La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Mar 3 Nov 2015 - 15:57

Bonjour,

les éditions caraKtère vont publier un HS sur la 2eDB par Antoine Georges.

Disponible début décembre 2015

"C'est autour de combattants de la France libre, que Leclerc va constituer la 2e Division Blindée, avec un objectif : en faire l’instrument capable de réaliser le serment prononcé à Koufra le 2 mars 1941, « jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ».
Ce nouvel ouvrage de la collection « Archives de guerre » rassemble une iconographie, bien souvent inédite, qui illustre les hauts faits d'armes de la division et permet de revivre son engagement dans la libération de la France et la campagne d'Allemagne."

- 128 pages, format 18,5 / 25,5 cm
- Imprimés sur papier couché brillant haut de gamme
- Reliés en dos carré collé avec rabats
- Tarifs (à l'unité, frais de port inclus) : France métropolitaine : 24,90€



ACCÈS DIRECT À LA CRITIQUE DU LIVRE: cliquer sur ce lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Lun 23 Nov 2015 - 11:40

Ou va t'on pouvoir ce procurer cet ouvrage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean PFLIEGER
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 1712
Age : 52
Localisation : HAUTES-ALPES
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Lun 23 Nov 2015 - 12:11

Bonjour,

Vous pouvez le pré-commander sur le site de l'éditeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Vive-la-2ème-DB/1431683340433382
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Lun 23 Nov 2015 - 16:37

Merci je vais passer pré-commande Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Mar 1 Déc 2015 - 17:24

Ca y est livre commandé ,je vous ferai un petit recap dés réception Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Ven 11 Déc 2015 - 11:05

Ca y est ,reçu tout à l'heure ,juste feuilleté tout ça à l'air très intéressant cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Sam 12 Déc 2015 - 14:57

Bonjour,

je viens d'avoir Alain Eymard au téléphone et il m'a donné des infos préliminaires sur cet ouvrage. Il ne l'a pas lu mais a parcourus les légendes photos, c'est une catastrophe ! Dans son ouvrage l'auteur donne comme référence des livres sur le sujet dont celui d'Alain Eymard et Dominique Forget, mais apparemment il ne les a pas lu !!! Quelques exemples :

Photo prise lors de la campagne de Normandie montrant des M8 "lance-patates" du peloton de protection issu du 12eCuir : ARQUEBUSE, TROMBLON, etc., en route pour Alençon, sauf qu'il mentionne comme quoi ils appartiennent au 7e Escadron du 1er RMSM !!! Alors que ce peloton ne sera versé au 7/1RMSM qu'à sa création en novembre 44 !!!

2 photos montrant soit disant le M3A3 VEXIN en Normandie, une est connue celle où on le voit passer dans un village normand et l'autre le montre avec un curé et des FFI quelque moment après, sauf qu'il s'agit d'un M5A1 !!!

Il fait un plan montrant le cheminement de la colonne Dronne point de départ en la prison de Fresnes et Rungis !!! Alors que cette colonne est partie d'Antony !!

Plus loin un autre plan montrant le S/Gpt Dronne qui attaque l'Hôtel Meurice, le S/Gpt Warabiot attaque le Luxembourg, et le S/Gpt Putz le Meurice !!! Il n'y avait pas de S/Gpt Dronne, et pour les attaques du Luxembourg et du Meurice c'est l'inverse, respectivement Putz et Warabiot !!!

En ce qui concerne Paris les légendes sont toutes aussi mauvaises.

Voilà pour une première, attention peut-être l'auteur n'a-t-il pas réalisé les légendes et les plans auquel cas il n'est pas a critiqué, malheur à celui qui les a fait. Si par contre c'est bien l'auteur, on peu se demander ce que sera le texte !!!

Crdlt
Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Sam 12 Déc 2015 - 17:09

Est ce bien sérieux tout ça scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LGD-501
Langue pendue


Nombre de messages : 702
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 03/12/2014

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Sam 12 Déc 2015 - 20:01

Bonsoir, bonsoir...

Que dire ? Tout d'abord, le signataire de l'ouvrage reçu n'est pas François de Lannoy comme indiqué sur la photo de la maquette.

Ensuite le contenu... J'ai reçu mon exemplaire mercredi ou jeudi et me faisait une joie de découvrir "des photos inédites" et des informations nouvelles. Une première lecture résumée par 17 post-it rouges en dit assez, sans compter le passage sous silence de pans entiers de la Division... Vais-je pousser plus loin la lecture de ce livre sur cette unité que tous ici aimons, admirons et dont la mémoire nous est chère?... scratch

Cordialement

LGD-501 salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Sam 9 Jan 2016 - 14:09

Il y à quelques semaines je vous faisais part de la prochaine parution d’un ouvrage sur la 2e DB aux éditions CaraKtère.
Pourquoi sur la page de pub qui paraissait dans leurs revues il était indiqué que l'auteur était François de Lannoy reste un mystère, toujours est-il que l'auteur réel de cet ouvrage est Antoine GEORGES que je ne connaissais pas mais peut-être l'un d'entre vous
a-t-il déjà lu un article de lui ?
Je vous faisais part aussi de certaines erreurs suite à un échange téléphonique avec Alain Eymard, mon co-auteur. Dans la foulée,
LDG-501 lui aussi émettait quelques réserves sur cet ouvrage. Voici donc mon analyse de cet ouvrage, j’attends celle d’Alain.
Je commence donc par une analyse générale et suivra l’analyse détaillée des différents points, photos, profils et leurs légendes, cartes, textes, etc.
Du fait de la longueur des analyses je le ferais en plusieurs étapes.



Cet ouvrage a 127 pages dont 124 de lectures (textes, photos +légendes, profils + légendes, cartes et une planche d’insignes régimentaires).
Comme d’habitude nous avons un ouvrage propre comme CaraKtère sait les faire.
La mise en page, la qualité des photos, des cartes, des profils, la taille de la police de caractère, donc un bel ouvrage.
Là où cela se gâte c’est quand on entre dans les détails de la lecture des textes, des légendes, des profils et des indications sur les cartes.
A l’évidence l’auteur n’a pas fait de relecture ou n’a pas fait relire son ouvrage car il y a de nombreuses erreurs, incohérences et manques.
Au regard des ouvrages qu’il donne en référence c’est à se demander s’il les a bien « épluché ».
D’abord, je vous fais une présentation générale de cet ouvrage, après j’entrerais dans le détail de chacun des points.
Cet ouvrage comporte donc :

186 photos (dont 116 connues) et 156 légendes = au moins 9 photos sont mal placées chronologiquement parlant.
En ce qui concerne les légendes, 29 sont erronées et 25 incomplètes.
Certaines comportent le détail de l’appartenance (peloton, escadron, régiment ou section, compagnie, régiment)
d’un véhicule alors que pour d’autres il ne mentionne que le régiment d’appartenance malgré la présence visible du
nom de baptême du véhicule qui lui permettait d’identifier le peloton/la section et l’ escadron/la compagnie !!!
A noter qu’il n’y a même pas une seule photo du 13GENIE, hommes ou matériel ! On peut se poser la question du
choix des photos, je veux dire par là pourquoi montrer un char allemand (page 113) qui n’a pas été détruit par la 2e DB
alors qu’il existe des photos d’engins allemands détruits en Normandie ou des 88mm en région parisienne,
n’oublions pas que ce document parle de la 2e DB uniquement.
Pourquoi mettre 12 photos (= 7 pages) du débarquement alors que 4 auraient suffis, ce qui aurait libéré de
la place pour mettre une carte pour les combats de Royan et Colmar ou d’autres photos ou
d’autres profils (voir remarques plus loin).
Toutefois, ces remarques s’adressent à l’auteur sous réserve qu’il soit l’auteur des légendes et du choix des photos.
Ce gain de pages aurait pu lui permettre aussi de présenter les quatre GT avec leur commandant respectif et
les commandants des sous-groupements.

76 profils : 44 véhicules sont présentés avec 42 et légendes = il y a 13 erreurs sur les profils & 5 sur les légendes.
Il y a une inégalité quant aux régiments traités, il n’y a aucun profil d’un engin du 13GENIE qui pourtant a fait du
bon boulot au sein de la DB !!! Six sur huit Sherman sont représentés avec des garde-boue alors que les
photos les montrent sans ? Quatre Sherman sont du 12eRCA, trois du 501RCC et un seul du 12eCuirs !!!
Huit des profils de chars concernent le 12RCA !!!
Deux profils présentent des M3A3 du peloton de protection du GTL aucun du GTV ou GTD.
Il n’y a que deux M7 et les deux sont du XI/64RADB !!!
Il y a quatre TD, trois sont du 2/RBFM et un du 3/RBFM mais aucun du 4/RBFM ???
Il y a quatre chars légers, trois M3A3 & un M5A1, tous du 12RCA !!!
Les trois Sherman du 501RCC sont tous de la 2e compagnie, aucun des 1ère, 3e ou 4e ?
Les deux HT sont du IIIRMT !!!
En ce qui concerne les légendes pourquoi indiquer systématiquement l’appartenance à la 2e DB dans
les légendes des profils puisque l’ouvrage ne traite que de cette unité ?

16 pages de texte pour 8 chapitres = tous à reprendre. Outre les erreurs et des oublis,
l’auteur est inconstant dans sa manière de traiter l’information, exemple :
lors d’un combat en Normandie il donne le nombre de chars détruits mais pour les autres il ne le donne pas.
Il donne le nombre de chars détruits pendant la campagne de Normandie mais pas pour les autres.

8 cartes : toutes les cartes, sauf celles « De Royan à Berchtesgaden » et « Le parcours de la 2e Division Blindée », sont
à revoir. Certaines ont des éclats qui permettent d’identifier le lieu d’un combat alors que pour d’autres il ne le fait pas.
Il n’y a pas de carte pour la Poche de Colmar alors qu’il y a un texte. Il n’y a pas de carte pour les combats de Royan
alors qu’il y a du texte. Une chose qui aurait été bien c’est de mettre des couleurs différentes pour identifier les GT et
de mettre en pointillé de différentes tailles les sous-groupements et ceci dans la même couleur que leur GT d’appartenance.

1 planche d’insignes : 2 erreurs de légende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de F. de Lannoy   Sam 9 Jan 2016 - 14:41

Maintenant je vais entrer dans le vif du sujet

Planche d’insignes régimentaires* :
(*dénommée Pucelle dans le jargon militaire)

Insigne XI/64RA : manque le DB = XI/64RADB.

Insigne 13e Bataillon Médical : les Quakers étaient des ambulanciers et avaient gardé
leur uniforme anglais.

Photos : 186 photos

Comment exploiter infos ci-dessous :
Lexique : h = haut / b = bas / m = milieu / g = gauche / d = droit.
Donc : b/g & d = photos en bas à gauche et à droite.
  Ou : h/d & b/g = photo du haut à droite et bas à gauche.
Si il y a deux photos en haut, au milieu ou en bas et les deux sont concernées dans ce cas je n’indique que : h, m ou b.
S’il n’y a qu’une seule photo ou légende le n° de page apparaît seul.

Lexique concernant l’identification des unités :

1/4/RBFM = 1er peloton du 4e escadron du RBFM
1/2/501RCC = 1ère section de la 2e compagnie du 501RCC
3/12RCA = 3e escadron du 12RCA
Je pars toujours de la plus petite fraction vers la plus grande.

NORMANDIE

Page 13, b : Erreur, c’est encore le Tarentaise.

Page 17 : Dans la légende il mentionne le type de casque que porte Girard, l’AdC de Leclerc, et précise :
« […] coiffure également adoptée par Leclerc pendant toute la campagne. »
Faux, la seule photo de Leclerc avec ce type de coiffure a été prise le 10 août dans le secteur de Doucelles.
Au débarquement il est en calot, ainsi qu’à l’Obersalzberg, sinon il porte son képi. (voir le livre de D. Forget !!!).
D’ailleurs dans l’ouvrage toutes les photos de Leclerc le montre avec son képi, sauf au débarquement.

Page 20, h : Erreur, il s’agit non pas d’un M3A3 de la 4/501RCC mais de la Section de Protection du GTV, comme l’indique
le V sous l’immat.420378 qui correspond au char Tuileries. (comme l’indiquent A. Eymard page 21 et D. Forget page 70/71)

Page 22, b : Erreur, nous ne sommes pas en Normandie mais à Suresnes, donc le 24 !!!

Page 23, h/d : Erreur, il donne le Vexin M5A1 comme étant en Normandie, c’est impossible, ce M5A1 arrive fin septembre 44.
Regardez les tenues des hommes, je ne pense pas que nous soyons en été !

Page 24, b : Cette AMM8 ne peut qu’appartenir au Spahis à la vue des calots, l’autre unité de la DB ayant ce
type de véhicule est le 1/RBFM et les marins portent le bonnet de marin dit « Bâchi ».

Page 25 : Erreur : ce M8 est Le Sanglier du 3/4/1RMSM, il sera détruit le 23 août alors qu’il fait partie du détachement de Guillebon.
D’autre part le 7/1RMSM sera créé le 21/12/44 comme indiqué page 184 du livre d’A. Eymard !!!

Page 27, h : Il s’agit du HT Picrochole, HT de commandement de la Section mortiers de
la CA3 du IIIRMT. Pourquoi ne pas l’avoir mentionné ?

PARIS

Page 36, b/d : Il s’agit du char Ile de France II du lieutenant Baillou, commandant du 2/3/12RCA, visible à gauche avec son casque de cuir français type 40.

Page 37, h : Erreur : pas du S/Gpt Cantarel mais Putz.
            b : Erreur : photo prise le 25 vers 11h00.
 Hormis la moto du 4/RBFM il y a des véhicules du 40RANA dont le HT radio 404377 ainsi que les deux jeeps au 1er plan et
celle à g. la 423213, tous de la 3e Batterie.

Page 38 : Il est dans la rue Saint-Honoré, devant le 350 exactement.

Page 39, h : En bas de la photo on distingue le Montenotte n°64 de la 2e Section, au Centre,
à droite, le Marignan n°56 de la Section commandement, derrière ce dernier le Mondovi n°67 de la 2e Section,
tous de la 4/501RCC.
c : Erreur, pas rue de Rivoli, mais Saint-Jacques
b/d : Erreur, pas rue de Vaugirard, mais rue des Saints-Pères devant l’église, Saint Vladimir le Grand. HT de la 2/10/IIIRMT.

Page 40, h : Le Panther a été détruit par La Moskowa, le 105mm de la 2/501RCC.
 b : Erreur : nous sommes le 26 et ce sont des chars du 12Cuirs, quai des Tuileries, qui
regagnent le Luxembourg après le passage de De Gaulle.
Non, ce n’est pas la Résistance qui a abattu les arbres nous sommes à quelques mètres du jardin des Tuileries,
je doute fort que les Allemands, retranchés dans le jardin, les auraient laissé faire !!!
Il aurait pu préciser : « un des quatre Panther » car il y avait douze chars dans le Luxembourg : 3 B2 (B1bis transformé en lance-flamme)
3 R35 et 2 R35 avec canon Tcheck de 47mm.

Page 42, h : Erreur, les marsouins ne sont pas là pour protéger le char mais pour descendre rapidement et
combattre quand ils seront près de l’objectif.
b : Il s’agit du HT N’Dikinimiki de la 2/10/IIIRMT sur le Bd Saint-Germain au carrefour avec la rue des Saints-Pères.

Page 43, h : Nous sommes Av. V. Hugo.
  m/d : Nous sommes au carrefour des rues Galande et Lagrange. C’est un HT de la 1/11/IIIRMT.
 b/g : Erreur : le char est un R40 et non un Somua, ici récupéré par les FFI et
 nous sommes dans l’Av. Kléber, non loin de l’Hôtel Majestic.
 b/d : Cette AMM8 appartient à la 2e patrouille du 1/3/1RMSM qui a été chargée d’escorter Branet chargé
de remettre l’ultimatum au consulat de Suède, rue de la Boétie, afin que Nordling le remette à von Choltitz.

Page 44, h : Erreur : nous sommes le 26 et ce HT n’appartient pas au 3/1RMSM mais au 1/2/1RMSM,
c’est écrit Vincennes Vincennes 3F (voir page 173 du livre d’A. Eymard).  
b : Erreur : nous sommes le 27, pas le 25 ou 26 !!!

Page 45 h/d : Nous sommes à l’angle des rues de Rivoli et du Renard.
h/g : Erreur : nous sommes le 26 sur le parvis de Notre-Dame.

Pages 46/47 : Les deux jeeps sont de la Circulation Routière et nous sommes face aux  61 et 70 rue Denfert-Rochereau (aujourd’hui renommée avenue).
A l’arrière-plan ce sont des FFI d’Eure et Loir, ils se sont joint au S/Gpt Rouvillois, ce dernier était content de ce renfort de troupe.

Page 48, h : Erreur, pas II mais IIIRMT.

Page 49, h : Ce sont des marins du 3/RBFM.
b : Erreur, le marin ne fait pas signe aux Allemands de lever les mains mais fait signe de victoire après
avoir détruit des engins allemands dans l’Av. Kléber, garés près de l’Hôtel Majestic.

Page 51 : Erreur : pas Verdelon mais M de Verdelon, M pour Marc que l’on retrouve sur le profil page 58 !!!
Ces chars ne défilent pas mais sont passés devant le cortège de De Gaulle pour le protéger et ceci sur ordre de de Langlade.

Page 52 : Erreur : le 27, le GTL ne fera que passer à St-Denis, la veille, le 26, des éléments de la DB, constitués
des 1er et 2e escadrons du RBFM sont venus faire une reconnaissance à St-Denis et jusqu’à Pierrefitte, Le Bourget,
Enghien et retournent à Longchamp après le passage du GTL le 27.  

Page 53, h : Erreur, il ne s’agit pas d’une colonne du 3e RAC, dont le secteur est Le Bourget puisque ce
dernier appartient au GTD, mais de chars du 3/2/12RCA, avec au 1er plan le Languedoc à bord duquel
le Maréchal-des-logis Defouloy, le chef de char, va être tué par un sniper dans quelques instants,
Sarcelles étant le secteur du GTL et non du GTD.
Les « marsouins » sur la plage arrière appartiennent à la 1/5/IIRMT commandée par le lieutenant Berne, nous sommes le 28.
b : Erreur, il est à Villetaneuse et non au fort de la Briche. Le TD appartient au 1/4/RBFM et a
détruit un Sturmgeschütz III le 27 à Enghien.

Page 54, b : Erreur : nous sommes le 25 pas fin août, photo très connue !!!

Page 55, h : Erreur : les membres d’équipage étaient à bord mais ils s’en sont sortis avec
des brûlures et il n’y a jamais eu d’hommes sur la plage arrière ???
b : TD du 3/4/RBFM à côté du fort de la Briche.

LORRAINE

Page 64, h : Erreur : photo archie connue. L’AMM20 de gauche appartient au 1er peloton du 1er escadron du 2e Dragon
de la 1ère Armée et l’AMM8 de droite appartient à une unité américaine de la 3e Armée de Patton et elle est baptisée BUTCH cela
ne semble pas très français !!!  (voir pages 232/233 du livre de D. Forget bien que lui aussi se trompe !!!).
Cette photo a été prise sur la Place du Champ de Mars devant l’Hôtel de Ville d’Autun. D’autre part la 2e DB n’est pas
passée par Autun et la rencontre entre la 1ère Armée et la 2eDB a eu lieu entre le 1erRMSM et le 2e Escadron du 1er RFM de
la DFL qui lui n’était pas équipé d’AMM8 sans oublier que Nod-sur-Seine est un petit patelin (voir page 163, De la Provence à
l’Alsace, L’Armée de la Victoire de Paul Gaujac chez Lavauzelle)
Et au GTV ce n’est pas un Sherman qui a porté le nom Champs-Elysées mais un M3A3, ce n’est
qu’en 45 qu’il sera remplacé par un Sherman.

Page 68, h : le soldat en uniforme allemand est Alexandre Thomas de la 1/11/IIIRMT et le HT est le 14 Juillet 89.

Page 72, b : Pourquoi ne mentionne- t-il pas que le HT 410790 est du 40RANA ?

Page 74, h : HT Dunkerque de la 1/1/IRMT (voir page 73 du livre d’A. Eymard).
b : Erreur, ce n’est pas Poly mais Pauly.

Page 75, h : Erreur, pas Fantasque mais Le Fantasque II du 3/3/RBFM (voir page 221 du livre d’A. Eymard ) en
plus on voit le L de Le à g. de l’épaule du chef de char le premier-maître Denniel.

STRASBOURG

Page 83 : D’accord pour IIRMT mais ce sont les HT arrêtés à gauche alors que sur la route c’est
un HT radio du 40RANA immat 410755 suivit d’un M7.

Page 89, b : C’est l’AMM8 Chantillyimmat 415306 du 3/3/1RMSM.

Page 94, h/d & g. : Deux photos de l’épave du M7 Sans Pitié 1ère section de tir de la 1ère Batterie détruit
le 4 décembre 44, d’ailleurs on voit bien le trou sur le côté.

Page 100 : Erreur, pas Pignani mais Vespignani.

ROYAN

Page 110, b : Il y a un nom sur le côté de l’AM pourquoi ne pas l’avoir mentionné ?

Page 116, b : Il y des noms sur les calandres des HT pourquoi ne pas les mentionner ?

Page 117, b : C’est le HT Mon Forestière (Mon pour Maison) de la 1/7/IIRMT (voir page 85 du livre d’A. Eymard).

Page 119, b : Pourquoi ne mentionne-t-il pas le nom du Sherman à l’arrière-plan : le n°52 Verdun IV du Peloton de commandement du 4/12Cuirs ?

LES CHEFS DE CORPS

Page 127 : Erreur : c’est ROUMIANTZOFF et non Roumantzioff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de F. de Lannoy   Sam 9 Jan 2016 - 14:47

CARTES : 8 cartes

Comme je l’ai dit plus haut toutes les cartes sont à revoir, mais j’ai décidé de faire le détail des cartes concernant Paris, comme vous vous en doutez, il faut dire que ce sont les cartes sur lesquelles il y a le plus d'erreurs.

PARIS : 2 cartes

Page 33 :
Pas d’indication de combats (éclats) comme sur les cartes de Normandie ?
Erreur sur le tracé du GT.L. puisque ce dernier s’arrête à Sèvres le 24 au soir alors qu’il prolonge le tracé presque jusqu’à Paris !!!
Erreur sur le tracé du GT.D. ce dernier suivait le GT.V. mais n’a pas attaqué vers Massy c’est le S/Gpt Putz du GT.V.
Il continue le tracé vers Antony alors que c’est le GT.V. qui poursuit son attaque jusqu’à l’entrée de Bourg-la-Reine.
Il fait avancer les flèches des deux GT jusqu’aux portes de Paris alors que le 24 au soir le GT.V. est arrêté à Antony et Fresnes et
le GT.D. à l’entrée d’Antony.
Erreur dans le cartouche car il indique que Dronne a un sous-groupement alors que c’était un détachement, ce qui
est très différent quant à la composition de l’un et de l’autre.

Page 34 :
Même remarque concernant les zones de combats non indiquées pas des « éclats », d’ailleurs il manque des zones de combats
comme Neuilly-sur-Seine, le Ministère des Affaires Etrangères, le Central archives et le Panther de la Concorde seul réel combat de char dans Paris.
Erreur dans le cartouche dans lequel on retrouve le S/Gpt Dronne.
Erreur sur le tracé du détachement Dronne, tous les engins de ce dernier ont emprunté le même chemin et bifurqué vers le pont d’Austerlitz et
non via le Panthéon !!!
D’autre part il fait aller ce « S/Gpt Dronne » jusque sur les Champs-Elysées, jusqu’à l’Opéra et attaquer l’Hôtel Meurice et les Tuileries !!!
La seule chose que le détachement Dronne ait fait en ce 25 août est d’attaquer le Central archives. C’est le S/Gpt Warabiot qui a
attaqué l’Hôtel Meurice, le jardin des Tuileries et la Platz Kommandantur près de l’Opéra et il s’est arrêté à la place de la Concorde !!!
Erreur dans le tracé du GT.D. il manque l’attaque du Ministère des Affaires Etrangères et du Luxembourg !!!
Erreur dans le tracé du GT.L. ce dernier attaque l’Hôtel Majestic par la place de l’Etoile, la flèche aurait dû descendre depuis la
place de l’Etoile pas partir à 90° et la flèche qui descend les Champs-Elysées aurait dû aller jusqu’à la place de la Concorde, puisque
un des chars du 3/12RCA a attaqué le Panther à l’entrée du jardin des Tuileries !!!

Normandie : 2 cartes ; Lorraine : 1 carte ; Strasbourg : 1 carte ; Royan : 1 carte ; Générale : 1 carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de F. de Lannoy   Sam 9 Jan 2016 - 15:03

PROFILS : 76 profils représentants 44 véhicules.

Page 28 :

Berry II :
Erreur légende : il est arrivé le 20/11/44. Attention les engins détruits n’étaient pas forcément remplacés tout de suite.
Erreur dessin : il n’y a pas le petit ergot en haut de la barre de gauche du signe d’unité indiquant son appartenance au 1er escadron,  

Page 29 :
il aurait été intéressant de mettre la mitrailleuse sur la vue de dessus.

Page 30 :
White M3A1 : Erreur légende dans la Note : ce n’est pas ce véhicule qui a emmené von Choltitz à ces deux endroits,
c’est celui de Leclerc, les correspondants de guerre américains ayant « loupé » l’évènement ont demandé à Leclerc de refaire
l’arrivée et c’est à ce moment que le Scout Car Nounette du 3e escadron du GER XV est utilisé pour refaire la scène (voir pages 60
& 109 de notre Tome 2).

Page 56 :
Erreur dessin : ce char appartenant au 3e escadron du 12RCA devrait avoir non pas un ergot (ce qui d’ailleurs est une erreur car le/les ergot(s)
d’escadron étaient aux extrémités des barres verticales) mais trois ergots, un en haut et un en bas de la barre verticale gauche et un en haut de
la barre verticale droite !!!

Page 58 :
M de Verdelon : Erreur aux deux légendes : ce n’est pas 3e groupement tactique mais groupement tactique simplement. Même remarque pour celle du bas.

Page 59 :
Limousin : Erreur légende : même remarque que pour celles page 58.
Pte Maillot : Erreur dessin : il manque les deux ergots sur la barre horizontale et l’immatriculation est 445594 et non 44559A !!!

Page 63 :
Erreur dessin : il n’y avait pas de mitrailleuse de 12,7mm sur les AMM8 de la DB (voir livre d’A. Eymard page 215).

Page 77 :
Edith: Erreur dessin : il manque les deux barres verticales de part et d’autre du R.
Le Tonnant : Erreur dessin : il était au 4/RBFM et le symbole d’unité indique le 3e escadron !!!
Enghien : Erreur dessin : même remarque que page 63 concernant la présence d’une 12,7mm sur l’AMM8 Enghien.

Page 93 :
Grussenheim: Erreur dessin : le symbole d’unité est celui de la 1ère compagnie du IRMT, le symbole d’unité pour la 12e compagnie avait
une barre horizontale au pieds de chaque barre verticale (voir le livre d’A. Eymard page 95).

Page 102 :
Alsace : Erreur dessin : la barre horizontale avec l’ergot désignant la 1ère batterie devrait être plus haut et
son extrémité gauche chevaucher la barre verticale, il suffisait de regarder la photo du même engin page 108 !!!

Savoie: Erreur dessin : même erreur que pour le Barrois page 56, donc deux ergots sur les extrémités de la barre verticale gauche.

Page 103 :
Le Tromblon : Erreur dessin : aucun char n’avait de lettres en rouge, sa méprise doit venir d’un film couleur qui du fait de
la mauvaise qualité de reproduction du film laisse croire que les lettres étaient rouge.

Page 121 :
Amiral Buiza : Erreur dessin : la barre horizontale est trop basse.
Kellerman: Erreur dessin : les deux ergots ne sont pas au bon endroit, voir les remarques des profils page 56 et page 102 Savoie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent fournier
Langue pendue


Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: La 2e Division Blindée "LECLERC" de F. de Lannoy   Sam 9 Jan 2016 - 15:21

Voici le dernier volet de mes critiques et remarques sur cet ouvrage. Les textes de Strasbourg, Colmar, Royan et Berchtesgaden sont en court d'analyse car ne connaissant pas bien ces sujets je suis en train de relire les différents ouvrages sur le sujet qui ne sont pas aussi détaillés que la campagne de Normandie et Paris.

TEXTES :

NORMANDIE : pages 8 à 10

Page 8, § central :
Ce n’est pas Leclerc qui a fait la démarche pour ce transfert mais c’est un ordre émanant de Patton (Blumenson La Libération, page 695)
Page 9, colonne gauche :
Etant donné l’axe de progression du GTD il aurait fallu mettre Doucelles avant Chérancé. Plus loin, il donne le nom de Mézières-sous-Ballon alors que sur les cartes il écrit Mézières-sur-Ponthouin, pourquoi ne pas préciser que « sous-Ballon » était l’appellation d’époque. A la fin du paragraphe il donne le nombre total de chars détruits lors de la bataille de Normandie : 53, alors que c’est 50, mais ne donne pas le nombre de tués et de véhicules détruits. Il aurait pu écrire :
« les combats ont coûté 133 tués et 73 engins détruits dont 50 chars.»

PARIS : pages 32 à 34

Page 32 :
Bas de colonne gauche :
Il écrit : « le GTV progresse […] en évitant les voies principales. » Faux, puisque le S/Gpt Putz va progresser toute la journée sur la RN20, il n’y a que le S/Gpt Warabiot qui va progresser par la droite sur des routes moins larges mais goudronnées. Putz a toujours été en tête, c’est Warabiot qui suivait le S/Gpt Putz puis a bifurqué sur Savigny-sur-Orge, le passage par Arpajon étant miné, Warabiot a été obligé de se
rabattre sur la RN20.
Page 33 :
Colonne de gauche 1ère ligne :
Ce ne sont pas des 88mm mais un 88mm à la Croix de Berny.
Paragraphe central : Leclerc est dans Antony vers 16h. Il n’y avait pas seize HT du RMT mais douze, plus trois HT d’une section du 13GENIE. Il n’y avait pas que des canons de 88mm, mais aussi du 75mm et du 105mm. Non, deux chars : Barfleur et Dauphiné.  
Colonne de droite, en haut :  
Non, ce ne sont pas 20000 hommes qui défendent Paris mais 10000, 20000 c’est pour l’ensemble de Paris et la banlieue.
Quid du jardin des Tuileries, de Neuilly-sur-Seine, de la Platz Kommandantur, de la caserne Prinz Eugen place de la République et l’Hôtel Majestic !!!
Tout le GTV n’est pas passé par la rue St Jacques, le S/Gpt Warabiot oui, traverse l’Ile de la Cité et va se positionner sur la rue de Rivoli de part et d’autre de la place de l’Hôtel-de-Ville et sur les quais à la hauteur du Théâtre du Châtelet jusqu’à la Samaritaine. Le S/Gpt Putz est passé par la rue Monge, puis longe les quais et se rabat sur les Bds Saint-Michel et Saint-Germain.
Il écrit : « Au centre, le GTD […] se divise en deux colonnes, l’une longeant la Seine, l’autre fonçant vers l’Ecole Militaire […]» !!!
C’est justement le S/Gpt Noiret qui passe par les Bds des Maréchaux puis les bords de Seine et qui va attaquer l’Ecole Militaire et non pas « l’autre (le S/Gpt Rouvillois)» qui plus est c’est ce que montre le plan ???
Page 34 :
Colonne de gauche :
Il écrit : « […] succèdent sans transition des accrochages parfois violent. C’est le cas rue de Rivoli et place de la Concorde, où des Panther embusqués dans le jardin des Tuileries font des ravages, […] » Je ne sais pas où il a trouvé cela mais c’est de la pure fiction !!! Aucun des Panther dans les Tuileries n’a fait de ravage. Le seul Panther qui a tiré c’est celui qui est sorti du jardin et s’est positionné devant l’entrée des Tuileries face aux Champs-Elysées mais qui n’a fait aucun ravage si ce n’est d’écorner l’Arc de Triomphe et détruire un bec de gaz, il est détruit quelques instants plus tard par le char Champagnedu 3/3/12RCA, d’ailleurs c’est le seul combat de char qu’il y aura dans Paris et il ne le mentionne même pas !  
Non, le 27 le GTL n’opère pas dans le secteur de St-Denis mais passe par St-Denis pour rejoindre son secteur de combat qui est Villetaneuse – Stains – Pierrefitte – Sarcelles – Groslay, Enghien étant une intervention non planifiée.
Non, le GTV n’a pas combattu à Argenteuil et St-Germain-en-Laye mais fait des patrouilles sans accros.
De même pour Paris il aurait pu écrire : « Le bilan pour la libération de Paris a coûté 141 tués et 26 engins dont 17 chars. »

LORRAINE : pages 60 à 62  

Page 60 : Il écrit : « En tête de la division, les GTL et GTR quittent Paris le 8 septembre, […] » Cette phrase semble dire que seuls les GTL et GTR sont
partis le 8 septembre alors que c’est toute la division qui part le 8 ?
Page 61 : remarque n°13 : erreur, ce n’est pas avec le 2e RSM mais avec le 1er RFM que les spahis du 1RMSM font la jonction.  

STRASBOURG : pages 78 à 81 (à venir)

COLMAR : page 95 (à venir)  

DE ROYAN A BERCHTESGADEN : pages 104 à 105 (à venir)

CONCLUSION :
Page 124 :
Non, le fait que ce soit la 2eDB qui ait été intégrée à l’armée américaine n’est pas une décision de De Gaulle, c’est son choix mais « imposé » par les Anglais qui ne voulaient pas de troupes indigènes sur son territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
turtlesix
Bavard


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Dim 10 Jan 2016 - 7:28

WHAOU voila qui amène un éclairage nouveau et bien des précisions sur ce livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES   Aujourd'hui à 10:25

Revenir en haut Aller en bas
 
La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 4ème Division Blindée
» Soldats de Leclerc
» SDKFZ 251/7 2e Division Blindée
» 7ème Division Blindée
» La 2e Division Blindée "LECLERC" de Antoine GEORGES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: PUBLICATIONS (Livres, revues, DVD…)-
Sauter vers: