La 2ème Division Blindée de Leclerc
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-23%
Le deal à ne pas rater :
EVGA SuperNOVA 650 G6 – Alimentation PC 100% modulaire 650W, 80+ ...
77.91 € 100.91 €
Voir le deal

 

 DENIAUD Armand

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyVen 18 Mar 2011 - 12:00

Bonjour à tous,

Je suis à la recherche d’information sur DENIAUD Armand. Il aurait fait parti de la 1ere compagnie du 501eme RCC depuis le début en Afrique. Quelqu’un pourrait t-il me dire si il était à bord d’un char et si oui dans le quel.
Cordialement

Cigogne
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 424
Age : 69
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyVen 18 Mar 2011 - 12:39

Bonjour,

Deniaud était à la Compagnie depuis l'Angleterre et il a participé, entre autre, à la campagne de Libye
sur le Crusader VICI de la section du sous-lieutenant Galley.

Cordialement

Alain Le Floch
Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyVen 18 Mar 2011 - 21:54

Bonjour Alain,

Merci beaucoup pour l'info, quel fonction avait t-il dans le char? connaissez vous le nom du sherman lors de la liberation?
Cordialement

Cigogne
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 424
Age : 69
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyMer 23 Mar 2011 - 9:39

Il était radio sur le Crusader. Il n'a pas participé à la campagne de France car il a eu un accident de voiture au Maroc .

Cordialement

Alain Le Floch
Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyMer 23 Mar 2011 - 21:52

Merci beaucoup pour ces précisions.
Cordialement

Cigogne
Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyDim 27 Mar 2011 - 16:33

Bonjour,

Je viens de rentré un lot l'objets et de documents de l'Aspirant Deniaud Armand, Il y a un papier écrit par le Capitaine DELURE qui certifie que l'aspirant sert au titre de la réserve a la CHR du 501e RCC et daté du 3 Avril 1944. Il aurait quand même fait la campagne de France!
Savait vous quand il a eu son accident? après le 3 Avril?
Cordialement

Cigogne
Revenir en haut Aller en bas
AUFFRET
Langue pendue



Nombre de messages : 768
Age : 77
Localisation : Bourgogne (bien que d'origine bretonne)
Date d'inscription : 22/06/2007

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Deniaud   DENIAUD Armand EmptyDim 27 Mar 2011 - 16:46

Bonjour à tous
Après guerre, Armand Deniaud a eu pour adresse l'hôtel Mirecourt, rue Mirecourt à Casablanca, mais aucune précision, s'il était civil ou militaire a ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 424
Age : 69
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyDim 27 Mar 2011 - 18:23

Bonsoir,

La DB a embarquée le 30 avril et Deniaud a eu un accident de voiture au cours d'une permission, peut-être entre le 3 et le 30 avril !
Je vous le confirmerai demain.
A la CHR comme Hebert et Boulanger qui était aussi radio.
Y avait'il son insigne de la Compagnie dans ce lot ?

Cordialement

Alain Le Floch
Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyLun 28 Mar 2011 - 5:57

Bonjour,

Oui il y a aussi l'insigne de la compagnie mais malheureusement c'est une refrappe commémorative. Je pense que le vrai a peu être du être gardé par la famille.
Dans le lot j'ai des papier daté de 40 à 45, des insignes échangé de la RAF et US, insigne commémo de la compagnie, moustique FFL, son pay book, médaille et son beret noir.
Cdt

Cigogne
Revenir en haut Aller en bas
Alain Le Floch
Langue pendue
Alain Le Floch


Nombre de messages : 424
Age : 69
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2004

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyLun 28 Mar 2011 - 16:51

Bonsoir,

Deniaud à Damas en 41 et pour les "20 ans aprés" en 64
Une refrappe de l'insigne a été réalisée pour cette occasion.

DENIAUD Armand Deniau10


Cordialement

Alain Le Floch

Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyMar 29 Mar 2011 - 5:53

Merci beaucoup pour les photos, je ne les connaissais pas.
Voici la photo du lot, le carnet et les insignes qui sont dessus appartiennent au radio mitrailleur du char PLUTON du 64eme RADB.
Cordialement

Cigogne

DENIAUD Armand 2uq1v7q
Revenir en haut Aller en bas
Chris74
Bavard



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 19/08/2021

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyLun 18 Mar 2024 - 13:12

Bonjour,
En réponse au message de "Cigogne" qui demandait des informations sur Armand DENIAUD,  FFL des premières heures, membre actif de la 1 ère Compagnie Autonome de Chars de Combats.
On peut trouver quelques témoignages, sur son parcours de la Bretagne à la Syrie et à l’ Afrique du Nord, dans l’ouvrage de Pierre QUILLET, Le chemin le plus long.
Voici donc un résumé de son parcours jusqu’en avril 1944 :

Armand DENIAUD 1e CACC puis CHR/501e RCC
né le 5 janvier 1922 à Vigneux-de-Bretagne (44)
il quitte la France depuis Brest vers le 18 juin, à bord du remorqueur L’ Abeille 8.

Pierre QUILLET, Le chemin le plus long, p.61-64
▪︎18 juin 1940, La Vieille-Hauteville

《 Il est environ 11h quand une voiture arrive à la Vieille-Hauteville par l'allée centrale. Ce sont trois amis nantais : André LEROUX, Maurice BARBIER et Armand DENIAUD qui viennent chercher Pierre CROSNIER dans la vénérable de Dion Bouton de Monsieur Barbier.
Le plan des jeunes, ils ont tous les quatre entre 18 et 19 ans, est de gagner Brest par la route pour s'engager dans la Marine Nationale afin de ne pas être ramassés par les Boches.
[...] Le choix de l'itinéraire est fait. On passe par Redon, Ploërmel, et Pontivy. En fonction des renseignements recueillis sur place sur l'avancée allemande à Pontivy, ils établiront le tracé Pontivy Brest.
Vers 12h30, ils sont à Redon et décide de pique-niquer quelques kilomètres plus loin sur la route de Ploërmel à Pontivy. Tout va bien jusqu'au moment où le pneu arrière gauche crève, juste en face du monument élevé à la mémoire du combat des 30. Ils changent la roue et mangent sur l'herbe force sandwich du bon pain de Saint-Gildas arrosé de cidre de même origine.
Ils repartent sans plus d'ennuis mécaniques et atteignent Pontivy vers 20h, après avoir croisé un grand nombre de réfugiés cheminant à pied ou en voiture, fuyant les bombardements de la chasse allemande. Ils cherchent des renseignements sur l'avance de l'ennemi. Une population nombreuse se trouve sur les trottoirs dans l'attente de l'arrivée des Allemands.
Quelle n'est pas leur peine de voir, près de l'hôpital militaire, l'effectif de plus d'un bataillon d'infanterie des armées, les mains derrière la nuque, attendant lui aussi l'arrivée des Allemands pour se rendre.
Pendant ce temps, ils entendent des cris et des applaudissements venant de la place centrale, une centaine de mètres plus bas. Ce sont trois motocyclistes allemands, accompagnés d'une auto mitrailleuse. Ils sont arrêtés en face d'un café où on leur offre à boire. La populace s'entasse autour des véhicules, pendant que la colonne de soldats français, toujours les mains sur la nuque, obéissant à un ordre, semble-t-il, se dirige vers les Allemands.
À ce spectacle, leur peine est immense, tant était grande la confiance qu'ils avaient en leur armée !
Sur le champ leur décision est prise ils partent pour l'Angleterre, il se rendent compte qu'en France la partie est perdue. Tandis qu'en Angleterre, la bataille continuera a dit Churchill.
Profitant de l'encerclement par la foule des véhicules allemands, ils traversent la route de Saint-Brieuc à Pontivy et filent vers Brest par le Heulgoat-Landerneau.
Il est 23h quand ils arrivent à Landerneau. [...] Brest est éclairé comme en plein jour, ce sont les réservoirs de mazout du port de guerre qui brûlent. Ils vont dans cette direction et trouvent le port vide. Tous les navires sont partis, il ne reste que le Richelieu qui est en grande rade et qu'on peut voir grâce aux lueurs des incendies.
La préfecture maritime est déserte, sauf un second maître ivre mort au poste de garde. Dans les bureaux règne un désordre indescriptible avec des papiers et des plans épars dont certains portent en gros le cachet SECRET sur le haut à gauche.
Ils essaient de passer au numéro 2 de la rue Traverse où habitent les grands-parents de CROSNIER. Mais là, encore personne ne répond aux coups de sonnettes. Ils vont jusqu'au port de commerce dans l'espoir de trouver un navire en partance pour l'Angleterre. Il y a trois navires sur les divers quai : un ferry-boat, un grand voilier et le remorqueur Abeille 8, au quai numéro 2.
Le ferry-boat rempli de Légionnaires est inabordable. Quant au remorqueur, il y a une sentinelle des Chasseurs Alpins qui interdit de franchir la passerelle. Le quai est jonché de Légionnaires et de marins ivres morts parmi des tonneaux de vin rouge défoncés à coup de fusils ou de baïonnettes.
Ils commencent à désespérer lorsqu'ils aperçoivent deux officiers, dont un capitaine de Chasseurs Alpins, causant à proximité. Les quatre garçons leur narent leurs mésaventures, le capitaine de Chasseurs Alpins, très aimable, leur dit gentiment qu'il partage leur sentiment et leur donne rendez-vous dans une demi-heure à la coupée du remorqueur.
Ils vont chercher leurs affaires dans la De Dion Bouton qu'ils abandonnent à regret car ils y ont passé des heures ensemble qu'ils ne sont pas prêt d'oublier.
À la coupée du remorqueur, à l'heure du rendez-vous, ils sont là. Le capitaine met les sentinelles au garde-à-vous et ils en profitent pour se glisser à bord.
Vers 1h du matin, on largue le dernier filin d'acier qui les rattachait encore à la terre de France. Ils sont à bord, en sus de l'équipage : 100 jeunes civils, 15 marins et 5 Chasseurs Alpins.
Le navire quitte la rade en se camouflant dans le nuage de fumée noire produit par le mazout en feu, car l'aviation allemande est très active au-dessus de leurs têtes. 》


▪︎ engagé à Londres, numéro de matricule 1782
Pierre QUILLET, Le chemin le plus long, p.115-116
▪︎5 juillet 1940, Anerley School, Londres

《 Anerley School est un ancien séminaire où les volontaires français sont bien logés mais ils ne peuvent sortir avant certaines vérifications. Parmi les Français, se sont infiltrés, paraît-il, des agents allemands.
À la cuisine, où il est de corvées, Pierre CROSNIER retrouve un ami de vacances : François BIENVENUE, dit Toto, dont les parents ont une villa à Kersaint, au pays de Léon, comme les grands-parents CROSNIER. Ils refont connaissance, servent la messe ensemble, assistent au concert du soir donnés par des camarades.
Les officiers du général de Gaulle viennent à Anerley School recueillir les engagements de ceux qui veulent continuer la lutte contre l'ennemi commun, tandis que l’Intelligence Service commence ses enquêtes en interrogeant chacun tour à tour.
Des quatre parties ensemble des environs de Nantes, Maurice BARBIER choisit l'aviation, André LEROUX la marine. Restent ensemble Armand DENIAUD et Pierre CROSNIER qui s'engagent dans " la Cavalerie Motorisée". 》

▪︎ 7 juillet 1940, Empire Hall, Londres
《 Des bus sont venus à Anerley School transporter les volontaires jusqu'à l'Empire Hall, Hammersmith Road, qui est le dépôt de la petite Légion française Libre en formation, aux ordres du général de Gaulle. L' Empire hall est un vaste entrepôt à 5 étages proche de Hyde Park.
CROSNIER et DENIAUD sont logés au 2e (par terre, sur le parquet, avec une couverture), repas au rez-de-chaussée.
Le problème est que pour sortir en ville, il faut avoir une tenue militaire française correcte. Or ils n'en possèdent pas le moindre élément. Dans tout l'Empire Hall, seuls les marins français ont leurs paquetages. Heureusement, grâce à CONAN, un marin dont la famille est nantaise, CROSNIER va avoir une tenue réglementaire. C'est ainsi qu'il fait sa première sortie en tenue de Quartier-Maître. 》 [...]


( Sans doute embarqué pour l’Afrique )
▪︎21 septembre 1940, Freetown
▪︎23 septembre 1940, échec du débarquement à Dakar
▪︎6 octobre 1940, Douala
▪︎16 Janvier 1941, Pointe Noire
▪︎6 Février 1941, Freetown
▪︎24 Février 1941, Le Cap
▪︎27 Mars 1941, Durban
▪︎22 Avril 1941, Suez
▪︎Mai - Juillet 1941, Liban et Syrie
Juin 1941
mentionné à la 1e CACC du lieutenant VOLVEY
à la 4e section de chars dirigée par le sous-lieutenant BLASQUEZ.
DENIAUD Armand 20240314


Pierre QUILLET, Le chemin le plus long, p.288-289
▪︎ 24 juin 1941, route de Rayak, Syrie

《 Si rapidement qu’ Armand DENIAUD soit parvenu à se faire lâcher par l’ hôpital de Rehovot, il n’a rejoint la campagne qu’ à Damas, avec le sentiment de l’avoir ratée, bien qu’en réalité il l’ait faite jusqu'à Kissoué.
La compagnie est en caserne au quartier Maradas près du terrain d'aviation de Mezzé et commence à s'installer dans la vie de quartier qui n'a jamais enthousiasmé personne dans ce petit monde.
- Tu arrives tout frais après la bataille, lui dit le lieutenant DIVRY nouveau commandant de Compagnie, mais j'ai quand même quelque chose pour toi : tu vas aller avec ROSSIGNOLI PILLET et SARCELET dérouiller les chars que nous avons récupérés. DEVALEZ dit que les moteurs tournent.
Pour les canons, on n’ a pas encore essayé mais vous aurez bien l'occasion. Il paraît que les Australiens n'avancent pas sur la route de Rayak, c'est parce qu'ils n'ont pas de blindés. Les Vichystes, eux, en ont.
Quand on vous le demande si gentiment ...
Il se fait tout expliquer par BERROCHE, chez qui la mécanique atteint au niveau des beaux-arts. En fait, il n'y a pas grand chose à expliquer : la différence est minime entre le R35 et le H 39.
- As-tu ton permis de conduire ?
- Non, j'ai conduit des H 39 en Angleterre, mais je n'avais jamais touché à une voiture... depuis non plus, d'ailleurs.
- Bon, enfin, démerde-toi. Tu verras la pédale d'embrayage et un peu molle, appuie à fond et lance bien ton moteur.
Il y a des images pieuses collées au blindage dans le poste de pilotage, mais pas de cigarette, pas de chocolat et rien à boire non plus.
- As-tu entendu le bombardement cette nuit ? demande DENNIEL.
- Quel bombardement ?
- Tu as un bon sommeil ! Des avions Boches ont bombardé Damas.
- Il y a eu de la casse ?
- Il y aurait pu avoir le Grand Charles qui vient d'arriver, d'ailleurs c'est peut-être lui qu'ils cherchaient...
Les faubourg de Damas se prolongent longuement vers le Nord-Ouest.
DENIAUD avait oublié que les chars roulent si lentement en voyant un convoi de camion britanniques les dépasser. Plus loin, la campagne n'est pas non plus déserte : mosquées, groupes de maisons en pisé, troupeaux de chèvres et de moutons, riches propriétés entourées de hauts murs. [...]
Le soir, ils bivouaquent dans une propriété agricole qui respire l'aisance et l'abondance, pas du tout le genre pouilleux qu'ils ont jusqu'à présent trouver sur leur route. Le paysage devient plus accidenté, bien qu'il soit encore loin de l'étroite de vallée du Barada où se situe le front, c'est-à-dire le point de résistance qui empêche la progression des Australiens vers Beyrouth. 》

DENIAUD Armand 20240316


Pierre QUILLET, Le chemin le plus long, p.296-297
▪︎30 juin 1941, sortie de Nebek vers Deir Atiyé

《 Les services de renseignements de l’ État-Major de LEGENTILHOMME ont signalé l’imminence  d’une contre-attaque en provenance de Deir Atiyé, en particulier d'une unité équipée de 14 chars Renault normalement basé à Homs. L'information a été transmise aux deux chefs de chars qui sont partagés entre l'envie d’en découdre et l'idée qu'ils risquent de se trouver dans une position critique sous peu.
Après les coups sévère encaissés à Kissoué et Néjah, la Compagnie estime qu'elle a un compte à régler qui dépasse l'enjeu d'une dissension politique. [...]
Au nord de Nebek s'étend une zone de vergers aux parfums enivrants entourés de murettes qui feront d’honnêtes banquettes de tirs. Le dispositif de défense des Français Libres s'articule autour de canon 75 prêté par l’Artillerie Divisionnaire. Il se met en batterie ainsi que les deux antichars de 25 mm servis par des tirailleurs.
Deux chars sont arrivés de Damas sous le commandement du sergent-chef SCHULTZ, DENNIEL et DENIAUD, ROSSIGNOLI et LEOST.
CROSNIER les accompagne en moto, il a déjà fait deux ou trois chutes et ses mains ont été déchirées par la rocaille. Quand il montre ses paumes, on ne voit que croûtes purulentes.  Mais les ennuis ne faisaient que commencer, parti en reconnaissance en moto dès le matin du 30 juin vers le Nord de Nebek, CROSNIER est pris à parti par des tirs d'artillerie et des rafales de mitrailleuses. Sa moto est touchée par des éclats d'obus et il doit l'abandonner, alors qu'il est lui-même plus ou moins intacte. Il rentre à pied, combattant démonté, et se rend utile comme servant bénévole des antichars de 25 mm du B.M.2, tout en prenant des photos de l'attaque vichiyte sur laquelle il a une vue parfaitement dégagée.
À midi l'infanterie vichyste (des tirailleurs marocains ou tunisiens) appuyée par les R 35 a pénétré profondément les défenses du faubourg nord de Nebek. La situation est devenue périlleuse lorsqu'entre en action le Corps Franc du B.M.2, armé de fusils-mitrailleurs 24, prend de flan les tirailleurs adverses qui s'arrêtent sous le choc et se replient sous l'avalanche du feu.
CROSNIER prend des photos, près de lui le servant d'une pièce de 25 mm, un tirailleur Sara de 2 mètres de haut, est couvert de sang et imperturbablement continue de servir sa pièce. Qui oserait imaginer qu'un Sara peut céder à la peur ou à la douleur ? 》 [...]


▪︎en 1942
Membre de la 1e CACC commandée par le Capitaine DIVRY.
DENIAUD fait parti de la 2e section du sous-lieutenant GALLEY, il est radio sur le char du sergent De SCHAMPHELAERE.
DENIAUD Armand 20240315

▪︎Octobre - Novembre 1942, bataille d’El-Alamein
participe ( sans doute ) à la bataille d’El-Alamein.
▪︎ 22 Février 1943, Tripoli
▪︎25 Février 1943, entre en Tunisie
▪︎Mars 1943, bataille de Médenine


▪︎1943, élève aspirant à Témara.
DENIAUD Armand 10030g10

▪︎ 1e janvier 1944,  Maroc
Compagnie Hors Rang du 501e RCC CHR/501e RCC

aspirant DENIAUD Armand chef de la section munitions

( d’après le J.M.O. du 501e RCC )
DENIAUD Armand 20240319
DENIAUD Armand 20240320

▪︎10 avril 1944
L’ aspirant DENIAUD de la CHR est muté à la COAB n° 20.

( d’après le J.M.O. du 501e RCC )
DENIAUD Armand 20240321


Voilà tout ce que j’ai pu lire à droite et à gauche.
Bonne lecture.
Cordialement.

Agon et LEFEBVRE aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Cigogne
Langue pendue



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 16/02/2009

DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand EmptyMer 20 Mar 2024 - 22:25

Bonjour,

Un très grand merci pour toutes ses précieuses informations.
Cordialement

Sébastien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





DENIAUD Armand Empty
MessageSujet: Re: DENIAUD Armand   DENIAUD Armand Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
DENIAUD Armand
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche sur armand chemtob
» Armand Portnoy - 497e Cie Transports

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: La Guitoune II-
Sauter vers: