j'attends toujours des compléments d'informations d'Alain, pour pouvoir donner une analyse fine car comme je l'ai dit dans le Post concerné j'ai des lacunes dans certains domaines donc pour ne pas faire d'erreurs et d'impasse j'attends. Alain a été sollicité de toutes part et il n'a pas non plus fini de finaliser ses analyses, donc patience cela viendra.

Pour Jacques, malheureusement je n'ai que les noms que Victor Lantès et Sauerbach m'ont donné à l'époque.

Amicalement
Laurent F.
Revenir en haut Aller en bas
Jacques Ghémard
Langue pendue
Jacques Ghémard


Nombre de messages : 315
Age : 69
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 13/10/2004

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Re: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyJeu 29 Déc 2022 - 23:13

Merci Carmen, merci à tous, je viens de créer sa page

Si la nueve contenait 2000 combattants espagnols pour certains exagérateurs, ces mêmes personnes semblent ignorer où étaient réellement les Espagnols de la France Libre. En voici donc un petit échantillon en cherchant dans ma liste les Rodriguez (dont certain sont probablement des Français d'Afrique du Nord)

http://www.francaislibres.net/liste/liste.php?&nom=Rodriguez

22 en tout dont 12 à la 13e DBLE et 4 au RMT ou son ancêtre le RTST
Revenir en haut Aller en bas
http://www.francaislibres.net
Laurent fournier
Langue pendue



Nombre de messages : 3053
Date d'inscription : 17/01/2006

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyVen 30 Déc 2022 - 9:30

Bonjour Jacques,

je pense que tu voulais dire "2000 espagnols à la 2e DB" et non "à la Nueve" ou alors dois-je comprendre que certaines personnes exagèrent en avançant qu'il y a eu 2000 espagnols à la Nueve.

Amicalement
Laurent F.
Revenir en haut Aller en bas
Jacques Ghémard
Langue pendue
Jacques Ghémard


Nombre de messages : 315
Age : 69
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 13/10/2004

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Re: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyVen 30 Déc 2022 - 9:53

Oui je résumais les exagérations qui sont grosso modo, de dire les Espagnols étaient rassemblés dans la Nueve et qu'ils étaient 2000. Ou la fable de la compagnie qui voulais se faire aussi grosse qu'un régiment géant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.francaislibres.net
Laurent fournier
Langue pendue



Nombre de messages : 3053
Date d'inscription : 17/01/2006

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyVen 30 Déc 2022 - 10:01

Re,

OK, c'est ce que je pensais mais j'ai préféré avoir confirmation, merci. Comme je l'ai dit dans mon texte sur Victor LANTES ces gens là leur font plus de mal que de bien et en ce qui me concerne je trouve que c'est la plus mauvaise des manières pour leur rendre hommage.

Amicalement
Laurent F.
Revenir en haut Aller en bas
GONGORA Carmen
Langue pendue



Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 23/06/2016

"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" EmptyVen 30 Déc 2022 - 10:43

Jacques Ghémard a écrit:
Merci Carmen, merci à tous, je viens de créer sa page

Si la nueve contenait 2000 combattants espagnols pour certains exagérateurs, ces mêmes personnes semblent ignorer où étaient réellement les Espagnols de la France Libre. En voici donc un petit échantillon en  cherchant dans ma liste les Rodriguez (dont certain sont probablement des Français d'Afrique du Nord)

http://www.francaislibres.net/liste/liste.php?&nom=Rodriguez

22 en tout dont 12 à la 13e DBLE et 4 au RMT ou son ancêtre le RTST
Bonjour Jacques,

Complément d'information : Cariño López ou Rodriguez Leira Angel est décédé le 24/10/1979 à Brières les Scellés (91). Si quelqu'un habite pas trop loin de cette commune, il serait intéressant de demander à l'état civil de la mairie de cette commune un extrait de l'acte de décès afin de savoir sous quel nom il a été enregistré. S'il y a un volontaire, je suis preneuse de l'information ! Merci d'avance !

Concernant RODRIGUEZ Angel, né a Villeneuve : en espagnol c'est VILLANUEVA, et il en existe plusieurs en Espagne : Villanueva de Gallego, province de Zaragoza, Villanueva de la Cañada, province de Madrid, Villanueva de la Jara, province de Jaen, etc. Sans l'extension, impossible de savoir.

Concernant les exagérations du nombre d'espagnols dans la Nueve : un ami et correspondant de Madrid m'a dit un jour : si on disait oui à tous ceux qui nous sollicitent pour savoir si untel était bien à la Nueve, il y en aurait plus de 2 500 !

Autre exagération lue pas plus tard qu'hier, mais concernant Granell : un auteur ayant écrit un roman à son sujet il y a quelques années et dont je tairai le nom mais qui n'est pas Cyril Garcia, a publié ces derniers jours sur sa page Facebook "[Amado Granell] durant quelques heures a exercé la plus haute autorité des troupes de la France Libre". Ceci dans le contexte de l'arrivée de Granell à l'Hôtel de Ville avant le capitaine Dronne, le 24 août 1944. Voilà, voilà !

Amicalement,
Carmen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty
MessageSujet: Re: "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"   "Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"Lopez" et Lantes, Galiciens de la 2e DB 9ème Cie "Nueve"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BR 2 / 9ème peloton de chars (septembre-novembre 1944)
» RMT 9eme compagnie Nueve
» 9ème Compagnie du Régiment de Marche du Tchad - Strasbourg
» Manuel LOPEZ (3/501 RCC) Chevalier de la Légion d'Honneur
» La Nueve Los olvidados de la victoria-by Especiales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: La Guitoune II-
Sauter vers: