La 2ème Division Blindée de Leclerc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon ...
Voir le deal
35.97 €

 

 Dompaire Vosges

Aller en bas 
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Dompaire Vosges   Dompaire Vosges EmptySam 12 Sep 2015 - 16:34

Il y a plein d'articles sur DOMPAIRE dans ce forum,

tapez Dompaire dans rechercher.



Site avec photos du monument LECLERC

(les liens fonctionnent si vous êtes inscrits au forum)


Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Madonn10" />


Photo extraite de cet article du forum


Dernière édition par Planchon le Dim 20 Sep 2015 - 8:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Décès II/RMT   Dompaire Vosges EmptyDim 13 Sep 2015 - 6:15

12.09.1944

FARRUGIA Emile 2e Cl.

Emile FARRUGIA

Mort pour la France le 12-09-1944 (Dompaire, 88 - Vosges, France)

Né(e) le/en 1912 à Dompaire (88 - Vosges, France)
Carrière
Statut militaire
Unité régiment de marche du Tchad (RMT)
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 182096

13.09.1944

DUPUY Eugène 2e Cl.

Eugène Charles DUPUY

Mort pour la France le 13-09-1944 (Dompaire, 88 - Vosges, France)

Né(e) le/en 30-06-1921 à Paris 6e arrondissement (75 - Paris (ex Seine), France)
Carrière
Statut militaire
Unité régiment de marche du Tchad (RMT)
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 177577

GOLLAT Charles S/Chef

Charles GOLLAT

Mort pour la France le 13-09-1944 (Dompaire, 88 - Vosges, France)

Carrière
Statut militaire
Unité 120 e BRM
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 195750

GUIGON Robert Lieutenant

Roger Jacques Germain GUIGON

Mort pour la France le 13-09-1944 (88 - Vosges, France)

Né(e) le/en 13-01-1921 (13 - Bouches-du-Rhône, France)
Carrière
Statut militaire
Unité 2 e bataillon de marche
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 197797

LOUADOUDI Ben Barbi 2e Cl.

Ben Larbi Ben Kourchi LOUADOUDI

Mort pour la France le 13-09-1944 (Dompaire, 88 - Vosges, France)

Carrière
Statut militaire
Unité 2 e RMT
Mention Mort pour la France
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 80679

MURACCIOLE Hyacinthe C/Chef

Hyacinthe MURACCIOLE

Mort pour la France le 13-09-1944 (88 - Vosges, France)

Né(e) le/en 20-04-1912 à Csote (20 - 2A - Corse-du-Sud, France)
Carrière
Statut militaire
Unité 2 e BRM
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 106712

PACHAYAN Mario 2e Cl.

Mario Emile PACHAYAN

Mort pour la France le 13-09-1944 (Dompaire, 88 - Vosges, France)

Né(e) le/en 14-10-1919 à Constantinople (Turquie)
Carrière
Statut militaire
Unité RM du Tchad
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 107882

ROCHEREUIL Albert S/Chef

Albert Nicolas Georges ROCHEREUIL

Mort pour la France le 13-09-1944 (Domfaire)

Né(e) le/en 21-08-1914 à Paris (75 - Paris (ex Seine), France)
Carrière
Statut militaire
Unité RMT
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 146486

SMAIN BEN DAOUD B.MOHAMED 2e Cl.



Dernière édition par Planchon le Sam 13 Mai 2017 - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Stèle Roger GUIGON   Dompaire Vosges EmptyMer 16 Sep 2015 - 8:35

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Guigon11" />


Sur ce site
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: 12 ème RCA   Dompaire Vosges EmptyDim 20 Sep 2015 - 11:14

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai10" />


sur ce site
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Autres photos dompaire 2ème DB   Dompaire Vosges EmptyMar 22 Sep 2015 - 15:34

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai11" />

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai12" />

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai13" />

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai14" />

Dompaire Vosges <a href=Dompaire Vosges Dompai15" />

sur ce site

DOMPAIRE, BEGNECOURT, CIRCOURT, GELVECOURT, HENNECOURT, MADONNE ET LAMEREY, LES ABLEUVENETTES, VILLE SUR ILLON –
Après la libération de Paris, fin août 1944, la 2ème Division Blindée, sous les ordres du Général LECLERC, est affectée au 15ème corps d'armée Américain et fait mouvement vers l'est. Le 11 septembre 1944 la 2ème DB franchit la Marne et pousse jusqu'à Vittel et Contrexéville.
Le 12 septembre au soir les sous-groupements Massu et Minjonnet, éléments de tête du groupement tactique de Langlade, se heurtent brutalement, dans la région de Dompaire, aux éléments lourds de la 112ème Panzer Brigade qui compte 45 chars Panther.
Ces blindés allemands venaient d'Epinal et remontaient vers Mirecourt par la RN 66, ignorant l'avance rapide des troupes françaises. Après un léger repli à la tombée de la nuit, Massu et Minjonnet, aux aguets respectivement devant Dompaire et Damas, entendent les chars ennemis faire mouvement dans l'obscurité et reçoivent l'ordre d'attaquer au plus tôt.
Manœuvrant les chars allemands, dès l'aube du 13, Massu engage le combat, lorsque ceux-ci, déployés en ordre de bataille, débouchent par le sillon de la Gitte entre Lamerey et Dompaire. De son côté Minjonnet attaque la colonne qui avait obliqué sur Damas au cours de la nuit, prend à revers le vallon, coupe la route d'Epinal et interdit toute retraite aux blindés allemands.
Sous l'action combinée des chars, de l'artillerie et de 3 puissantes attaques aériennes en piqué Anglo-américaines, les pertes de l'ennemi sont de 30 chars détruits à Dompaire et 13 à Damas.
Les combats, à peine calmés à Dompaire et Damas, se rallument vers 16 heures le même jour, en effet, 45 chars Marck IV, éléments légers de la 112ème Panzer Brigade, appelés de Darney de toute urgence, attaquent le flanc droit du dispositif français, de Lerrain à Ville sur Illon et débouchent à revers sur le P.C. de Langlade. La situation et alors critique. Quelques chers Shermann épaulés pas l'artillerie et les destroyers de Minjonnet rameutés en hâte de Damas, contiennent cette contre-attaque.
Une dernière intervention des Thunderbolt, dirigés comme les précédentes par le colonel américain Tower détaché au P.C. de Massu, permet la destruction de 16 Marck IV et dégage le P.C. de Langlade après de très durs combats.
Les débris de la 112ème Panzer Brigade sont alors obligés de rompre le contact pour éviter l'anéantissement. Entre Damas, Dompaire et Ville sur Illon, la 112ème Panzer Brigade avait perdu 59 chars sur 90. Le reste de cette unité se repliera en désordre sur Epinal le 15 septembre, éboucha une contre-attaque sur Lunéville le 19 et disparaitra définitivement de l'ordre de bataille adverse.
La victoire de Dompaire entrait dans l'histoire."
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: MURACCIOLE Hyacinthe C/Chef   Dompaire Vosges EmptyJeu 16 Juil 2020 - 12:04

...

Dans son plan, Massu avait prévu de fixer l'ennemi sur l'avant du dispositif,
en plaçant la 7e compagnie sur l'axe D 28 jusqu'au carrefour avec la D 166, et sur les lisières sud de Dompaire.
A cette fin, il avait donné des ordres stricts au capitaine Ivanoff de ne pas «se laisser accrocher».
C'est ainsi qu'Ivanoff décida d'envoyer vers dix heures, la 1ère section de Guigon pour cette mission, en lui répercutant les instructions qu'il avait reçues.
Mais c'était peut-être un peu trop en demander à Guigon, qui brûlait d'en découdre, surtout que cela ressemblait aux petites opérations de commando qu'il affectionnait.
Les 2e et 3e sections resteraient, tout au moins initialement, en attente et en réserve.
Guigon se prépara aussitôt, et en nous quittant sur le plateau, il nous dit en riant qu'il ne croyait pas à la prémonition qu'il avait eue la veille à Vittel, à un certain moment de la journée !
En premier lieu, il plaça sur la droite, près de la route et sur la pente, le 57 mm du sergent-chef Gollat (un Roumain, ancien de la Légion Etrangère).
Celui-ci se mit en batterie avec les hommes de son groupe et le caporal-chef Muraccioli comme tireur.
En même temps, il envoyait le jeune Maurice Vidal, fraîchement recruté à Paris, en éclaireur, s'installer au pied d'un pommier à une centaine de mètres.
Peu de temps après leur installation, Gollat et Muraccioli aperçurent un canon de montagne russe de 75 mm, qu'ils détruisirent avec les deux voitures légères d'accompagnement.
Entre-temps, Guigon était parti vers le carrefour en direction de l'usine, de la gare et de l'église, avec son premier groupe (Duc et Sulmane), et le groupe de voltigeurs du sergent Mangili pour le couvrir avec sa mitrailleuse de 30.
Arrivé sans problème au carrefour, il s'engageait dans les vergers de pommiers, mais sa progression fut bientôt arrêtée par des tireurs bien camouflés et enterrés, postés aux lisières du village.
Il devait s'apercevoir rapidement devant la violence du tir, qu'il ne pourrait guère s'avancer beaucoup plus loin, et trouva refuge dans la cave d'une maison toute proche, avec deux de ses hommes qui avaient déjà été blessés.
Le sergent Mangili, qui n'avait pas encore installé sa mitrailleuse, était lui aussi blessé aux jambes, avec deux jeunes recrues de son groupe.
Le sergent-chef Rochereuil, qui avait suivi la progression des deux groupes, entendant l'accrochage, se portait aussitôt en renfort, avec sa mitrailleuse de 30 et son groupe. Avant d'arriver à la maison, il fut tué ainsi qu'un autre jeune engagé à Paris.
Nous venions à peine d'être informés de ce qui se passait en bas, que des coups de canon rapprochés nous alertaient.
En effet, un Panther s'était découvert de l'abri des vergers, et ayant pris Gollat de vitesse avec deux explosifs, il le tuait, ainsi que Muraccioli, blessant en même temps deux tirailleurs.
Mais il avait été repéré par nos Sherman en affût, et réussit à reculer sans être touché par leur tir.
Quant au jeune Vidal, seul et sans nouvelles de son chef de groupe, il revint au canon pour constater qu'il avait été complètement détruit.
Les morts et les blessés ayant déjà été enlevés par les brancardiers, il se sentit perdu et devait errer encore sur la pente pendant longtemps, avant d'être finalement récupéré par une jeep de la reconnaissance dans la soirée sur la D 28.
Voyant que Guigon était bloqué, Ivanoff décidait de lui envoyer le sergent Antoni, de la section de reconnaissance, avec un message lui enjoignant de se replier au plus vite, car Massu venait d'ordonner le bombardement des lisières du village par l'artillerie.

...

source
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: GOLLAT Charles S/Chef   Dompaire Vosges EmptyJeu 16 Juil 2020 - 12:08

...

Dans son plan, Massu avait prévu de fixer l'ennemi sur l'avant du dispositif,
en plaçant la 7e compagnie sur l'axe D 28 jusqu'au carrefour avec la D 166, et sur les lisières sud de Dompaire.
A cette fin, il avait donné des ordres stricts au capitaine Ivanoff de ne pas «se laisser accrocher».
C'est ainsi qu'Ivanoff décida d'envoyer vers dix heures, la 1ère section de Guigon pour cette mission, en lui répercutant les instructions qu'il avait reçues.
Mais c'était peut-être un peu trop en demander à Guigon, qui brûlait d'en découdre, surtout que cela ressemblait aux petites opérations de commando qu'il affectionnait.
Les 2e et 3e sections resteraient, tout au moins initialement, en attente et en réserve.
Guigon se prépara aussitôt, et en nous quittant sur le plateau, il nous dit en riant qu'il ne croyait pas à la prémonition qu'il avait eue la veille à Vittel, à un certain moment de la journée !
En premier lieu, il plaça sur la droite, près de la route et sur la pente, le 57 mm du sergent-chef Gollat (un Roumain, ancien de la Légion Etrangère).
Celui-ci se mit en batterie avec les hommes de son groupe et le caporal-chef Muraccioli comme tireur.
En même temps, il envoyait le jeune Maurice Vidal, fraîchement recruté à Paris, en éclaireur, s'installer au pied d'un pommier à une centaine de mètres.
Peu de temps après leur installation, Gollat et Muraccioli aperçurent un canon de montagne russe de 75 mm, qu'ils détruisirent avec les deux voitures légères d'accompagnement.
Entre-temps, Guigon était parti vers le carrefour en direction de l'usine, de la gare et de l'église, avec son premier groupe (Duc et Sulmane), et le groupe de voltigeurs du sergent Mangili pour le couvrir avec sa mitrailleuse de 30.
Arrivé sans problème au carrefour, il s'engageait dans les vergers de pommiers, mais sa progression fut bientôt arrêtée par des tireurs bien camouflés et enterrés, postés aux lisières du village.
Il devait s'apercevoir rapidement devant la violence du tir, qu'il ne pourrait guère s'avancer beaucoup plus loin, et trouva refuge dans la cave d'une maison toute proche, avec deux de ses hommes qui avaient déjà été blessés.
Le sergent Mangili, qui n'avait pas encore installé sa mitrailleuse, était lui aussi blessé aux jambes, avec deux jeunes recrues de son groupe.
Le sergent-chef Rochereuil, qui avait suivi la progression des deux groupes, entendant l'accrochage, se portait aussitôt en renfort, avec sa mitrailleuse de 30 et son groupe. Avant d'arriver à la maison, il fut tué ainsi qu'un autre jeune engagé à Paris.
Nous venions à peine d'être informés de ce qui se passait en bas, que des coups de canon rapprochés nous alertaient.
En effet, un Panther s'était découvert de l'abri des vergers, et ayant pris Gollat de vitesse avec deux explosifs, il le tuait, ainsi que Muraccioli, blessant en même temps deux tirailleurs.
Mais il avait été repéré par nos Sherman en affût, et réussit à reculer sans être touché par leur tir.
Quant au jeune Vidal, seul et sans nouvelles de son chef de groupe, il revint au canon pour constater qu'il avait été complètement détruit.
Les morts et les blessés ayant déjà été enlevés par les brancardiers, il se sentit perdu et devait errer encore sur la pente pendant longtemps, avant d'être finalement récupéré par une jeep de la reconnaissance dans la soirée sur la D 28.
Voyant que Guigon était bloqué, Ivanoff décidait de lui envoyer le sergent Antoni, de la section de reconnaissance, avec un message lui enjoignant de se replier au plus vite, car Massu venait d'ordonner le bombardement des lisières du village par l'artillerie.

...

source
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: ROCHEREUIL Albert S/Chef   Dompaire Vosges EmptyJeu 16 Juil 2020 - 12:10

...

Dans son plan, Massu avait prévu de fixer l'ennemi sur l'avant du dispositif,
en plaçant la 7e compagnie sur l'axe D 28 jusqu'au carrefour avec la D 166, et sur les lisières sud de Dompaire.
A cette fin, il avait donné des ordres stricts au capitaine Ivanoff de ne pas «se laisser accrocher».
C'est ainsi qu'Ivanoff décida d'envoyer vers dix heures, la 1ère section de Guigon pour cette mission, en lui répercutant les instructions qu'il avait reçues.
Mais c'était peut-être un peu trop en demander à Guigon, qui brûlait d'en découdre, surtout que cela ressemblait aux petites opérations de commando qu'il affectionnait.
Les 2e et 3e sections resteraient, tout au moins initialement, en attente et en réserve.
Guigon se prépara aussitôt, et en nous quittant sur le plateau, il nous dit en riant qu'il ne croyait pas à la prémonition qu'il avait eue la veille à Vittel, à un certain moment de la journée !
En premier lieu, il plaça sur la droite, près de la route et sur la pente, le 57 mm du sergent-chef Gollat (un Roumain, ancien de la Légion Etrangère).
Celui-ci se mit en batterie avec les hommes de son groupe et le caporal-chef Muraccioli comme tireur.
En même temps, il envoyait le jeune Maurice Vidal, fraîchement recruté à Paris, en éclaireur, s'installer au pied d'un pommier à une centaine de mètres.
Peu de temps après leur installation, Gollat et Muraccioli aperçurent un canon de montagne russe de 75 mm, qu'ils détruisirent avec les deux voitures légères d'accompagnement.
Entre-temps, Guigon était parti vers le carrefour en direction de l'usine, de la gare et de l'église, avec son premier groupe (Duc et Sulmane), et le groupe de voltigeurs du sergent Mangili pour le couvrir avec sa mitrailleuse de 30.
Arrivé sans problème au carrefour, il s'engageait dans les vergers de pommiers, mais sa progression fut bientôt arrêtée par des tireurs bien camouflés et enterrés, postés aux lisières du village.
Il devait s'apercevoir rapidement devant la violence du tir, qu'il ne pourrait guère s'avancer beaucoup plus loin, et trouva refuge dans la cave d'une maison toute proche, avec deux de ses hommes qui avaient déjà été blessés.
Le sergent Mangili, qui n'avait pas encore installé sa mitrailleuse, était lui aussi blessé aux jambes, avec deux jeunes recrues de son groupe.
Le sergent-chef Rochereuil, qui avait suivi la progression des deux groupes, entendant l'accrochage, se portait aussitôt en renfort, avec sa mitrailleuse de 30 et son groupe.

Avant d'arriver à la maison, il fut tué ainsi qu'un autre jeune engagé à Paris.
Nous venions à peine d'être informés de ce qui se passait en bas, que des coups de canon rapprochés nous alertaient.
En effet, un Panther s'était découvert de l'abri des vergers, et ayant pris Gollat de vitesse avec deux explosifs, il le tuait, ainsi que Muraccioli, blessant en même temps deux tirailleurs.
Mais il avait été repéré par nos Sherman en affût, et réussit à reculer sans être touché par leur tir.
Quant au jeune Vidal, seul et sans nouvelles de son chef de groupe, il revint au canon pour constater qu'il avait été complètement détruit.
Les morts et les blessés ayant déjà été enlevés par les brancardiers, il se sentit perdu et devait errer encore sur la pente pendant longtemps, avant d'être finalement récupéré par une jeep de la reconnaissance dans la soirée sur la D 28.
Voyant que Guigon était bloqué, Ivanoff décidait de lui envoyer le sergent Antoni, de la section de reconnaissance, avec un message lui enjoignant de se replier au plus vite, car Massu venait d'ordonner le bombardement des lisières du village par l'artillerie.

...

source
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5204
Age : 74
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Vermandois   Dompaire Vosges EmptyVen 29 Oct 2021 - 8:26

Dompaire Vosges 11926810


source
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé





Dompaire Vosges Empty
MessageSujet: Re: Dompaire Vosges   Dompaire Vosges Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dompaire Vosges
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dombrot-le-Sec Vosges (Dompaire)
» Haréville Vosges (Dompaire)
» Laviéville Vosges (Dompaire)
» Pierrefitte Vosges (Dompaire)
» Provenchères-les-Darney Vosges (Dompaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: