La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 6 décembre 1944   Dim 6 Déc 2015 - 11:29

Mercredi 6 décembre 1944

Tir de harcèlement de l'ennemi. Un déserteur allemand, qui s'est présenté à 6 heures à nos avant-postes, est interrogé par le Capitaine Commandant. Il donne des renseignements sur l'emplacement des batteries de 75, des pièces de 150 et des canons antitanks.

À 10 heures, sur ordre du Capitaine Commandant, qui en fait la demande au GTR, un TD ouvre le feu sur le clocher d'EBERSMUNSTER qui servirait d'observatoire aux Allemands. Le clocher est transpercé et est vraissemblablement abandonné.

L'Adjudant-Chef MARION, affecté à l'Escadron rejoint. Il prend le commandement du 2ème peloton.

L'Aspirant CESURE prend les fonctions d'officier adjoint.

Le Sous-Lieutenant BIEHLMANN, avec son peloton de chars, rejoint à 13h30 son Escadron.

À la nuit, le 3ème peloton relève le peloton du Sous-Lieutenant DESCORPS qui occupe les emplacements libérés par celui-ci.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 8 décembre 1944   Mar 8 Déc 2015 - 10:07

Vendredi 8 décembre 1944

Vers 14h40, des coups ennemis tombent sur le moulin et sur le village. L'Adjudant-Chef MARION, le Maréchal-des-Logis BERTRAND, le Chef PAYA Y PASTOR sont blessés par éclats.

L'Adjudant-Chef MARION et le Maréchal-des-Logis BERTRAND rejoignent après pansement. La relève prévue à EBERSMUNSTER doit être, de ce fait, retardée de 24 heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 9 décembre 1944   Mer 9 Déc 2015 - 10:09

Samedi 9 décembre 1944

Durant la nuit, de 3h00 à 3h30, tir de harcèlement de l'artillerie ennemie.
Le 1ère classe AHMED BEN HADJ Mle 2602
Le 1ère classe LACHMI BEN MOHAMED Mle 2029
et le Spahi CHERKAOUI Mle 2623
du 2ème peloton, malades, sont évacués.

Vers 14h10, l'ennemi bombarde le village et les environs du moulin: un obus tombe toutes les minutes. Les coups semblent venir de la région est de SELESTAT.

Le 1er peloton relève le 3ème à EBERSMUNSTER à la tombée de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 10 décembre 1944   Jeu 10 Déc 2015 - 9:06

Dimanche 10 décembre 1944

À 7 heures, le 4ème Escadron quitte la position pour rejoindre BENFELD avec le 3ème peloton qui se rend à KOGENHEIM et SEMERSHEIM [SERMERSHEIM] pour relever les éléments du sous-groupement MOREL-DEVILLE qui occupent les deux localités.

L'Escadron du Lieutenant de Vaisseau POLY arrive avant l'aube à EBERSHEIM.

À 8h45, tir de harcèlement sur nos positions et sur le village.

Les reconnaissances et les passages de consignes s'exécutent dans la journée.

Le 2ème peloton fait mouvement à 16 heures par un itinéraire défilé sur KOGENHEIM.

Dans cette localité, le dispositif adopté est le suivant: un peloton, détaché à SOMERSHEIM [SERMERSHEIM?] (peloton ROSSINES) surveille le passage de l'ILL.

À KOGENHEIM, un peloton (Adjudant-Chef MARION) détache un groupe de combat en tête de pont, sur la rive droite de l'ILL et surveille cette rivière avec le reste de ses éléments.

Le dernier peloton (Sous-Lieutenant DESCORPS) assure la sûreté vers le sud.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 11 décembre 1944   Ven 11 Déc 2015 - 7:13

Lundi 11 décembre 1944

Deux déserteurs allemands, venant de MUTTERHOLZ, se présentent au poste de l'ILL. Ils sont acheminés sans délai sur le GTR.

À 11 heures, coups de l'artillerie ennemie sur SEMERSHEIM [SERMERSHEIM].

À 17h45, environ 20 coups de 105 sur KOGENHEIM.

À 19 heures, plusieurs coups d'artillerie de gros calibre, de direction indéterminée, sur KOGENHEIM.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 12 décembre 1944   Sam 12 Déc 2015 - 7:39

Mardi 12 décembre 1944

20 coups de 105 vers 12 heures.

À 17h50, 10 obus de calibre indéterminé.

Le Spahi BECHIR BEN DJILLALI est tué par un éclat dans son cantonnement.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 13 décembre 1944   Dim 13 Déc 2015 - 9:02

Mercredi 13 décembre 1944

Le Chef PAYA Y PASTOR est évacué malade.

Le Chef SCHOPIN prend le commandement du 2ème peloton.

Le Spahi BECHIR BEN DJILLALI est enterré au cimetière de KOGENHEIM. Départ du Sous-Lieutenant DESCORPS en permission de convalescence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 14 décembre 1944   Lun 14 Déc 2015 - 10:46

Jeudi 14 décembre 1944

Le Spahi de 2ème classe IDAR BEN BOUJMAA est évacué malade. L'Escadron profite de son repos relatif pour présenter des revues: auto, armement, détail.

Le Spahi ALLAL BEN TAHAR 2219, affecté, rejoint l'Escadron.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 15 décembre 1944   Mar 15 Déc 2015 - 9:48

Vendredi 15 décembre 1944

Le Brigadier-Chef RULLAUD, le Brigadier BENAZETH, affectés, rejoignent l'Escadron.

Le Maréchal-des-Logis RAHAL, malade, est évacué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 16 décembre 1944   Mer 16 Déc 2015 - 7:20

Samedi 16 décembre 1944

Le Spahi AHMED LAGOUBI 2642 rejoint.

Bombardement de l'artillerie ennemie durant la nuit: 22 heures: 100 - 22 heures (?): 40 - 23 heures: 15. Plusieurs salves de 3 à 4 obus. Les Spahis SEROR et PARI sont très légèrement blessés par éclats.

À 22h15, une patrouille ennemie est mise en fuite par un de nos postes. Le Capitaine Commandant demande un tir d'artillerie au sud-est de KOGENHEIM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 17 décembre 1944   Jeu 17 Déc 2015 - 9:53

Dimanche 17 décembre 1944

Vers 2 heures, coups d'artillerie ennemie sur la sortie nord du village.

Dans la journée, le Brigadier MOHAMED BEN MOKTAR 2500 rejoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 18 décembre 1944   Ven 18 Déc 2015 - 7:34

Lundi 18 décembre 1944

Le Spahi BOUJMAA BEN AKMI 2652 est muté au 8ème Escadron.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 19 décembre 1944   Sam 19 Déc 2015 - 7:02

Mardi 19 décembre 1944

Vers 11 heures, une vingtaine d'arrivées sur la sortie sud de KOGENHEIM.

Le Spahi ALI BEN BARK rentre de l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 20 décembre 1944   Dim 20 Déc 2015 - 8:30

Mercredi 20 décembre 1944

Le Médecin Sous-Lieutenant JORON rejoint le 4ème Escadron. Le Spahi AHMED BEN SALAH 2624, malade, est évacué.

Nuit: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 21 décembre 1944   Lun 21 Déc 2015 - 7:06

Jeudi 21 décembre 1944

À 9 heures, à la tête d'un groupe d'assaut, le Sous-Lieutenant ROSSINES passe l'ILL à SEMERSHEIM [SERMERSHEIM] et se rend au carrefour 892692 où il prend liaison avec les éléments qui tiennent ce point.

Il rentre sans incident à 12h15. À 18 heures, en vue de préparer l'exécution de l'ordre d'opération 191/R reçu dans l'après-midi, 2 escouades Bazooka sont envoyées au Lieutenant ODDO qui tient la partie ouest d'EBERSMUNSTER.

À 19h30, le Chef SCHOPPIN, à la tête d'une patrouille de son peloton, va reconnaître, par la rive droite de l'ILL, l'écluse 855696. Il atteint 161 sans encombre, mais l'obscurité ne lui permet pas d'accomplir entièrement sa mission.

La patrouille rentre dans nos lignes à 21 heures sans incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 22 décembre 1944   Mar 22 Déc 2015 - 7:37

Vendredi 22 décembre 1944

Le Capitaine Commandant, avec une patrouille du 1er peloton et le Chef de LA SELLE, part à 9 heures, en vue de reconnaître le passage de l'ILL à l'écluse.

Celle-ci est trouvée libre et la patrouille pousse le long du BORNEN jusqu'en 859684 sans rencontrer d'ennemis.

De ce point, la route HILSENHEIM—EBERSMUNSTER est observée à la jumelle: quelques ennemis sont aperçus entre ce dernier village et le pont sur le BORNEN.

Il ne semble pas que l'ennemi ait décelé notre présence.

Retour dans nos lignes à 12h45.

Simultanément, une patrouille du Sous-Lieutenant ROSSINES est retournée au carrefour 892692 pour faire préciser, par les éléments qui s'y trouvent, l'emplacement des pièges tendus par eux.

Cette patrouille, partie de SEMERSHEIM [SERMERSHEIM] à 9 heures, rentre dans nos lignes, par KOGENHEIM, à 12 heures sans avoir observé aucune activité ennemie.

À 16h45, l'ennemi exécute un tir de harcèlement sur KOGENHEIM. Le Génie, venu travailler sur la passerelle, dont la solidité est compromise par suite de la baisse considérable des eaux, doit momentanément rompre son activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 23 décembre 1944   Mer 23 Déc 2015 - 7:22

Samedi 23 décembre 1944

Ayant reçu l'ordre de préparer une opération sur EBERSMUNSTER, le Capitaine Commandant décide de reconnaître de près les positions ennemies.

Avec le Sous-Lieutenant ROSSINES et une patrouille d'un groupe de combat, il se rend, durant la nuit du 23 au 24, sur la rive droite de l'ILL qu'il franchit au barrage, 800 mètres au sud de KOGENHEIM.

Dès la tombée de la nuit, un groupe du 1er peloton tenait ce passage ouvert.

Le Maréchal-des-Logis BOUJMAA capture 3 Allemands venus en patrouille vers 22 heures.

À 2 heures du matin, le 24, quand la lune est disparue, le Capitaine Commandant, laissant le groupe d'assaut à 200 mètres du cloître, s'approche de celui-ci. Il parvient, suivi de ses 2 Half-Tracks à 10 mètres du mur, découvre une sentinelle qui ne le voit pas, reconnaît un emplacement d'armes automatiques et le cours du SCHWARTZLACHBACH.

Retour sans incident après que l'explosion d'une mine l'oblige à interrompre son investigation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 24 décembre 1944   Jeu 24 Déc 2015 - 7:10

Dimanche 24 décembre 1944

Au matin, un Sous-Officier et un homme, venus chercher la patrouille d'écoute de l'écluse, sont capturés dans le piège tendu. Les prisonniers fournissent des renseignements précieux pour l'opération projetée. Les journées suivantes sont mises à profit pour distribuer à chacun sa tâche, trouver et percevoir le matériel d'assaut (échelles, fusils lance grenades, postes radio portatifs).

Chaque groupe, dont le Chef est muni d'un croquis renseigné, se familiarise avec l'aspect du terrain, entraîne ses hommes, par des exercices de jour et de nuit, au franchissement rapide des cours d'eau.



Chacun reçoit l'armement approprié et connaît par cœur sa mission et celle de tous ses voisins.

De nouveaux renseignements sur l'aspect des lieux sont obtenus au cours d'une mission en Piper-Cub et diffusés à tous.

Activité ennemie: rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Paulisel
Langue pendue


Nombre de messages : 133
Age : 77
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Ebersmunster   Jeu 24 Déc 2015 - 18:37

Bonjour,
A-t-on idée de ce que signifie "LIX" sur un bâtiment du croquis?  Je pense qu'il s'agit du moulin de l'abbaye dont mon ancêtre François-Joseph ROHMER était maître meunier jusqu'à la Révolution Française (et confiscation des biens du Clergé).
Joyeux Noël à tous. Paul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: 6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)   Ven 25 Déc 2015 - 13:08

Bonjour Paul,
Désolé, il n'y a pas de légende au croquis, et je n'ai pas trouvé…
Apparemment, c'est l'endroit où se trouve le silo dont il sera parlé lors des combats du 27.
Joyeux Noël!

Note additionnelle:
Voir la réponse apportée le 29 décembre.


Dernière édition par Jean PFLIEGER le Mar 29 Déc 2015 - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 25 décembre 1944   Ven 25 Déc 2015 - 13:08

Lundi 25 décembre 1944

À 14h30, une dizaine de coups tombent sur le secteur tenu par le 2ème peloton.

Rien à signaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 26 décembre 1944   Sam 26 Déc 2015 - 9:21

Mardi 26 décembre 1944

À 17h45, quelques coups sur le village.

À 19h30, un groupe de combat du 2ème peloton s'établit en piège au-delà du barrage sur l'ILL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 27 décembre 1944   Dim 27 Déc 2015 - 7:04



Mercredi 27 décembre 1944

4 heures: relève à KOGENHEIM des éléments en ligne.

5 heures: les éléments d'attaque quittent KOGENHEIM dans l'ordre:
3ème peloton (Sous-Lieutenant ROSSINES)
PC et groupe réserve (Brigadier-Chef BARKER)
Reste du 2ème peloton (Chef SCHOPIN)
1er peloton (Chef de LA SELLE)

5h20: les éléments de garde au barrage sont dépassés.

6h10: le 2ème peloton déploie 3 mitrailleuses le long du canal de drainage de OTTSTEGMATTEN, prêt à prendre de flanc toute contre-attaque venant de l'est.

6h40: les mitrailleuses des 1er et 3ème pelotons, pour flanquer à droite et à gauche le débouché de nos éléments, prennent position. Les groupes d'assaut prennent leur formation de combat, le groupe de protection atteint le caniveau le long du SCHWARTZLACHBACH et se déploie sans rencontrer d'opposition.

6h45: ouverture de la préparation d'artillerie: les premiers coups de 75 tombent près du pont… Les groupes de pose des échelles dépassent les groupes de protection. Aucune opposition devant le 1er peloton.

Devant le 3ème peloton, une mitrailleuse ennemie ouvre le feu: le Spahi MILLER est tué, les Spahis DELPOPOLO, MODENA, DUMAZEDIER sont blessés.

Le Sous-Lieutenant communique "Armes automatiques au mur m'empêchent de franchir la rivière". Il reçoit l'ordre: "Employez vos fumigène, passez".

Le Capitaine Commandant se porte, avec son groupe de commandement, au coude où se trouve le 1er peloton. Il trouve l'échelle posée.

Pendant que le Sous-Lieutenant DUPLEY exécutait, avec un obusier, un tir de 10 obus sur le pont, le groupe du Maréchal-des-Logis de VANSSAY a passé la coupure; au dernier obus, à 6h50, il s'est précipité sur le pont qu'il tient contre toute contre-attaque éventuelle, avec une mitrailleuse de 30 et une LMG que l'ennemi a laissé là non gardée, appuyé à sa gauche par l'Escouade du Brigadier M'CHICHI et sa mitrailleuse et coupe immédiatement les fils téléphoniques.

Derrière lui, le Chef de LA SELLE est passé avec son groupe de commandement; le 2ème groupe d'assaut (Maréchal-des-Logis BOUJMAA) est en cours de franchissement.

Le Capitaine Commandant fait appeler le groupe réservé. À droite, le reste du groupe FORTIOLI fait une deuxième tentative. Le Spahi DELPOPOLO, malgré sa blessure, reprend sa place à l'échelle, mais, bien protégé derrière leur mur haut de 3 mètres, les tireurs ennemis n'ont pas été atteints par nos grenades. Deux LMG ouvrent le feu, blessant de nouveau DELPOPOLO et les Spahis LERAT et POIROT.

Quand la deuxième LMG a ouvert le feu, sur le créneau d'angle que nous connaissions, elle est prise à parti par les deux hommes désignés à cet effet: l'un avec une mitraillette, l'autre avec un fusil lance grenades. L'Escouade du Brigadier EL HADI, du groupe de protection immédiatement à leur droite, prend l'initiative de les appuyer. Les Spahis LAHOUSSINE BEN TALEB excellent grenadier, MOHAMD BEN ABDALLAH et MOHAMED TOUNSI, se lèvent tous trois et, debouts sur le parapet balayé de balles, lancent leurs grenades. La mitrailleuse cesse le feu, le tireur ennemi est tué sur sa pièce.

Pendant que se déroule ce combat, le Chef de LA SELLE a atteint les premières maisons du village et, contournant le village par le sud, approche de l'auberge sans rencontrer de résistance.

En conséquence, le Capitaine Commandant envoie au Sous-Lieutenant ROSSINES le message: "Glissez par les caniveaux sur votre gauche, prenez le passage du 1er peloton" — Réponse: "Un groupe a déjà passé la rivière, une mitrailleuse ne tire plus" — Ordre: "Bon, continuez, je vais arriver devant vous avec le groupe réservé".

Sur ces entrefaites, un groupe d'hommes traverse en courant la prairie, venant du cloître et se dirige vers le pont.

Il se heurte au groupe du Maréchal-des-Logis de VANSSAY qui tue deux d'entre eux et capture un blessé; deux autres se sauvent et seront pris plus tard.

Le groupe réservé du Brigadier-Chef BARKER, venant de l'est, passe le mur du cloître derrière eux, se déploie face au nord. Le Capitaine Commandant passe au groupe du Maréchal-des-Logis de VANSSAY, prend liaison avec un élément du groupe du Chef de LA SELLE, qui surveille le mur du cloître et rejoint le Brigadier-Chef BARKER.

Tout le monde attaque vers le nord après avoir prévenu par radio.

À l'angle du monastère, l'ennemi tire avec une LMG; on le déloge à coups de grenades et il se retire en direction du silo.

Le 3ème peloton, en effet, a tenté une troisième fois le passage; le Sous-Lieutenant ROSSINES donne l'ordre au Maréchal-des-Logis LE BELLER de prendre, avec son groupe, la mission que le groupe FORTIOLI ne peut mener à bonne fin, malgré tout le courage déployé. L'échelle est posée et le Sous-Lieutenant, en tête de ce groupe, s'avance vers le mur, y pose une autre échelle, escalade la crête malgré un tir de LMG qui vient du fond des communs, franchit le cimetière et entame le combat pour couvrir le passage du groupe du Maréchal-des-Logis GOSSELIN qui doit le dépasser.

L'arrivée du groupe réservé, en forçant l'ennemi à décrocher, permet le débouché facile de tout le peloton. L'ennemi a abandonné 2 mitrailleuses et un cadavre le long du mur qu'il a défendu avec tant d'acharnement. Après liaison prise devant les communs avec le Capitaine Commandant, le groupe du Maréchal-des-Logis GOSSELIN pousse immédiatement vers son objectif: atteindre les tours de l'église en contournant le cloître par le sud, laissant une escouade à la Mairie.

Le groupe LE BELLER vient appuyer le groupe réservé qui combat contre les Allemands repliés dans les communs, tandis que les trois survivants du groupe FORTIOLI, continuant leur mission primitive, se glissent vers le silo par la droite.

Le combat à la grenade commence avec les Allemands dans les communs. ceux-ci sont surpris par un tir qui vient de l'auberge où le Chef de LA SELLE fait ouvrir le feu sur eux. Depuis quelques minutes, il hésite par crainte d'une méprise, les Allemands portent un cache-nez croisé comme le chèche que nos éléments ont mis en signe de reconnaissance.

Le jour commence à poindre et lui permet de tirer à coup sûr. Les Allemands se réfugient dans le silo dont ils garnissent les fenêtres.

Après avoir ouvert la porte du cloître à coups de grenades les éléments qui attaquent les communs pénètrent dans ce bâtiment. Le groupe LE BELLER, au premier étage, garnit les fenêtres face au silo et continue le combat; le Brigadier-Chef BARKER se rend vers les fenêtres opposées. Le groupe de commandement traverse le bâtiment, entre dans l'église. Sur le parvis, le Capitaine Commandant prend liaison avec le Chef de LA SELLE, en place depuis 7h10. Ce chef de peloton reçoit la mission de couvrir le village face à l'est.

Le dernier groupe du 3ème peloton (Maréchal-des-Logis GOSSELIN) atteint l'église par le sud, après avoir occupé la Mairie et garni les tours.

À 7h35, la situation est la suivante:

Le 1er peloton, déployé face à l'est, tient le pont et le ruisseau SCHWARZLACHBACH.

Le 3ème peloton occupe l'église et le cloître.

Le groupe réservé dans l'aile est prêt à intervenir au profit de l'un ou de l'autre peloton.

Le Capitaine Commandant transmet le message au Colonel: "Tous objectifs atteints sauf silo" et retourne au nord du cloître où il apprend, par le seul survivant du groupe FORTIOLI, que ses deux camarades ont été tués dans la cour du silo où ils avaient réussi à pénétrer.

Le Capitaine Commandant décide de surveiller ce dernier centre de la résistance ennemie, à partir des bâtiments qui l'entourent, mais d'attendre que la liaison soit prise avec le 7ème Escadron pour en donner l'assaut.

En attendant, il autorise le Sous-Lieutenant ROSSINES à détacher un groupe pour ramasser les blessés tombés de l'autre côté de la clôture, avec lesquels un seul homme est resté sur ordre. Ils sont remis aux soins des Sœurs du Couvent avec le blessé allemand ramené du pont.

À 7h45, le Chef SCHOPIN rejoint avec ses mitrailleuses; son décrochage, derrière les rideaux fumigènes prévus, s'est effectué sans incident.

En arrivant au ruisseau, un homme déclenche une mine S — [?]. Pendant qu'elle fuse, sans exploser encore, le Brigadier SALAH 2012 la ramasse et la jette dans la rivière.

Le groupe, resté à l'écluse, qui a été bombardée vers 7 heures (un blessé léger) s'est replié à 7h30 sur KOGENHEIM comme prévu.

Les mitrailleuses du 2ème peloton mises à la disposition du Sous-Lieutenant ROSSINES s'installent en base de feu dans les fenêtres du premier étage du cloître et se partagent l'interdiction des ouvertures de l'usine et de la maison attenante.

Liaison prise avec le Lieutenant ODDO devant l'église vers 9h10. Il est entendu que l'assaut du silo ne sera pas donné avant que le 7ème Escadron ait complètement nettoyé l'île entre ILL et MULHBACH [MUELHBACH]. Le Colonel, commandant le 1er RMSM, arrive peu après et reçoit le compte rendu de la situation.

En attendant l'arrivée des éléments du 7ème, nos tireurs réduisent à l'impuissance leurs adversaires; l'un de ceux-ci est tué devant la porte, trois autres seront pris, blessés par balles, à l'intérieur.

À 10h15, le Capitaine Commandant, prenant le groupe de l'auberge, occupe sans coup férir la maison K…; cinq prisonniers sont capturés dans la cave.

Lorsque les Spahis du 7ème Escadron sont aperçus sur l'autre rive, le Sous-Lieutenant ROSSINES, avec ses hommes, se jette dans le silo où il capture l'Oberfeldwebel, qui commandait la place, et un homme valide.

Le 7ème Escadron a trouvé 5 hommes dans l'usine. L'Aspirant CESURE en capture deux autres dans une dépendance du silo puis 5 dans une ferme voisine.

L'opération est terminée.

Elle coûte à l'Escadron: 3 tués et 7 blessés.

Nous avons tué à l'ennemi 7 hommes, pris 14 hommes valides et 4 blessés, capturé 5 LMG.

Malheureusement, à 14 heures environ, deux hommes qui passent le ponceau D, malgré les ordres, sautent sur les mines; trois autres, qui se portent à leur secours, sont blessés à leur tour.

À 13h20, l'ennemi a fait sauter le pont de BORNEN après qu'une patrouille, d'une dizaine d'hommes venus de l'est, ait été repoussée par le tir du groupe du Maréchal-des-Logis de VANSSAY.

Tir de harcèlement à partir de 16 heures.

Le 7ème Escadron a été relevé au début de l'après-midi par le 2ème peloton et la défense a été organisée sur les bases suivantes:

Deux pelotons à l'est du MULHBACH [MUEHLBACH] sont en surveillance face à l'est, le 1er à droite, le 3ème à gauche.

Le 2ème peloton, qui détache un groupe d'assaut comme élément réservé aux ordres directs du Capitaine Commandant dans le monastère, s'établit, acec les éléments qui lui restent, face au sud, en liaison à gauche avec le 1er peloton, aux lisières de la localité.

La ligne de surveillance, de jour et de nuit, est fixée au SCHWARTZLACHBACH et à la lisière sud.

Une première ligne de résistance, organisée sur le mur de l'enceinte du monastère défendu par le 3ème peloton, puis devant les maisons qui entourent l'église, est constituée par des nids de mitrailleuses enterrés et couverts, dont la construction est commencée sans délai et sera poursuivie durant toute la nuit conjointement à l'établissement d'autres armes automatiques dans les dépendances du monastère, le bâtiment lui-même, l'église, l'auberge et le silo qui forment le dernier réduit.

Des réseaux dépliables et du barbelé sont demandés à l'arrière. Le clair de lune facilite la surveillance nocturne et le travail, dans les zones où aucune activité ne peut se déployer de jour.

Le Brigadier DEBRA 246
Les Spahis MILLER 4167
et RICOUET 1976
ont été tués.

Le Brigadier BENAZETTI 4186
Les Spahis MERIENNE 1982
DELPOPOLO 1270
HADELENAT
LERAT 1968
DUMAZEDIEU 1983
MOLDI BEN MANSOUR 2251
MOHAMED BEN HANAR 2659
HASSANE BEN AKMI 2396
LAROUSSI ABD EL KADER 2625
KHELOUFI ALI 2661
FATIM BEN REGRACIN 2674
TORIOT 1984
ont été blessés.

Les éléments amis les plus proches se trouvent à KOGENHEIM (7ème Escadron) et à EBERSHEIM (4ème Escadron renforcé).

La liaison par le feu est possible avec ce dernier PA, impossible avec le 1er.

Cependant, le 7ème Escadron, par de fréquentes patrouilles, surveille le passage de l'écluse.

Un système de tirs préparés vient appuyer les mitrailleuses et mortiers de l'Escadron.

Un observatoire d'artillerie amie est installé dans le silo, un autre dans la tour est de l'église.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: 6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)   Dim 27 Déc 2015 - 7:33

Note:

On pourra aussi consulter:

- le bulletin municipal de la Commune de janvier 2015 pages 10-13 (photos d'archives)

- Ce sujet sur le forum

- Le relevé des noms de la stèle sur le MémorialGenWeb

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: 28 décembre 1944   Lun 28 Déc 2015 - 7:24

Jeudi 28 décembre 1944

La perception du barbelé permet d'entreprendre la construction d'obstacles que la baisse des eaux rend très nécessaire.

De jour, un réseau efficace est tendu entre le mur d'enceinte et le monastère, tandis que des rouleaux préparés sur les ponts du MULHBACH [MUEHLBACH] peuvent obstruer en quelques secondes ces cheminements.

La nuit, les pelotons poursuivent l'établissement d'un triple réseau Brun le long du SCHWARTZLACHBACH et l'obstruction du pont de ce ruisseau, tandis qu'un réseau, établi dans les vergers, va couvrir complétement, depuis le monastère jusqu'au MULHBACH [MUEHLBACH], les positions du 1er peloton canalisant, vers les zones particulièrement battues, des infiltrations possibles de l'ennemi.

Ce travail, poursuivi conjointement à l'organisation des postes de tir, durant 3 jours et 3 nuits, donne une solidité particulière et une grande profondeur à une défense déjà naturellement forte.

De nombreuses munitions sont préparées aux emplacements de tir successifs, des destructions et des pièges mis en place dans les habitations non défendues et dont l'abandon est envisagé.

Le matériel ennemi (mitrailleuses et Panzerfaust), trouvé sur place, donne un appui non négligeable à nos moyens.

Le Général LECLERC, Commandant de la Division, inspecte les positions à 9 heures.

Vers 13 heures, les corps du Brigadier DEBRA et des Spahis MILLER et RICOUET, transportés à KOGENHEIM, sont inhumés dans cette localité.

Tir de harcèlement ennemi de 7h30 à 8 heures.

À 23h40, 40 coups lisière est.

Le Maréchal-des-Logis RAHAL 2019, les Spahis TISNES DEBONNO 1510, BELLANGER 4302 rejoignent l'Escadron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)   Aujourd'hui à 1:48

Revenir en haut Aller en bas
 
6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 6/1er RMSM: Journal de Marche (16/11—30/12/1944)
» Journal de marche du 6/1er RMSM
» Journal de marche du sergent Fricasse de la 127e demi-brigade : 1792-1802
» Journal de Marche du 40e Rana
» CPA 3ème BCP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: La Guitoune II-
Sauter vers: