La 2ème Division Blindée de Leclerc

Le forum des passionnés de l'Histoire de cette prestigieuse unité.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cameroun Douala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Cameroun Douala    Lun 7 Sep 2015 - 9:34

Camp Leclerc

" />

A renseigner ???



Dernière édition par Planchon le Jeu 22 Oct 2015 - 8:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Arrivée à Douala Cameroun   Jeu 22 Oct 2015 - 8:00

12 juillet 1940.

Le capitaine de cavalerie Philippe de Hauteclocque, 38 ans, déjà deux fois évadé des mains allemandes, portant encore les traces d'une blessure à la tête reçue au combat, passe en Espagne.

Son patriotisme, son honneur, la conception qu'il a de son métier font devoir à ce père de six jeunes enfants de rejoindre celui qui, de Londres, a lancé l'appel à poursuivre la lutte.

Devant lui, c'est l'inconnu, l'aventure : il n'a jamais rencontré de Gaulle ; il n'a jamais enfreint les ordres ; la France n'a jamais été si près de sombrer.

Les mains vides, seul, il n'a pour lui que sa volonté, son courage et sa valeur prfessionnelle, éclairés par une foi intense :

foi en Dieu, foi en son pays, foi dans les hommes, foi en lui-même.

Un mois plus tard, le 25 août,

par une nuit d'encre, sous des trombes d'eau, devenu colonel Leclerc, il arrive en pirogue, avec une poignée d'hommes, à Douala, au Cameroun, en Afrique.

...

Source
Trempé mais vibrant de volonté, parlant au nom du général de Gaulle, il subjugue les Français qu'il rencontre, au premier rang desquels le capitaine Dio qui l'appuie de sa troupe et le ne quittera plus.

En quelques journées, la colonie est retournée :

un territoire français redresse la tête, refuse la défaite et se remet au travail... pour vaincre cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Télégramme officiel - N° 4409 – Douala - 27 août 1940   Mer 4 Nov 2015 - 11:51

Colonel LECLERC

Télégramme officiel - N° 4409 – Douala - 27 août 1940



Déclarations du colonel Leclerc, commissaire général. Le Cameroun, depuis le jour même de l'armistice, a crié son indignation, son désir de continuer la lutte aux côtés des alliés, sa volonté de rester libre et de ne pas se soumettre à l'ennemi.

Le général de Gaulle, chef reconnu des Français Libres, a entendu cet appel.

En son nom, j'ai pris ce matin, 27 août 1940, le poste de commissaire général et déclare le Cameroun autonome politiquement et économiquement.

Accueilli avec un élan magnifique par la très grande majorité des éléments civils et militaires de Douala, je suis en mesure d'affirmer dès maintenant que la vie normale reprend son cours, qu'il n'y a eu aucun trouble ni aucun désordre.

Les populations de toutes les villes du Cameroun se doivent de suivre l'exemple de Douala.

Je leur apporte un appui effectif et suis décidé à aider de tous mes moyens et toutes mes forces les initiatives de ceux qui veulent savoir leur honneur dans le respect des traités.

Le Cameroun doit voir très rapidement, du fait de la cessation du blocus et des accords mis au point par le général de Gaulle avec le gouvernement britannique, sa situation économique améliorée.

Les militaires et les fonctionnaires français de l'Empire ont manifesté la haute conscience qu'ils avaient de leurs devoirs, ils sont assurés de recevoir normalement les soldes et appointements auxquels ils ont droit.

Mon intention, au nom du général de Gaulle, est de restaurer la vie économique normale du pays, de renforcer sa défense vis-à-vis de tout ennemi venu de l'extérieur, surtout de conserver à la France qui reviendra un jour libre et victorieuse avec l'aide de son alliée, un des plus beaux territoires d'outre-mer.

Il ne faut pas oublier que c'est essentiellement la présence à côté de forces britanniques d'un élément français puissant et organisé qui a provoqué les promesses répétées du gouvernement britannique, en particulier celles de M. Winston Churchill, de rendre à la France la totalité de son territoire, ses colonies et ses libertés.

La France enchaînée, toutes les colonies, la Grande-Bretagne, le monde, ont les yeux fixés sur le premier territoire qui a manifesté son esprit d'indépendance et sa volonté de rester purement français.



Colonel Leclerc.

Douala, 27 août 1940.

Source

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: COLONEL TUTTENGES Premier Compagnon du Colonel LECLERC    Dim 6 Déc 2015 - 17:28

...


Mémoire du COLONEL TUTTENGES Premier Compagnon du Colonel LECLERC ayant débarqué à DOUALA dans la nuit du 26 Aout 1940




Le Colonel LECLERC s'installa à la résidence du Gouverneur à DOUALA, YAOUNDE est ta capitale du CAMEROUN, et se proclama GOUVERNEUR et COMMANDANT MILITAIRE.

Il me désigna comme Chef d'Etat-major. Je me rappelle que ce jour là je ressentis deux grands plaisirs, celui de voir des Françaises et de manger du pain. Nnous étions au 27 août 1940 au matin et il s'était écoulé près de deux mois depuis notre départ de COTONOU. QUILICHINI fut envoyé dans l'après-midi par le train à YAOUNDE la capitale pour mettre au courant le Gouverneur BRUNOT et le Colonel BUREAU des événements de DOUALA et surtout obtenir leur accord. Tout se passa sans mal.

LECLERC m'envoya à MANOKA à l'embouchure du WOURI pour mettre au courant le Capitaine CREPPIN commandant la batterie.

Nous nous mîmes au travail. Je montai mon E.M. Je pris avec moi QUILICHINI, LANGLOIS et BONNET. J'avais à YAOUNDE un couple ami le Capitaine BERNARD qui était intendant du CAMEROUN et sa femme Madeleine. Je Les fis descendre à DOUALA.

BERNARD fût pour moi un collaborateur très précieux. L'administrateur des colonies qui était en poste à DOUALA refusa de marcher avec nous. C'est un nommé de VILLEDEUIL qui le remplaça. Au moment de la passation des pouvoirs il prit soin de me dire d'être présent et consigna que cette passation s'était faite en la présence d'un officier. Ainsi il était en partie couvert. On ne sait jamais.

VILLEDEUIL devint l'adjoint de LECLERC pout les questions civiles et fut remplacé plus tard pat COURNARIE.

...


Source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: 8 octobre 1940   Sam 9 Jan 2016 - 12:56

" />

8 octobre 1940 DOUALA - arrivée du Ct Dubosc ( Ct Pradier , Gl Leclerc , Gl De Gaulle )

source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Planchon
Langue pendue


Nombre de messages : 3009
Age : 69
Localisation : Marcq,78770
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Colonne Leclerc   Sam 27 Aoû 2016 - 7:46



Formant la colonne Leclerc, de longues et interminables rangées de soldats se lancèrent sur la route en novembre 1940.
Cette colonne kilométrique de marcheurs partit du cœur même de l'Afrique, passa par l'Adamaoua, puis le Nord-Cameroun.


Aux environs de Garoua, elle pataugea dans les marais de la Bénoué, bondées de canards et d'antilopes.
Dans cette localité, un accident : l'avion du général Leclerc s'écrase.
Il en sort indemne, contraint cependant de prolonger son séjour à Garoua pour trouver un autre appareil.
Leclerc rencontre les habitants partout, s'adonne à la chasse de

l'hippopotame et du gibier qu'il aime autant que les chevaux.
Sa troupe traverse le Logone et Chari dans l'extrême-nord du Cameroun, arrive à Fort-Lamy (ou Ndjamena) au Tchad.
Durant le parcours, ils sont rejoints, de gré ou de force, par d'autres « volontaires » des localités traversées.
Arrivé dans le massif central du Tibesti, à Faya (Largeau), Leclerc prend le commandement de la garnison de Pleven qu'il rencontre le 2 décembre 1940.

Avec ses chars il continue son expédition à Ounianga, puis Zouar, où ses hommes et lui font face aux dunes, au baroud du sable quasi mouvant sous la chaleur tonitruante du désert.
C'est de Zouar que repartiront toutes les colonnes, qui reviennent avec une victoire entre deux colonnes.
Comme Douala avant le départ pour la guerre, Zouar est la principale base lors des opérations sahariennes.

source

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albumdetimbres.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cameroun Douala    Aujourd'hui à 2:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Cameroun Douala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Authentique rédaction d'un élève de 3è à Douala.
» Cameroun 1916
» Transport de plateformes + remorquage ......
» Cameroun Connection:
» Claude NJIKÉ-BERGERET (Cameroun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La 2ème Division Blindée de Leclerc :: - :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: