La 2ème Division Blindée de Leclerc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Réassort du coffret Pokémon 151 Électhor-ex : où l’acheter ?
Voir le deal

 

 Mittelbronn Bas-Rhin

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyVen 11 Sep 2015 - 14:21

Pertes

RBFM


Matelot COQUEREAU Maurice  Mittelbronn - Bas-Rhin  
23 novembre 1944  

sur ce site


Maurice Louis Joseph Ernest Marie COQUEREAU

Mort pour la France le 23-11-1944 (Mittelbronn, 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 19-07-1904 à Château-Gontier (53 - Mayenne, France)

Carrière
Statut
militaire - Marine

Grade
matelot torpilleur

Unité
régiment blindé de fusiliers marins (RBFM) - 3e escadron

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
tué par éclats d'obus

Sources
Service historique de la Défense, Vincennes


Cote
CC8 62 C 2757


Dernière édition par Planchon le Jeu 7 Jan 2016 - 6:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: I/RMT   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyLun 14 Sep 2015 - 7:38

I/RMT

Décès

21.11.1944

BOURSIER Henri 2e Cl.

Henri BOURSIER

Mort pour la France le 21-11-1944 (Mittelbrom (Moselle), 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 03-08-1925 à Baudreville (Manche) (50 - Manche, France)

Carrière
Statut
militaire

Unité
régiment de marche du Tchad (RMT)

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
tué par balles

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 31324
COLAS Louis Adjud.

Louis COLAS

Mort pour la France le 21-11-1944 (Mittelbrounn)

Né(e) le/en 06-07-1910 à Anneuville-en-Saire

Carrière
Statut
militaire

Unité
Rgt de Marche du Tchad - 1ère Bon

Mention
Mort pour la France

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 47000

FROGEAIS  Georges 2e Cl.

Georges Louis Victor FROGEAIS

Mort pour la France le 21-11-1944 (Mittelbonne, 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 04-08-1925 à Lang Son (ex Tonkin)

Carrière
Statut
militaire

Unité
régiment de marche du Tchad (RMT)

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
tué par balles

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 187839


JAHENY Hubert

Hubert Georges Lucien JAHENY

Mort pour la France le 21-11-1944 (Mittelbronn, 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 25-04-1920 à Oran (ex département d'Oran) (Algérie)

Carrière
Statut
militaire

Unité
1 er RMT

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
tué par balles

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 56753

Mittelbronn Bas-Rhin <a href=Mittelbronn Bas-Rhin Mittel11" />



Blessés

:

BOUSSION André Marie Jean
Mittelbronn Bas-Rhin <a href=Mittelbronn Bas-Rhin Boussi10" />


Dans le forum

André Marie Jean BOUSSION

Mort pour la France le 23-11-1944 (Lunéville, 54 - Meurthe-et-Moselle, France)

Né(e) le/en 18-03-1909 à Provins (77 - Seine-et-Marne, France)

Carrière
Statut
militaire

Unité
Régt de marche du Tchad 1er Bataillon

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
balles au front

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 31587


le 21 novembre, le sous-groupement Quilichini enlève le point d'appui de Mittelbronn.
le JDM du I/RMT devrait confirmer la blessure du Cne Boussion.


dans le forum


Dernière édition par Planchon le Ven 15 Jan 2016 - 13:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Décès 12 ème Cuir   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyMer 16 Sep 2015 - 14:54

12 ème RC

22.11.1944

BARREAU Lucien B/Chef

Lucien BARRAU

Mort pour la France le 22-11-1944 (Nittelbrowm (Moselle), 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 09-06-1920 à Moussey (Moselle) (57 - Moselle, France)

Carrière
Statut
militaire

Unité
12e régiment de cuirassiers (12e RC)

Mention
Mort pour la France

Cause du décès
tué à l'ennemi

Sources
Service historique de la Défense, Caen


Cote
AC 21 P 14427
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Robert QUILICHINI   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyJeu 7 Jan 2016 - 6:52

I/RMT


...

Nommé chef de bataillon, Robert Quilichini est affecté à la tête du 1er Bureau de l'Etat-major de la 2e Division blindée et fait mouvement avec son unité vers l'Angleterre en mai 1944.


Le 1er août, il débarque à Arromanches avant de d'obtenir, un mois plus tard et après de multiples demandes,
le commandement du 1er Bataillon du Régiment de marche du Tchad (RMT).

Faisant preuve d'un grand sens tactique, il se distingue notamment pendant les campagnes des Vosges et d'Alsace, nettoyant le terrain boisé entre Meurthe et Vezouze, traversant Sarrebourg sous un feu meurtrier et passant le premier la Sarre à Sarraltroff, enlevant d'un seul élan les puissantes défenses de Mittelbronn, bastion avancée de la défense du col de Saverne.

Il termine la guerre au grade de lieutenant-colonel.

...


Source Ordre de la Libération

Mittelbronn Bas-Rhin <a href=Mittelbronn Bas-Rhin Quilic10" />
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 2079
Age : 62
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Re: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyLun 25 Jan 2016 - 12:27

Mittelbronn Bas-Rhin Mittel13
Revenir en haut Aller en bas
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 2079
Age : 62
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Re: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin EmptySam 5 Mar 2016 - 19:30

suite à une escapade dans le coin, voici un panoramique de la zone entourée ci-dessus côté panneau violet, un peu avant le virage au milieu des deux panneaux.
hélas impossible de dépasser le virage pour cause de terrain militaire.

Mittelbronn Bas-Rhin Pano_m10

autre vue où  l'on voit le dévers à droite et le fossé à gauche où s'établissaient probablement les points de défense allemands et d'où sont parties les balles qui ont mortellement blessé le capitaine Boussion le 21 novembre (source : récit R. Baudry) quand son half-track tentait de passer le virage (hypothèse perso).

Mittelbronn Bas-Rhin Virage10


Dernière édition par jean-yann le Sam 5 Mar 2016 - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 2079
Age : 62
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Re: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin EmptySam 5 Mar 2016 - 19:35

le terrain militaire en question est celui de la base (dite) de Phalsbourg du 1er régiment d'hélicoptères de combat.

cette base porte pour nom : "Quartier La Horie"

Mittelbronn Bas-Rhin La_hor10

Revenir en haut Aller en bas
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Décès RMT Emile AOUSTIN   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyMer 22 Mar 2017 - 6:29

Emile Jules Louis AOUSTIN

Mort pour la France le 21-11-1944 (Mittelbronn (Moselle), 57 - Moselle, France)

Né(e) le/en 27-01-1923 à Combourg (Ille et Vilaine) (35 - Ille-et-Vilaine, France)
Carrière
Statut militaire
Unité régiment de marche du Tchad (RMT)
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué par balle
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 8639


Lors de la campagne des Vosges, le groupement Massu se distingue en particulier à Dompaire du 11 au 14 septembre.
A Anglemont, le 1er et 2 octobre 1944, le III/RMT sous les ordres du conmandant Putz reçoit et repousse une très forte contre-attaque ennemie et,
en trois jours,
fait 400 prisonniers et met hors de combat 200 Allemands.
De son côté, le I/RMT,
commandé désormais par le commandant Quilichini,
se distingue également dans les Vosges et en Alsace,
nettoyant le terrain boisé entre Meurthe et Vezouze,
traversant Sarrebourg sous un feu meurtrier et passant le premier la Sarre à Sarraltroff,
enlevant d'un seul élan les puissantes défenses de Mittelbronn,
bastion avancée de la défense du col de Saverne.

source : ordre de la libération Le Régiment de marche du Tchad
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Maurice Coquerau   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyMar 21 Avr 2020 - 15:53

LIBERATION DE SARRALTROFF en Lorraine

Récit des combattants du char destroyer "DUNKERQUE" du RBFM de la 2e D.B

(Evocation recueillie auprès de
Yves Jaouen,
Guillaume Le Borgne (mon père) et
Robert Dunaux du char "Dunkerque",
par
M. Robert Beauvais, maire de Sarraltroff. lors du 50 anniversaire

Le dimanche 19 novembre 1944,
à Cirey-sur-Vezouze, le général Leclerc résout le problème que pose la trouée Phalsbourg-Saverne puissamment fortifiée en esquissant un double mouvement de surprise et de contournement de l'ennemi qui venait de décrocher de la "Vor-Vogesenstellung" pour garnir la ligne des Vosges à tout prix.
Pour ne pas laisser de répit à l'ennemi il fallait le prendre de vitesse.
Sarrebourg sera contourné;
4 axes de pénétration sont définis dont 2 par le nord.
Par le sud, le colonel de Langlade lancera son sous-groupement Minjonnet sur Bertrambois, Niderhoff, Voyer où une dizaine de chars allemands font barrage, Hartzviller où l'ennemi a installé son P.C. et Trois fontaines.
Le sous-groupement Massu attaquera au plus près de la montagne par des chemins secondaires en pleine forêt, par La frimbolle, Saint-Quirin, Lettenbach, Walscheid, Sitifort et le Rethal.
Le groupement du colonel Dio attaquera simultanément au nord et au centre avec le concours* de la 44e division d'infanterie américaine qui devra ouvrir un passage sur le canal de la Marne au Rhin avant d'y lancer ses blindés.
Au nord, le sous-groupement Rouvillois devra progresser sur Héming, Kerpich, Langatte, Haut-Clocher, Dolving et Oberstinzel pour atteindre le pont de la Sarre et Rauwiller avant la nuit.
Plus au sud, le sous-groupement Quilichini, après le franchissement du canal, foncera sur Sanebourg, débordera la ville par le nord pour passer la Sarre à Sarraltroff, puis le lendemain obliquera sur Mittelbronn, Phalsbourg, face au centre du système défensif allemand.
Le lundi 20 novembre, l'attaque est donnée suivant ces axes.
La 44e D.I. américaine ouvre le passage à Xouaxange en s'emparant du pont sur le canal de la Marne au Rhin.
Le groupement Dio s'y engouffre en même temps.
Les sous-groupements Rouvillois et Quilichini se mettent en éventail et progressent suivant leur axe.
Le groupement américain qui doit s'occuper de Sanebourg est bloqué entre Héming et Bébing.
Vers 13 h, un duel d'artillerie entre une batterie de 88 allemande, installée dans le verger de l'hôpital, et les premiers chars sur la route d'Imling, annoncent le contact avec l'ennemi.
A 13 h 30, le sous-groupement Quilichini en appui avec les chars destroyers du peloton d'Hauteville et de son adjoint Molle, ainsi que les chars Shermann de Krebs, chef d'un peloton du 12e cuirassier, foncent vers Sarrebourg.
Les chars destroyers du régiment blindé des fusiliers marins portent les noms prestigieux de nos cuirassiers, Dunkerque, Strasbourg, Richelieu, Jean Bart.
Cette armada de chars se pointe sur une crête dominant la gare de Sarrebourg, crête qui n'est 2 autres que l’entrée de la petite route longeant le quai militaire sur les lieux de l’actuel pont de contournement de la RN 4 de Sarrebourg qui enjambe la ligne SNCF Paris-Strasbourg.
Un fort brouillard immobilise l'action, ça canarde de toutes parts, les armes légères, le bruit, les départs d'obus signalent le contact direct avec l'ennemi.
Les chars peuvent difficilement à intervenir, le seul accès étant très étroit.
Une pièce d'artillerie allemande 88 PAK interdit g d'avancer.
Le char Dunkerque avec son chef de char José Caja, maître torpilleur, est en tête.
Caja commande à Yves Jaouen d'estimer la distance en ajustant la lunette de tir sur les lueurs de tir de la pièce 88 PAK.Yves Jaouen exécute et fait feu;
le tir allemand s'arrête.
José Caja | hurle: "Même hausse! Chargez! Feu!".
Plusieurs obus ont raison de ce barrage.
Dans son casque le radio annonce: "Avancez, la pièce allemande est détruite".
Toute 1a colonne se précipite. Il faut faire vite.
De char de tête, le Dunkerque se retrouve alors dernier en arrivant au carrefour de la chapelle N.D. de la Piété et de la rue de Verdun.
Soudain, une Jeep. Stop!
Le commandant Noël demande au chef de char Caja:
"C'est vous qui avez travail?
" "Pas moi, commandant", répond Caja, toujours modeste, "C'est moi Jaouen, qu'il faut féliciter".
"Allez! En route! Ne restez pas là!"
A peine une mitrailleuse asperge le Dunkerque, sans dégât!
Puis un tireur embusqué fait feu d’une fenêtre Caja est atteint en pleine tête, il s'écroule, il vient d'être tué.


L'équipe du Dunkerque à ce moment était la suivante:
Louis Gourat au poste de pilotage,
""mon père"" Guillaume Le Borgne aide –pilote mitrailleur armurier avant et radio
Yves Jaouen, Robert Dunaux chargeur mitrailleur contre avion José Caja, chef de char, maître torpilleur.
Le destin veut que seul José Caja soit atteint.
Ils sont tous sous le choc, désormais c’est à Jaouen que revient la responsabilité du char.
Il ordonne à Louis Gourat: "Fonce fonce Les tirs des chars allemands viennent de gauche, les obus sifflent devant et derrière, aucun n'atteint son but.
Dès qu'un bref répit le leur permet, ils entourent le visage d'une serviette très propre, comme il aimait l'être lui-même, ils l'allonger paquetages, à même le plancher du char et continuent leur trajet vers Sarraltroff.
Pendant ce temps, les chars de tête arrivent, à 14 h 30, aux abords de la forêt privée de la route de Dolving à Sarraltroff.
Avant de se rapprocher de notre localité et pour s'assurer du comportement des troupes allemandes, les chars font feu en plaçant les tirs dans trois secteurs du village incendiaires touchent la ferme de M. Poirot Raymond, rue de Sarrebourg, la maison de M Stephan, rue de la Côte et le hangar de M. Karleskind Robert, rue de Fénétrange .
Les trois immeubles prennent feu et sont totalement incendiés.
Aussitôt les troupes allemandes décrochent et se retirent en direction de Goerlingen
Malgré tout, deux artificiers allemands restent dans la scierie de M. Rein Jacques.
Ils ont l ordre faire sauter le pont de la Sarre pour ralentir l'avance des troupes de la 2e DB.
Pendant ces combats, les habitants se réfugient dans les caves les plus solides pour se me Lorsque le maire, Joseph Limon, s'aperçoit que les troupes allemandes se sont brandit un drapeau blanc par la fenêtre du 1er étage de l'ancienne école pour faire signe aux troupes françaises que le village est libre.

Après ce signal, les chars du 12e cuir régiment blindé des fusiliers marins se remettent en marche.
Malheureusement lorsque le premier char Shermann "Brive Lagaillarde", du peloton Pierre Krebs arrive à 50 mètres, ayant déjà franchi le pont de la petite Sarre, deux artificiers allemands font sautés le pont et deux arcades s'affaissent.
Ils sont capturés sur les lieux par M. Bour Louis autres quelques autres courageux.
Un officier de la 2e D.B. intime l'ordre à un des artificiers de traverser la Sarre en plusieurs endroits afin de se rendre compte si les chars peuvent passer L'Allemand, réticent devant cette eau glaciale du mois de novembre, refuse de s exécuter.
L'officier français lui reprochant avec véhémence d'être responsable de la déstructuration le gifle violemment.
Contraint et forcé, l'artificier effectue les sondages et on peut constater que la profondeur ne permet pas le franchissement des blindés,
A pied, les troupes d'infanterie pouvaient escalader et traverser le pont démoli aux deux tiers
Elles sont entrées dans la localité en fouillant maison par maison, rue par rue, pour s’assurer que les lieux étaient vraiment libres.
Une dizaine de soldats allemands cachés dans de la rue des Jardins, aujourd'hui garage de la menuiserie Gassmann Francis immédiatement se sont rendus et ont été faits prisonniers.
Peu à peu, les habitants quittent les caves et un bon nombre d'hommes se sont mis au travail de toutes leurs forces pour aider les troupes du 13e génie au rétablissement provisoire de pont.
Avec l'aide de madriers et de bois de la scierie Rein, le passage est rapidement rétabli,
Les voitures légères peuvent passer, mais malheureusement lors de la traversée du 1er char Shermann, la troisième voûte s'affaisse sous le poids de celui-ci.
Tout le travail est à refaire.
Pour ne pas perdre de temps, les autres chars sont guidés par un jeune homme de 14 ans, Robert Schaeffer, et par Ruby Joseph de Sarraltroff.
Les chars prennent ainsi la direction * Brouch pour passer la Sarre à gué au Moulin de la Schneymiihle dont le propriétaire est M. Henri Haslauer.

Dans une joie euphorique Sarraltroff est libéré par les soldats de la 2e DB de Leclerc.

Vers 16 h, pratiquement tout le village est pavoisé de bleu blanc rouge.
Anciens et jeunes se relayent pour tirer les cordes des cloches qu'ils font sonner à toute volée pendant' près d'une heure.
Vers 17 h, à la tombée de la nuit, le char Dunkerque fait son apparition dans Sarraltroff.
La rage au cœur, l'équipage refuse de croire que leur ami José Caja n'est plus.
Et pourtant il gît, inanimé sur le plancher de la tourelle.
Le Dunkerque s'arrête devant la maison de la poste.
Bouleversés, M. Joseph Knittel et son épouse Odile accueillent l'équipage et lui ouvrent la porte.
Le corps de José Caja est déposé dans la grange.
C'est dans un drap tout neuf, offert par les postiers, que José Caja est amené à l'église par ses camarades.
L'équipage veillera toute la nuit.
A tour de rôle, ils se rendent à l'église près de José.
Durant ces quelques heures des boissons biens chaudes leurs sont servies.
Au lever du jour, les paroissiens de la première messe prennent la relève de la veille.
L'inhumation de José Caja eut lieu le 23 novembre au cimetière militaire.
Après la messe d'enterrement célébrée par l'abbé Fritz, le corps fut transporté en carrosse tiré par un cheval guidé par Grosse Auguste.
Joseph Freismuth, porte-drapeau du "Souvenir Français", ouvrit le cortège et une marche funèbre fut jouée par quelques rescapés de la musique du cercle Saint Michel, dont Schaeffer Auguste, Friant Michel, Remy Philippe, Ruby Dominique, Ruby Auguste.
Un peloton militaire de la 2e DB et un grand nombre de paroissiens ont accompagné José Caja dans sa demeure provisoire.
Le 21 novembre au matin, les chars Destroyers et Shermann partent en direction de Hilbesheim et de Mittelbronn.
C'est là que Maurice Coquerau de la jeep de protection est tué devant le char Dunkerque.
Il sera inhumé au cimetière de Hérange.
Le 22 novembre, les destroyers du R.B.F.M. et les Shermann du 12e cuirassiers rejoignent les autres colonnes à la Petite-Pierre.
Le 23 novembre au matin, le char Dunkerque dévale la nationale vers le sud; à hauteur de Vendenheim, il s'arrête, il n'en peut plus, il ne peut être réparé sur place.
L'équipage reste au bord de la route, complètement isolé et coupé de la 2e DB, durant près d'une semaine, à environ 8 km de Strasbourg.
Seul Guillaume Le Borgne, aide pilote, put prendre ses fonctions sur le char Destroyer "Strasbourg".

José Caja, le 20 novembre 1944, en ouvrant la porte de Sarrebourg, contemplait déjà, par la pensée, la flèche de la cathédrale de Strasbourg.
Il aurait eu droit à quelques jours de permission et de repos avec l'espoir de se trouver bientôt auprès de sa jeune épouse et de leur fillette, Joëlle, née récemment.

Dans ce livre de 1945 j' ai trouvé cette légende militaire écrit à chaud qui ressemble au fait de guerre de mon père Guillaume Corentin Le Borgne .

En Lorraine, lors de la libération de Strasbourg un destroyer tombe en panne au cours d'une patrouille hardie à 13 kilomètres à l'intérieur des lignes ennemies.
Il y a là un sous-officier et quelques hommes.
Fidèles aux traditions de la Marine, ils n'abandonnent pas leur char, ils se barricadent dans le village et attendent, prêts à vendre chèrement leur vie.
Pas d'Allemands en vue.
Croyez-vous que les marins vont rester cachés en attendant l'arrivée des secours ?
Le premier jour, passe encore, mais le deuxième ils partent en reconnaissance, armés de leurs mitraillettes.
Ils font prisonniers 20 Allemands et capturent leurs 20 bicyclettes.
Le lendemain ils s'emparent d'une auto, d'un canon et de 20 chevaux et c'est montés sur leurs chevaux qu'ils recevront quelques jours plus tard le détachement envoyé pour les délivrer.


source
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: BARRAU   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyMer 15 Sep 2021 - 8:05

LGD-501 a écrit:
Re-bonjour,

Merci à Liam Flood pour ce lien.

J'en ai profité pour jeter un oeil au JMO du 12e Cuirs.
Le Bourg-la-Reine (1er du nom), est touché par 7 coups tirés par un antichar et par un Panther.

Le Mdl Selve est blessé et le Bch Barrau est tué.

Les autres membres d'équipage sont blessés.
Mais je n'ai rien trouvé concernant la perte du Bourg-la-Reine II, ni à Mittelbronn, ni ailleurs scratch

Cordialement
LGD-501 salut

dans le forum
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
Planchon


Nombre de messages : 5393
Age : 76
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Bourg la reine   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyJeu 23 Sep 2021 - 7:40

Re-bonjour,

Merci à Liam Flood pour ce lien.

J'en ai profité pour jeter un oeil au JMO du 12e Cuirs.
Le Bourg-la-Reine (1er du nom), est touché par 7 coups tirés par un antichar et par un Panther.

Le Mdl Selve est blessé et le Bch Barrau est tué.
Les autres membres d'équipage sont blessés.

Mais je n'ai rien trouvé concernant la perte du Bourg-la-Reine II, ni à Mittelbronn, ni ailleurs scratch

Cordialement
LGD-501 salut

dans le forum
Revenir en haut Aller en bas
http://albumdetimbres.blogspot.fr/
jean-yann
Langue pendue
jean-yann


Nombre de messages : 2079
Age : 62
Localisation : Cotentin
Date d'inscription : 08/10/2013

Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Re: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin EmptyMer 13 Mar 2024 - 19:46

reçu ce jour du maire de Mittelbronn M. Berger :

Mittelbronn Bas-Rhin Libear11

Mittelbronn Bas-Rhin Libear10

carte postale d'époque montrant l'endroit où le capitaine Boussion de la 1/I/RMT a été mortellement blessé le 21/11/44

Mittelbronn Bas-Rhin Dsc_0310
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mittelbronn Bas-Rhin Empty
MessageSujet: Re: Mittelbronn Bas-Rhin   Mittelbronn Bas-Rhin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mittelbronn Bas-Rhin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mittelhausbergen Bas-Rhin
» Beinheim Bas-Rhin (Rhin)
» Oberschaeffolsheim Bas-Rhin
» Breuschwickersheim Bas-Rhin
» Kleinfrankenheim Bas-Rhin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: