La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drulingen Bas-Rhin

Aller en bas 
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 70
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Drulingen Bas-Rhin   Dim 5 Juin 2016 - 8:23


spahi-roger-marion-3-3-1er-rmsm

source


Vendredi 19 janvier 1945

Il neige toute la journée.
À 19h00, nous quittons GUNGWILLER. DRULINGEN. PHALSBOURG. Ça n'avance pas vite. Les chenillés peinent dans les descentes, surtout celle du col de Saverne. De MOLSHEIM, nous gagnons OBERNAI.





Samedi 20 janvier 1945

À 01h00 du matin, après 4 heures de route pour quelques 70km, nous arrivons à BERNARDSWILLER.

Le détachement précurseur a préparé le cantonnement. René WEBER a de la famille dans ce village, ce qui vaut au 3ème peloton d'être choyé. L'équipage de la SIMONE — devenue CHANTILLY — trouve un accueil chaleureux au 89 rue de l'Église dans la famille Alfred SIDEL. Quelques heures de sommeil dans de bons lits nous font récupérer les fatigues de la route. Nous ne sentons même pas le lourd édredon alsacien nous écraser les pieds.
BERNARDSWILLER fête aujourd'hui son patron: Saint Sébastien. L'église est pleine à craquer. Mme SIDEL met les petits plats dans les grands. Alfred se fait une joie de nous faire apprécier le produit de sa vigne.
L'après-midi, je gare l'automitrailleuse, par la rue arrière, en-dessous de la maison, ce qui permet de bricoler un éclairage électrique dans les pièces que nous occupons avec la famille.
Une grande partie de la population d'ERSTEIN, de NORDHOUSE et autres localités proches de l'ILL a été évacuée au début de janvier, après notre départ, et se trouverait à ROSHEIM ou dans la région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 4101
Age : 70
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: 10 janvier 1945   Lun 22 Oct 2018 - 7:22

Dans son PC qui est situé en ce 10 janvier 1945 à Drülingen,
le général Leclerc suit les combats qui sont engagé dans la poche de Colmar et il reçoit un appel au secours du commandant de la 1re division française libre, le général Garbay, un ancien du Cameroun :
» Je suis dans la merde. Nous avons en face de nous des chars fritz modernes et nombreux. Nous en avons déjà descendu huit, mais je manque de tanks Destroyers, seule arme efficace contre les Boches se renforçant tous les jours.
Le 2e corps d’armée n’a rien à me donner.
Je serais navré d’être enfoncé, mais je crains le pire.
C’est une question d’heures.
Si tu peux faire quelque chose pour Strasbourg et pour nous dépêche-toi ».


Vers 14 heures, un télégramme confirme la tragédie d’Obenheim où le 24e bataillon de marche de la Division française libre, encerclé depuis quarante-huit heures a perdu ses 772 hommes.

Leclerc demande l’autorisation d’envoyer des renforts mais reçoit un refus catégorique du commandement américain.
Excédé, Leclerc réfléchit au projet du général de Gaulle de construire un corps d’armée autour de la 2e DB

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
 
Drulingen Bas-Rhin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11ème BCA - 13 aout 1914 - Col du Calvaire (Haut Rhin)
» Coeur hivernal de Rouge de Rhin
» 62ème BCA - Pierre dressée à la Tête des Faux (Haut Rhin)
» Les ruines de la gare d'Aspach (Haut-Rhin)
» les fils du rhin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: