La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saint-Quirin Moselle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3597
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Saint-Quirin Moselle   Dim 27 Sep 2015 - 6:17

...


Le 21 novembre à l'aube, les chars du S/s Gpt Massu progressent difficilement en traversant Saint- Quirin, Abreschwiller, Walscheid, Dabo et Obersteigen.

À la tombée de la nuit, le Général Leclerc, qui fête ce jour-là ses 42 ans, s'installe au château de Birkenwald où il passera sa première nuit en Alsace.

...

Dans ce forum : Capitaine Teddy RASSON dit Robert TREVOUX


Egalement dans le forum


" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3597
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Jean Crépin   Jeu 5 Nov 2015 - 12:32

3ème RAC

...

[img][/img]

Il se fait encore remarquer lors de la campagne de Tunisie, au cours des attaques allemandes sur Ksar Rhilane, le 10 mars 1943, où il contribue, pour une grande part à la résistance victorieuse, ainsi que dans le Djebel Melab où il fait preuve d'une belle maîtrise de son commandement sous le feu.

Blessé le 26 mars 1943, il reste en ligne jusqu'à la relève des unités.

Promu lieutenant-colonel, il prend le commandement, en juin 1943 du 3e Régiment d'Artillerie coloniale (3e RAC) qui se condense, en novembre 1943, pour former le 1er Groupe du 3e Régiment d'Artillerie coloniale (1/3 RAC).

Jean Crépin est ensuite nommé à la tête de l'artillerie divisionnaire de la 2e DB et débarque en France le 2 août 1944.

Lors de la libération de Paris, dans l'après-midi du 25 août, seul avec le chef d'Etat-major de la garnison allemande, il obtient la capitulation du point d'appui du Luxembourg, économisant ainsi des vies humaines et évitant la destruction de monuments historiques.

Il s'illustre, une fois de plus, au cours des opérations du 13 au 24 novembre 1944, montrant un sens tactique remarquable en réalisant toutes les actions d'artillerie qui lui sont demandées.

Ainsi, par les feux de ses groupes en appui direct ou en action d'ensemble, il permet de rompre les défenses ennemies, en particulier le 21 novembre 1944 dans la région de Nieferhoff et Saint-Quirin, facilitant l'exploitation par les éléments blindés.

Il est l'un des principaux artisans de la victoire de Strasbourg;

Jean Crépin termine la guerre avec le grade de colonel.

...

Source : Ordre de la Libération
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3597
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: 21 novembre 1944   Lun 9 Nov 2015 - 14:26

RBFM

....


21 novembre 1944

1er peloton. - Traverse les Vosges par le Col du Dabo en compagnie du sous groupement Putz par Lafrinbolle, St-Quirin, Eigenthal, Walsheid, Sitifort.

" />


Le "Lion" s'embourbe avant Birkenwald et dans la nuit Haret est écrasé par un char.

Le peloton passe la nuit en défensive à Allenwiller.


2e peloton. - Finit la traversée du col du Dabo et s'installe à Salenthal.


Reste de l'Escadron. - Traverse le Dabo avec le sous-groupement H. (commandé par le Chef de Bataillon Debray) et passe la nuit à Birkenwald.

...


Source

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3597
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Mardi 21 novembre 1944   Sam 21 Nov 2015 - 9:46

RMSM

À 12h30, l'Escadron, sauf le peloton ROSSINES, démarre avec le sous-groupement pour WALSEHEID [WALSCHEID] par SAINT-QUIRIN, WASPERWILLER [VASPERVILLER] et ABRESCHEWILLER [ABRESCHVILLER]. L'Escadron cantonne dans la partie sud du village en halte gardée.

Nuit: Rien à signaler.

...

Dans le forum

" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 3597
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: 21-22 novembre 1944   Lun 13 Mar 2017 - 10:08

Biographie de l'Aspirant Christen-Marcel
2ème DIVISION BLINDEE
- 501ème Régiment de chars de combat
- 3ème Compagnie de combat
-  3ème SECTION
-Les chars
HARTMANNSWILLERKOPF
- YSER-NOTRE DAME DE LORETTE
- DIXMUDE
- GRAND COURONNE





Libération d'Illkirch - Graffenstaden le 23 novembre 1944

Après la prise de Badonviller et les combats des carrières de Bremenil, les Allemands décrochent.
Le 19 novembre au matin, Cirey-sur-Vezoule est conquis par les spahis du RMSM qui bousculent quelques éléments légers d’arrière-garde.
La 3e compagnie du 501e RCC commandée par le capitaine Branet rejoint ce gros bourg dans l’après-midi.
Le matériel est remis en état le lendemain.
Le colonel Debray prend le commandement du sous-groupement en remplacement du colonel de La Horie, tué aux carrières de Bremenil.
Durant la journée nous entendons le canon en direction du massif vosgien.
Les combats sont brefs mais violents.
C’est le sous-groupement  Massu qui ouvre la voie vers l’Alsace en progressant sur les petites routes de montagne.
L’artillerie divisionnaire intervient efficacement sur les positions fortement tenues.
L’ennemi commence à abandonner ses lignes de défense vosgiennes.
Les automitrailleuses et les chars de Massu trouvent devant eux d’importants éléments d’artillerie hippomobiles de gros calibre ( 105 et 155 ) qui sont doublés et bousculés par les chars dans les ravins très abrupts.
Les prisonniers ne sont pris en charge par personne !
Il faut avancer rapidement, peu importe les fuyards qui ont abandonné leurs armes.
Nous emboîtons le pas, le 21 à l’aube.
La progression des chars n’est pas facile ; les routes sont sinueuses et étroites.
Nous rencontrons de nombreux véhicules hippomobiles sur les bas-côtés sans leurs chevaux et de nombreux cadavres de part et d’autre de la route.
Nous traversons entre autre Lafrimbolle, Saint-Quirin, Abreschwiller, Walscheid, Dabo et Obersteigen, premier village alsacien, pour arriver, épuisés, à la tombée de la nuit à Birkenwald.




Le général Leclerc s’installe au château et nous dans quelques granges du village.
Le 22, regroupement dans la plaine aux environs de Marmoutier ;
Le 23 au matin, les ordres sont donnés : par cinq itinéraires différents, il faut s’emparer de Strasbourg, du pont de Kehl et le passer si possible !

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saint-Quirin Moselle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saint-Quirin Moselle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint-Quirin Moselle
» tournois Epic le 22 avril (Charleroi) et le 20 mai (Mons)
» Recherche Informations sur Libération de Saint Quirin (57)
» Transports Faure Patrick (Saint Quirin, 57)
» Parc animalier de Saint Hubert en hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: