La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vieux-Bourg (Montmerrei) Orne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Vieux-Bourg (Montmerrei) Orne   Sam 21 Mai 2016 - 9:06

...

Pendant ce temps, le G.T.V. parti de Sainte-Paterne à 7 heures se retrouve à Sées en fin de matinée après quelques petites escarmouches avec des éléments ennemis qui se replient vers la forêt d'Ecouves.

A Sées, où le général Leclerc rejoint le colonel Billotte, arrivent les éléments de tête de la 5° D.B. U.S.

Pour éviter les embouteillages sur le pont de l'Orne, le général commandant la 2e D.B. donne ses nouveaux ordres.

Objectif : Ecouché - Itinéraire :

pour le sous-groupement Warabiot Mortrée, Saint-Christophe.




Pour le sous-groupement Putz : La Ferrière, Le Cercueil, Francheville, Avoines.


Le sous-groupement Warabiot doit dès le départ abandonner la Nationale 158 dont les Américains se réservent l'usage.

Il faut donc emprunter des routes secondaires qu'heureusement un officier de réserve de la région connaît bien :
le capitaine Denormandie est volontaire pour conduire la colonne.

Par ces petits chemins le colonel Warabiot marche à peu près parallèlement à la Nationale 158 où se trouvent les éléments de tête de la 5° D.B.

Les Américains ne peuvent atteindre Mortrée ;

l'arrivée des chars français à Montmerrei oblige les Allemands à décrocher.

Un violent combat de blindés devant Vieux-Bourg stoppe la 2° D.B.




L'avance de la 5° D.B. sur la grand-route contraint les chars allemands à se dévoiler ; ils sont détruits.

Saint-Christophe est atteint et le sous-groupement continuant sa route vers Ecouché se trouve soudain face à une longue colonne de camions allemands.

Les chars se déploient et, en quelques instants, cinquante camions sont en flammes.

Les Allemands qui tentent de fuir sont mitraillés sans merci.

Ce carnage va continuer toute la soirée à Fièvre d'abord puis à Loucé.

Mais la nuit est arrivée.
Seules les lueurs des véhicules en flammes éclairent le paysage.

Le sous-groupement s'installe alors en centre de résistance à proximité de Loucé.

Au cours de la nuit deux auto-mitrailleuses ennemies seront encore détruites.

Le colonel Billotte qui, au cours de la journée, a suivi le sous-groupement Warabiot décide d'attendre le lendemain matin pour attaquer Ecouché.

Il reste inquiet car il n'a de liaison ni avec le sous-groupement Putz, ni avec la division.

Le commandant Putz a quitté Sées par la Nationale 808.

Il atteint La Ferrière puis le carrefour avec la D. 26.

Il devait continuer vers Le Cercueil et Franceville mais le général Leclerc va transformer sa mission.

Les comptes rendus radio annoncent que le G.T.L. et le détachement Roumiantzoff sont bloqués sur les lisières sud de la forêt d'Ecouves.

Le commandant Putz reçoit alors l'ordre d'attaquer en direction de la Croix de Medavi et de continuer dans la forêt jusqu'à ce que la liaison soit établie avec les spahis.

Seul un faible détachement sera chargé d'aller reconnaître la route Le Cercueil, Francheville.

Il est déjà 18 heures' 45 et la nuit approche.

Le commandement Putz décide avec une compagnie de chars et une compagnie d'infanterie de venir en aide au détachement Roumiantzoff.

Le peloton d'échelon restera sur place pour défendre le carrefour N. 808-D. 26.

Un détachement aux ordres du capitaine Branet, composé d'une section de chars moyens, d'une section de chars légers et d'un peloton de reconnaissance devra se porter à Ecouché par l'itinéraire initialement prévu.

Il est 19 heures.

Le commandant Putz, après avoir réparti ses half-tracks d'infanterie entre ses chars, se lance dans la forêt.

De tournant en tournant la colonne avance lentement dans la demi-obscurité.

A proximité de la Croix-de-Medavi, le combat s'engage.


...


Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3466
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: 12 août 1944   Sam 12 Aoû 2017 - 5:55

la libération, Alençon – Renaissance du « Montereau »


Le 12 août à l’aube, venant du Mans, le GTD s’empare d’Alençon.
Aux premières heures de la matinée, les groupements tactiques progressant sur trois axes, la division poursuit sa route vers Argentan.
En face d’elle, la 9e Panzer-Division est retranchée dans la forêt d’Ecouves tandis que des éléments de la 116e Panzer-Division prennent position plus au nord.
A l’est de la forêt, le GTV organisé en deux sous-groupements (Warabiot et Putz) progresse sur l’axe Alençon – Sées – Ecouché.
A la mi-journée, après avoir atteint Sées, le sous-groupement Warabiot s’élance vers Mortrée via le Haut-Condé, Belfonds, Cléray, Méhéran, Montmerrei.
Vers 15h30, le détachement de tête est soudainement pris à partie à Vieux-Bourg, au nord de Montmerrei.
Le Keren est atteint.
En tourelle, le sergent Pierre Brédiger, le caporal Joseph Omnès et le chasseur Jacques Tubert sont tués sur le coup.

source
Pierre Ernest Georges BREDIGER

Mort pour la France le 12-08-1944 (St Christophe le Jafolet (Orne), 61 - Orne, France)

Né(e) le/en 23-07-1920 à Forbach (57 - Moselle, France)
Carrière
Statut militaire
Unité 501e régiment de chars de combat (501e RCC)
Mention Mort pour la France
Cause du décès brulé dans son char
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 33267

Joseph OMNES

Mort pour la France le 12-08-1944 (Nortrée)

Né(e) le/en 14-11-1922 à Lanmeur (29 - Finistère, France)
Carrière
Statut militaire
Unité 501e régiment de chars de combat (501e RCC)
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 123238


Jacques Paul TUBERT

Mort pour la France le 12-08-1944 (Mortree, 61 - Orne, France)

Né(e) le/en 23-01-1924 à Neuilly-sur-Seine (75 - Paris (ex Seine), France)
Carrière
Statut militaire
Unité 501e régiment de chars de combat (501e RCC)
Mention Mort pour la France
Cause du décès tué au combat
Sources Service historique de la Défense, Caen
Cote AC 21 P 160411
Le pilote et l’aide pilote Henri Stéphan et René Ponchon, s’en sortent indemnes.
Le Koufra, accidenté se retrouve sur la tourelle sans faire de victimes supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
 
Vieux-Bourg (Montmerrei) Orne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vieux-Bourg (Montmerrei) Orne
» Montmerrei Orne ( Le Val Heureux)
» Le vieux sanglier
» 20 ans = vieux ou jeune ?
» Bien des amours... Les vieux mariés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: